Peypertuse




. Situation et accès      . Histoire      . Etymologie


Histoire

Le site de Peypertuse était occupé dès la période pré-romaine, il y a été retrouvé des poteries non tournées classiques de cette époque, mais les traces de l'histoire commencent réellement aux alentours du Xe siècle. C'est à cette époque que le comte de Bésalu Oliba Cabreta, ayant récupéré le "Perapertuse" par la force sur le comte de Carcassonne, fait construire un petit "castrum" au milieu de l'arête rocheuse pour défendre ses positions. Ce nouveau territoire, assez vaste, va obtenir le rang de vicomté, dont le premier et dernier vicomte est Oliba Cabreta. En effet, aucun de ses descendants ne portera ce titre.

La trace suivante de l'histoire de Peypertuse date de 1017. Un certain Séguier, "du chateau de Perapertusa", fils d'Ermengarde, assiste à la fondation de l'éveché de Besalu. En 1020 Pierre Amell, fils d'Ermengarde, rend hommage à Berenger, vicomte de Narbonne, pour diverses possessions. La même année Bertrand Taillefer lègue par testament le château à son fils ainé Guillem de Besalu.

Puis un trou historique apparaît jusqu'en 1070, date à la quelle le seigneur de Perapertusa rend hommage à Bernard II de Besalu en même temps que tous les autres vassaux de ce comte. Entre 1073 et 1078 Berengarius Petri de Petra Pertusa est témoin de l'acte d'évacuation des abbayes et églises du Fenouillèdes par le vicomte de Fenouillet. A la même époque, ce Bérenger-Pierre et son frère Ramon-Pierre signent l'acte d'union de l'abbaye de Cubières à celle de Cluny et de Moissac.

1087 : Bérenger, seigneur de Peypertuse, est témoin de la donation de Réal, en Capcir au comte de Cerdagne, puis en 1095 et 1096, Bernard-Berenger est cité dans un hommage rendu à Ermengarde et à son fils, Bernard-Aton, vicomte de Carcassonne. Un tournant important de l'histoire de Peypertuse va se dérouler en 1111. Le comte de Besalu Bernard III va faire un testament stipulant que son héritage ira à son neveu Bernard Guillem, comte de Barcelone. Son héritage, c'est tout son comté, soit le Fenouillèdes, le Peypertuse, le Vallespir, etc.

Furieux de voir l'héritage d'Oliba Cabreta dans les mains d'une branche cadette de la famille, Bernard Guillem occupe les châteaux-clefs du Fenouillèdes. Bernard III rédige alors une charte de déguerpissement pour les châteaux de Besalu, Castellnou, Fenollet, Perapertusa et quelques autres.


Plan du château de Peypertuse

En 1115 eu lieu la consécration de l'église Ste Marie de Perapertusa.


La suite de l'histoire est donné ci-dessous sous forme de chronologie.

1118 : Bernard-Berenger est cité comme étant seigneur de Montalba.

1130 : Serment féodal par Bérenger au comte de Barcelone pour le château de Montalba.

1140 : Serment féodal par Bérenger au comte de Barcelone pour les châteaux de Perapertusa et la tour de Triniach (Latour de France).

1154 : Bérenger de Perapertusa, vassal de Ramon de St Laurent (en Salanque) est témoin du serment féodal prêté par son suzerain au comte Girard du Roussillon.

1173 : Testament d'Arnald de Fenollet qui désigne comme héritier universel son neveu Berenger de Perapertusa (En fait cet héritier devra attendre car il eu une fille posthume)

1193 : Bérenger, époux de Comdor et ses enfants Bérenger, Pierre-Guillem et Geralda confirme une vente faite à l'abbaye de Fontfroide. Le château de Perapertusa est inféodé par Alphonse d'Aragon à son neveu Ramon-Roger, comte de Foix.

1217 : hommage rendu par Guillem à Simon de Montfort pour tous ses châteaux (imposé par la croisade des albigeois)

1226 : Hommage rendu à Louis VIII par Nunyo Sanche pour le Fenouillèdes et le Perapertusa.

1229 : Excommunication de Guillem de Perapertusa parce qu'il tenait Puilaurens contre les croisées. Or ce château ne lui appartenait pas.

1239 : Nunyo Sanche vend Perapertusa à Louis IX pour 20 000 sol de Malgone.

1242 : Un certain Séguier est chevalier auprès de Pierre de Fenollet. Tentative de récupération de la vicomté de Carcassonne par son ancien vicomte, Trencavel, suite à la croisade des albigeois. Tous les seigneurs expulsés à cette occasion sont avec lui. La tentative se solde par un échec.

1247 : Louis IX mande au sénéchal de Carcassonne de faire restituer à La Grasse certains revenus assigné par le roi en échange du château de Perapertusa auquel l'abbé les avait engagé.

1258 : suite au traité de Corbeil, le Perapertusa passe à la France. Il est renforcé militairement, remanié et devient citadelle d'état.

A partir de ce moment la famille de Perapertusa s'éparpille et occupera au fil du temps diverses fonctions. Voici les traces de cette famille que l'on peut trouver dans divers documents.

1259 : Bertrand de Perapertusa, fils de Guillem épouse Bernada, fille de Jordan de Cabaret.

1276 : Berenger est mariée à Clémence de Durban, héritière d'Ortaffa.

1280 : Guillem, fils de Berenger est châtelain de Montesquieu.

1323 : Hommage rendu à Pierre de Fenouillet, vicomte d'Ille et de Canet pour ses châteaux de St Felix (St Feliu d'Amont et d'avall)

1325 : Séguier est seigneur de Bélesta et de Montalba.

1336 : Séguier est seigneur de Montalba, il a épousé Huguette de Pontos.

1344-1346 : Guillem, Amell, Séguier et Bérenger-Guillem de Parapertusa prennent parti pour le roi de Majorque contre Pierre IV. Quoi qu'il en soit, ce dernier n'eu pas la main lourde avec eux par la suite.

1369 : Bernard de Perapertusa, bailli royal de Perpinya

1376 : Bérenger, seigneur d'Ortaffa et de St Jean Pla de Corts.

1378 : Pierre est seigneur de Castell-Roussillon.

1386 : Antoine, fils de Séguier et d'Huguette est seigneur de Montalba.

1391-1399 : Bérenger seigneur d'Ortaffa et de St Jean Pla de Corts, fils de Berenger et de Clémence.

1396-1410 : Bernard-Bérenger, fils de Guillem est seigneur de Rabouillet, Rocavert, Sequera, Prats et Trevillach, il vit à la cour du roi Martin. Il a épousé Constancia de Perrelos vers 1401 (veuve en 1413), dont il eu Guillem, seigneur de Rabouillet mort vers 1426, Bernard-Berenger, Marguerite, Leonora, Constancia. Par ailleurs Bernard-Bérenger hérite de sa tante Leonora la seigneurie de Joch en 1459.

1423 : Pierre de Perapertusa d'Ortaffa est châtelain d'Opoul.

1450 : Testament de Bernard, seigneur de Rabouillet et de Joch.

1462 : François, chevalier, récompensé pour sa fidélité et son courage au cour du siège de Gérone, époux de Marquesa. En 1483, il est seigneur de Peyrestortes.

1480 : Guillem est seigneur de Rabouillet.



Situation et accès

Peyrepertuse est un château qui se trouve sur la commune de Duilhac-sous-Peyrepertuse, c'est un des rares lieux hors-département des Pyrénées-Orientales traité ici. On y va en passant par la vallée de l'Agly (suivre la Nationale de Foix) et en bifurquant vers le Nord à hauteur de Maury.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.83689751 N, 2.621351998 E


Etymologie

Ce nom étrange vient de Petra Pertusa signifiant "Pierre percée". Il s'agissait probablement un grand porche naturel sous l'éperon rocheux côté Sud, porche à présent comblé par des blocs de pierres. Le château fut construit sur une arête rocheuse de 400m de long, en nid d'aigle. Les falaises sont en à pic de 80m de haut.



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.