Les Etymologies


L'étymologie est la science qui a pour objet la recherche de l'origine des mots d'une langue donnée, et la reconstitution de l'ascendance de ces mots. Quoi de plus logique que d'appliquer cette science aux noms des villes et villages des Pyrénées-Orientales ?

Alors bien sûr, impossible de toutes les connaître, de toutes les recenser, mais on peut quand même dire, sans trop de doutes, qu'une bonne partie de l'origine du nom de ces lieux est parfaitement connue. Et comme l'étymologie n'est pas une science exacte, comme les interprétations sont nombreuses, il est tout aussi possible que certaines origines citées ci-dessous soient fausses, hélas. Mais ces recherches ont été faites avec sérieux, ça devrait limiter les erreurs au maximum. Voici donc la liste des villes et villages des Pyrénées-Orientales dont nous connaissons l'origine.



Alénya

Le mot "Alénya" vient de "Alignanum", et plus précisément de " Stagno Alignanum" qui fait allusion à des salines en bordure d'un étang. Comme pour la plupart des noms terminés par -à, il s'agirait d'un nom de domaine gallo-romain, la villa Alanianum, domaine appartenant à Alanius (forme dérivée de Alanus).



Amélie-les-Bains

Le nom initial du lieu était "Les bains d'Arles", en rapport avec le fait qu'ici surgissaient les eaux chaudes de la ville d'Arles sur Tech. Le nom actuel a été donné en 1840 en référence à la reine Amélie. Voici le texte par lequel le roi Louis Philippe a modifié le nom de la ville.

L. Philippe, roi des français, à tous présents et à venir, Salut !

Sur le rapport de notre Ministre Secrétaire d'Etat au Département de l'Intérieur : Le comité de l'Intérieur de notre Conseil d'Etat entendu, Nous avons ordonné et ordonnons :

Art 1 : La commune des Bains d'Arles, canton d'Arles, arrondissement de Céret, département des Pyrénées-Orientales, prendra désormais le nom d'Amélie-les-bains.

Art 2 : Notre ministre secrétaire d'état au département de l'Intérieur est chargé de l'exécution de la présente ordonnance.

     A Perpignan, le 7 avril 1840, signé Louis Philippe.



Angoustrine

Le nom d'Angoustrine est un dérivé du latin "Angustus" qui signifie "étroit". Effectivement, une fois sur place, on constate que la vallée est (relativement) étroite.



Ansignan

L'origine du nom d'Ansignan est controversée. La proposition la plus plausible indique qu'il s'agirait d'un dérivatif du nom de domaine du propriétaire romain Ansius et dont le nom, après de multiples transformations, aurait donné le nom de ce village (fixé définitivement au XVIIIe siècle).



Argelès-sur-mer

Le nom d'Argelès est un dérivé du mot "Argile". Il signifie exactement "Terre Grasse", à prendre au sens de "Terre Fertile". Le fait qu'il y ai un "argelac" (ajonc épineux) sur son blason ne doit pas induire en erreur : il ne s'agit que d'exprimer phonétiquement le nom de la ville, comme un rébus, et pas d'en donner l'étymologie.



Arles-sur-Tech

Le nom Arles vient des mots "Ar" et "El", qui désignent respectivement une vallée s'élargissant en plaine et un rivière passant dans cette plaine. Le Tech, c'est le nom donné à cette rivière.



Ayguatebia

Le nom étrange d'Ayguatébia provient de la locution latine "Agua tebeda" signifiant "Eau Tiède". Il y avait alors à l'époque une source d'eau tiède sur le territoire de ce village. C'était une eau sulfureuse qui coule de nos jours au lavoir du "cami de les Basses".


Bages

L'étymologie de Bages est assez simple, c'est un dérivé du mot "Baies" ou "Baoiles".


Baho

L'histoire de Baho remonte loin dans l'histoire du Roussillon. Nommée tout d'abord Baso puis Bason, il a pris le nom de Bôou avant de devenir se figer sur l'orthographe "Baho".


Baillestavy

L'origine du nom de ce village est assez précise. Il s'agit de la locution latine "Vallis Stavia" signifiant "la vallée des Estives", c'est-à-dire le lieu d'estivage pour les chevaux.


Baixas

Baixas, qui était habité par les romains, lui donnèrent le nom de "Baissare", "le lieu bas". Ce nom était justifié par la géographie du site : accolé à la colline, le village est à la sortie d'un petit vallon, en contrebas.


Banyuls-dels-Aspres

Le nom de Banyuls vient du mot "bain", le village étant construit à proximité d'étangs.


Banyuls-sur-Mer

Le nom de Banyuls est un dérivé du mot "Bain" (Balnoneum), la ville ayant été construite à proximité d'étangs. Il semble que ce mot ai été traduit approximativement plus tard par "Ban" et "Ialos", signifiant "Pointe" et "Clairière cultivée".

En 1774 les documents mentionnent le lieu sous le nom "Bagnols del Maresme".


Belloch

Le nom de "Belloch" est issu des deux mots "Bell-Loc", "Beau Lieu". On est assez d'accord, même si le barrage de Vinça l'a complètement modifié.


Bolquère

Il semble de le nom de Bolquère vienne de l'expression "Rivière rocheuse", le suffixe "Ker" signifiant "Rocher". C'est un suffixe qui se retrouve dans d'autres noms de villes ou villages catalans.


Bompas

La légende veut que des brigands s'installaient sous le pont de la Basse pour détrousser les voyageurs, ce qui a qualifié le lieu de "mauvais pas" ("mau pas" en catalan). Lorsque la région fut plus sûre, le mauvais pas ne le fut plus et on nomma le lieu en "bon pas". Cette explication, très connue dans la région, ne tient pas la route : Il s'agit bel et bien d'une légende.

En effet, même si il est probablement vrai que des détrousseurs aient pu attendre les voyageurs sous ce pont, il est plus vraisemblable que la basse, la rivière locale, était traversée ici dans de mauvaises conditions, d'où le "mauvais pas". La construction de ce pont, relativement récente (après le XVe siècle) aurait alors sécurisé le passage, ce qui expliquerait plus facilement le changement de nom du lieu.

Vous croyez cette explication ? Perdu !

Le vrai sens du mot "Bompas" vient du mot "Mal", qui désigne un long piquet planté le long d'un chemin difficile. Chaque piquet pouvait être relié par une corde, facilitant le passage. On retrouve ce mot dans le "Puigmal" (le pic assorti de "Mals"), ou Matemale (La forêt parsemée de "Mals"). Le nom du lieu était alors "Mal-Pas", qui signifie donc "Le lieu où le passage est protégé par des pieux". Au XIXe siècle les noms des lieux ont été francisé pour satisfaire la volonté des dirigeants français d'uniformiser le territoire national. Une grande partie des noms de villes catalans ont perdu leurs origines. Francisé, "Mal-Pas" avait une connotation négative car l'origine du nom avait été perdu, et on a donc francisé en "Bom-pas", rejoignant la première étymologie donnée ci-dessus. Mais c'est bien une erreur de l'histoire, car d'une part la francisation a transformé un endroit sécurisé (protégé par des pieux) en danger (mauvais pas), et d'autre part si ça avait réellement était la transformation d'un "mauvais pas" en "bon pas", en catalan on aurait dit "mau pas" et pas "mal pas"...


Boule-d'Amont

Boule-d'Amont vient d'un dérivée de "Bol" désignant un rocher en à-pic. Le mot "Amont" a été ajouté par la suite pour préciser le lieu dans la vallée. Le Boulès est le nom de la rivière qui se jette dans la Têt et qui passe aux pieds du village. Le Boulès serait donc la rivière qui prend sa naissance près d'un rocher à-pic.

Le village de Bouleternère, plus bas, a la même origine, "La terre noire du Boulès". Autrefois les deux villages étaient désignés sous la même appellation de "Boule", on peut difficilement distinguer, sur les documents anciens, le lieu de "Boulès de la terre noire" du "Boulès d'Amont".


Bouleternère

Bouleternère était autrefois appelé Bula-Teranera, que l'on peut décomposer en quatre :

  • "Bul", signifiant 'Torrent',
  • "a", suffixe rappelant un lieu,
  • "Tera", signifiant "Terre",
  • "Nera", à rapprocher du mot "Nègre", "Noir".

Etymologiquement, Bouleternère était un lieu habité près d'un torrent dont la terre était noire. (Tera Nigra) Le nom définitif du village apparaît au XIXe siècle. A noter qu'un autre village, Boule d'Amont, a son origine venant du Boulès, la rivière locale qui descend des Aspres. Il y avait donc "Boulès d'Amont", qui a gardé sa forme originelle, et "Boulès d'aval", devenu "Boulès de la terre noire".


Bourg-Madame

Le nom de Bourg-Madame a été donné par le duc d'Angoulème, fils de Charles X en l'honneur de son épouse, à son retour de l'exil espagnol en 1815.


Cabestany

Le mot Cabestany est à rapprocher de "Estany", qui signifie "étang" en catalan. Au Moyen-âge toute la zone Canet - St Nazaire - Cabestany - St Cyprien était constituée des marécages ponctués d'étangs. Le préfixe "Cab" vient de "Cap", la tête. Cabestany était au début de l'étang, "Cap d'Estany".


Caixas

Le nom de Caixas s'est formé à partir du mot Quer, Rocher. Queraig ou Caratx sont deux noms pour désigner le ravin tout proche du village.


Calce

L'étymologie du nom de "Calce" prête à controverse. D'après certain, il s'agirait d' un dérivé de "Cal" désignant un gros rocher. Mais d'autres, et il semble que se soit le plus probable, estime qu'il s'agit d'une déformation du mot français "Chaux". Il faut savoir que le village possédait une carrière de pierres à chaux, ce qui explique un peu mieux le nom.


Campoussy

Le nom de Campoussy vient de l'expression "Campo Ursino", le champ de l'ours. On image assez facilement qu'il y avait des ours dans ce coin du Fenouillèdes, au bas Moyen-âge.


Canaveilles

Canaveilles vient de Cana-Novelloe, les "maisons neuves". L'étymologie est relativement simple.


Canet-en-Roussillon

Les spécialistes ne sont pas d'accord sur l'origine du mot Canet. Trois interprétations ont été proposées :

  • Viendrait de Canna, signifiant Roseau. En effet, la région était marécageuse, le roseau poussait à perte de vue dans la région.
  • Viendrait de l'ajustement des mots Kan, qui signifie "Hauteur" dans la langue primitive pré indo-européenne, et du suffixe latin Ittum.
  • Viendrait d'une déformation du nom de la tribu ibérique qui vivait là, les Kynetes.

Il semble que la 2e proposition soit la plus probable.


Canohès

L'étymologie de Canohès n'est pas évidente, elle porte à discussion. L'une des hypothèse est que le nom vient du pluriel de "Canoha" ou "Canou", désignant un petit hameau de la banlieue, La Prade.


Caramany

Le mot "Caramany" formé de deux locutions distinctes : "Kar" et "Magna". "Kar" est à rapprocher de "Ker", le rocher. On a cette appelation dans "Bolquère", par exemple. "Magna" signifie "grand". Caramany, c'est le vilalge qui se trouve sous un grand rocher, ce qui n'est pas faux.


Casefabre

Sans en être parfaitement sûr, je pense que Casefabre provient de "Case" (maison), et "Fabre", nom propre très largement porté dans le Roussillon. "Casefabre", c'est donc le lieu ou vivait Mr Fabre.


Casenoves

Casenoves signifie "Les maisons neuves" en catalan. Ceci fait référence au fait que le village a été créé par regroupement de familles autour de son église plus tard qu'Ille sur Têt, sa proche voisine.


Cases-de-Pène

"Cases", en catalan, signifie "Maisons". "Pène" est une traduction du mot "Rocher". Cases de Pène, ceux sont les maison dans les rochers.


Cassagnes

Cassagnes a pour origine le mot "Cass" qui désigne un bois de chênes. C'est la même origine que le petit hameau du Conflent nommé La Cassagne. En occitan on le nomme "Cassanhes" et en catalan, "Cassanyes".


Casteil

Il s'agit de la francisation du nom catalan Castell encore employé fin XIXe siècle et signifiant "Château". Castell en catalan est lui même un dérivé de Castrum, en latin.


Castelnou

L'étymologie du mot "Castelnou" est simple : Ca se décompose en deux, "Castel-Nou", soit le "château neuf". C'est du catalan, et c'est aussi simple que ça.


Catllar

Le nom de Catllar, comme le fait deviner le blason de la ville, vient du mot "château", en catalan "Castla".


Caudiès-de-Conflent

L'étymologie latine "calidus", signifiant "chaud", a été donné à cause de la présence de sources d'eau chaude thermale.


Caudiès-de-Fenouillèdes

Le nom de Caudiès provient de l'antique villa romaine qui se trouvait sur ce territoire et qui s'appelait villa de Cauderiae. Il faut imaginer que Cauderiae était le nom de son propriétaire, mais on n'en aura sans doute jamais la preuve.

Notez qu'une villa, à l'époque, était en fait un vaste domaine comprenant une maison d'habitation avec ses dépendances, fermes, écuries ou étables, forêts exploitées et champs cultivés.


Collioure

L'origine du nom de Collioure est incertaine. Il semble qu'il soit issu de l'expression Kouk-Illi-Berri signifiant "Port de la ville neuve" dans les langue pré-romane.


Conat

Le mot "Conat" vient d'une locution celte, "condate", signifiant "confluent". En effet, le village se trouvait au confluent des deux rivières d'Orbanya et de Nohèdes, villages de la même vallée qui relevaient de la baronnie de Conat.


Corneilla-de-Conflent

"Corneilla" a une origine romaine, ce mot est une déformation de "Corneillus", le nom d'un romain propriétaire terrien sur ce site. Le partage des terres conquises par les romains a abouti à une segmentation des territoires, et certains domaines agricoles ainsi formés se sont transformés en village. Ce qui est la cas ici.


Corneilla-del-Vercol

Corneilla vient du nom latin Cornéliani, exactement le lieu s'appelait "Villa Cornéliani". Il s'agissait du domaine rural du romain Cornéliani qu'il a obtenu de l'empire romain pour faire fructifier les terres nouvellement conquises. C'était courant, d'autres villages comme Pézilla-la-rivière, Pia ou St Hippolyte ont la même origine.

Quand au mot étrange de "Vercol", c'est un dérivé du nom d'une forêt locale nommée "Berchale", qui donna "Bercol", puis "Vercol".


Corneilla-la-Rivière

Le nom de Corneilla vient de la "Villa Cornelianum", du nom du propriétaire romain ayant fait construire sa villa sur ces terres. Des fouilles ont permis de mettre à jour de nombreuses pièces romaines.


Corsavy

Le nom de Corsavy vient du mot Corts signifiant Clôture. Jusqu'au XIXe siècle le village se nommait Cortsavy. Le lieu était sans doute appelé "Les Corts" autrefois. Certaines étymologies font référence à "La Ferme de Savin" (le propriétaire, dont on parle dans ce récit), devenu "Cortus Savinus" ou "Cortus Savini".


Coustouges

Etrange étymologie que ce nom de Coustouges. Initialement, il s'agissait de désigner un poste avancé où résidait une garnison, c'était alors appelé Eustodia. Par dérivation, ce mot s'est transformé en Custodia, puis Costoja, Costuja et enfin Coustouges.


Creu

Creu (prononcez Créou) signifie Croix en catalan. Bien qu'il soit possible qu'il fasse référence à une croix plantée par un quelconque missionnaire bénédictin durant la fin du VIIIe siècle, il est plus probable qu'il s'agisse d'un lieu à la croisée des chemins : la Via Roedana (Traversant le Capcir du Nord au Sud) croisant le chemin de la Vall de Feu.


Dorres

Le nom de Dorrès est à rapprocher d'un terme hydronymique, il signifie "Les sources". On retrouve le nom du village au IXe siècle : Etorras, puis au XIe : Edors, au XIIe et XIIIe : Edorres et enfin au XVIIe : Dorras.


Elne

Pour l'étymologie, il faut savoir que le nom initial d'Elne était Illibéris, ce nom était en usage dès l'antiquité. Les historiens se disputent l'étymologie du nom.

Pour les uns il provient du phénicien ou de l'hébreu (Ili + Berith signifiant "Elévation près d'un point d'eau"), pour les autres ça provient du mot Illiberri, "Ville neuve" en ibère.


Err

La première mention du village était sous la forme Ezerre, qui se transformera en Ezer, Eder, Aher ou Herr durant le XIe siècle, puis Edzer et Ederr au XIIe et enfin Er, Err ou Hezerr au XIIIe. L'orthographe définitive sera figée durant le XIXe siècle, comme la plupart des villages.


Espira-de-l'Agly

Le nom d'Espira vient d'Aspiranum, famille romaine implantée dans ce lieu. L'Agly, c'est la rivière qui y passe, d'où le nom actuel.


Estavar

Vient de l'expression Est avare, signifiant en catalan Que tout va bien. Original, non ?


Estoher

Le nom d'Estoher provient des mots "Asto" signifiant "Branche" et "Vere Bero" signifiant "Ours". Un bien curieux nom apportant la preuve de la présence de cet animal jusque dans le Conflent.


Eus

Eus (à prononcer éous) vient du mot Yeuse, désignant un chêne vert, arbre particulièrement répandu autour du village.


Exalada

Exalada vient du latin Exa-Lata, "source abondante". Le lieu désignait initialement une source dont le débit était si important qu'elle pu servir de bain. Par extension, ce mot désignait les ravins qui acheminaient les eaux (chaudes dans notre cas) dans un lieu précis, une sorte de piscine à ciel ouvert. On trouve d'autres orthographes : Eixalada, Exalda, Eixalda.


Eyne

Difficile de connaître l'origine du mot "Eyne". On le retrouve initialement sous le nom de "Esna", qui, en basque, signifie "Lait à vache". Mais on ne peut pas faire de liens directs entre la Catalogne et le Pays Basque, même lors de la création du village, entre les IXe et XIe siècle.

Signalons quand même que l'Eyne est un affluent du Sègre, lui-même affluent de l'Ebre, qui se jette dans la mer au Sud de Taragonne.


Fedges

Fetges vient du mot "Feixes" signifiant "terrasse" en catalan. Il désigne les terrasses agricoles que l'on trouve avant Mont-Louis.


Fenouillet

Le nom de Fenouillet est tout simplement à rapprocher des Fenouillèdes, le nom de la région où il se trouve. L'étymologie du nom de cette région nous apprend qu'il s'agit du "Pays des foins", d'après les romains.


Font-Romeu

Font-Romeu vient des deux mots "Fons" et "Romeu", le premier désignant une fontaine et le deuxième un pèlerin. La fontaine, on en parle abondement sur l'ermitage, mais le pèlerin pose plus de problème puisque le lieu n'était pas sur un axe de grand pèlerinage.


Fontpédrouse

Le nom de Fontpédrouse vient d'un dérivé catalan de Font-Padragouze, la Fontaine sous les pierres. Cette source, ou plutôt ces sources (Il y en a en fait 6) ont été canalisées très tôt, mais c'est à l'époque moderne que leurs bienfaits ont été utilisés.


Fontrabiouse

Le mot Fontrabiouse vient de la traduction catalane de "fontaine rageuse", due à une résurgence à débit variable.


Formiguères

L'origine du nom Formiguères est controversée. Il s'agirait soit d'une origine germanique, donc apporté par les wisigoths, "Frumigar", du nom de la rivière Lladura telle qu'elle était appelé par ce peuple, soit d'une origine latine "Formica", désignant un tas de bois et de branches recouverts de terre que l'on incendiait. Cette méthode d'écobuage était très prisée par les romains.

Par la suite, on retrouve le lieu désigné sous la forme Formicaria, puis Formigaria avant d'avoir Formigueria plus récemment.


Fourques

Le nom de Fourques provient de la situation géographique du village, à l'intersection de chemin menant dans les Aspres. En catalan, Fourques signifie "Fourches", à prendre au sens de bifurcation.


Galdarès

Sources étymologique : Pierre Ponsich.

La première mention du lieu, en 861, indiquait "Gadu Aras". Au IXe siècle il apparaît sous le nom de "Gradares" ou "Guadaria". Le nom est constitué de deux partie. La première, tirée de "Gual", "Grad" ou "Gau", signifie "Gué". La seconde peut avoir deux origines : Ara, qui signifie "Autel en latin", fait référence à un gué marqué par des bornes en forme de pierres d'autel. Autre possibilité, Arès, le nom du col vers lequel se dirige la route.


Ille-sur-Tet

"Ille" est un dérivé de "Ili", qui désigne un groupe d'habitation. La Têt, c'est la rivière qui y passe.


Joch

Le mot "Joch" est de nos jours un dérivé du mot "Jukk" qui se réfère à la hauteur.


L'Albère

Le nom d'Albère est issu des mots "Alp" désignant un pâturage et "Bar", qui signifie "Hauteur, colline". Il faut noter que c'est la région qui a donné son nom au village et pas l'inverse.


La Cassagne

Lacassagne a pour origine le mot "Cass" qui désigne un chêne. C'est la même origine que Cassagnes, le village du Fenouillèdes.


La Forge-del-Mitg

La Forge fait référence aux nombreuses forges que l'on trouve un peu partout dans le Vallespir. "Mitg", en catalan, signifie "Milieu". Difficile de dire pourquoi on a accolé ce nom à cette forge, mais on peut imaginer que c'est une appellation géographique. Le haut-Vallespir possédait de nombreuses forges, le bas Vallespir aussi, mais entre les deux, il n'y en avait suffisamment peu pour qu'elles soient indicatives.


La Llagonne

Le nom de La Llagonne est un dérivée de la Llaguna, la lagune, qui a été asséchée durant le XXe siècle pour faire passer la RN118. Le village était autrefois à 700m plus à l'ouest, au lieu-dit "Iglesi Vella" où se trouve encore un antique sanctuaire.


La Perche

La perche était un instrument qui servait autrefois aux voyageurs pour les guider à travers la neige. Ce village a pris ce nom car c'est le premier que l'on rencontre en arrivant en Cerdagne, il est au sommet du col qui mène sur le plateau cerdan.


Lamanère

Le nom de Lamanère est un dérivé de "la menera", qui signifie "la mine". Rappelons que l'extraction de minerai de fer était une activité très répandue en Vallespir et Conflent.


Laroque-des-Albères

Le nom de Laroque provient du mot Roca signifiant "Rocher". La Roca, ça a donné Laroque au fil du temps. Cette roche, c'est le piton qui surplombe le village au peu plus au Sud. Une référence à ce roc se trouve dans le blason de Laroque.


Las Fonts

"Las Fonts", ça signifie "Les fontaines", en catalan. C'est assez classique, on retrouve une mention aux sources et autres fontaines un peu partout dans le département, par exemple à Font-Romeu, Formiguères, St Génis des Fontaines, etc.


Latour-bas-Elne

"La Torre bax Elna", signifiant en catalan "la tour en dessous d'Elne". On comprend mieux son nom contemporain.


Latour-de-Carol

Latour-de-Carol a une étymologie assez simple : "Latour" fait référence au système défensif de la vallée du Carol, la rivière locale.


Latour-de-France

Latour-de-France fait référence à une tour nommée "Triniach" dont le rôle était de surveiller la frontière. Premier village au-delà de la frontière espagnole avant le traité des Pyrénées, le village, bâti sur un point stratégique, commandait directement les débouchés des vallées de l'Agly et, avec la tour de Tautavel, du Fenouillèdes. Cette tour se trouve sur le blason de la ville. Le village fut appelé "Triniach", "Tour de Triniach", puis "Tour de France".


Le Perthus

Le nom vient du mot "Port", un col entre deux montagnes en catalan (par exemple le Port d'Envalira est le col qui permet d'entrer en Andorre). La déformation du nom a donné Portus, Portous puis Pourtous.


Le Soler

Etrange que ce nom du Soler pour désigner une ville. En fait, il vient du mot "Soleil", le lieu étant, au haut Moyen-âge, désigné comme une esplanade ensoleillée ("Solario")


Le Tech

L'étymologie de ce village est probablement l'une des plus simples qui puisse exister dans le Roussillon : Le village a pris le nom du fleuve côtier sur lequel il fut créé, c'est tout.


Le Vila de Reynès

Dans le nom "Le Vila de Reynès", il est intéressant de savoir que "Vila" désignait une communauté installée à un endroit précis, pas vraiment une paroisse, qui a une connotation religieuse, ni une commune, concept inconnu à son époque. On appelait ça aussi "Vilar"

Ainsi le Vila de Reynès était le "hameau de Reynès". On retrouve cette notion dans les ancien village de Vilarnau (Le vila neuf) ou Vilar-Milar (Le vila de Milar).


Les Cluses

Non, le nom "Les Cluses" ne vient pas d'une éventuelle écluse mais du mot Clusa, signifiant "le verrou". Le villages est situé sur un renforcement de la vallée, tenir ce lieu permettait de mieux contrôler la vallée. D'où le nom de "Verrou de la vallée".


Les Cortals

"Les Cortals", ça signifie "Les champs clôturés", en catalan. C'est à cette endroit qu'il y avait les pacages, apparemment.


Les horts

Les Horts, ce sont "les jardins", c'est un mot qu'il faut rapprocher du mot français "Horticulture". Une source vive arrosait encore au début du siècle les terrains alentours.


Llauro

L'origine du mot "Llauro" est connu et doit être rapprocher de l'expression "Lieu où l'on trouve de l'or". En effet, certains endroits dans les Pyrénées-Orientales sont aurifères, le site de Llauro l'est. Ou du moins, l'était !


Llo

Le nom de ce village a beaucoup évolué avant de se fixer à cette graphie, mais on n'a pas d'explication fiable sur le nom de "Llo".


Llupia

Le nom de Llupia vient du mot "Loup", probablement parce qu'il y en avait beaucoup dans la région.


Los Masos

"Los Masos" n'est autre que la traduction catalane de l'expression "Les Métairies".


Matemale

Le nom de Matemale s'est créé à partir des mots "Mata" et "Mal", qui désigne respectivement une forêt et une longue perche servant à baliser un sentier enneigné. On retrouve ce mot "Mal" dans les appellations suivantes : Le Puigmal ("Le pic pourvu de perches") et ... Bompas (Transformé ainsi au XIXe siècle par amalgame, le nom originel étant "Mal-Pas", "le passage équipé de perches", mais traduit en français comme le "mauvais pas", et donc transformé en "Bon pas")


Millas

Je n'ai pas l'explication étymologique du mot "Millas", mais on peut imaginer que ce mot vient du millet, une céréale que l'on devait cultiver de façon abondante sur ce site car on le retrouve sur le blason. Toutefois cette explication est un peu simple, car il s'agit peut être d'une arme parlante, c'est à dire que le millet sur le blason ne sert qu'à faire le rapprochement avec le mot "Millas", sans qu'il y est de rapport. Donc en définitive, je n'en sais rien. Désolé !


Miralles

Le nom de Miralles vient du nom du premier propriétaire d'un domaine. Il s'est successivement appelé "Alode de Miralles" (936), la "villa Mirales" (987), "Villarem de Miralles" (1287), "Villars de Miralles" (1329), "Villar de Millares" (1417) et "Miralles" tout court à partir du XVIIIe siècle.


Molitg-les-Bains

Le nom de Molitg, qu'il faut prononcer à la catalane "Molitch" vient des mots "Moli" et "gigas", respectivement "Moulin" et "Grand". En effet à l'entrée du village on trouve les ruines de ce moulin au bord du cours d'eau.


Mont-Louis

Mont-Louis a été baptisé ainsi en l'honneur de Louis XIV, car il s'agit d'une ville créé de toute pièce par Vauban sur ordre du roi. C'est aussi simple que ça.


Montalba-d'Amélie

L'origine du nom de Montalba m'est inconnu, mais il faut savoir que pour différencier le lieu de l'autre Montalba (Montalba le château, en Fenouillèdes), il s'est successivement appelé Montalba dels Banys (en référence aux bains d'Arles), de Paracolls (en référence à la famille seigneuriale de la vallée de Conat), de l'Església, puis lorsque Els Banys d'Arles sont devenus Amélie les bains, en 1840, Montalba d'Amélie.


Montbolo

Je n'ai pas encore l'explication du nom "Montbolo". Il parait évident que "Mont" désigne la montagne, celle où le village est adossé. Mais j'ignore ce que signifie "Bolo".


Montesquieu-des-Albères

Difficile de connaître avec exactitude l'origine du nom de "Montesquieu". S'il est évident que la première syllabe désigne la montagne sur laquelle se trouve appuyée le village, nous ne connaissons pas l'étymologie de la suite du nom. Les Albères sont la chaîne montagneuse complète, celle qui va de la mer au col du Perthus.


Montferrer

Le nom du village vient de l'expression "Mons Ferratus", le "mont de fer", en référence au Canigou dans lequel se trouvaient de nombreuses Mines de fer.


Nyer

Nommé de différentes façons au cours de l'histoire, cette baronnie s'est figé dans son orthographe de "Nyer" assez tard, au XIXe siècle. Mais je n'ai pas l'explication de ce nom assez particulier.


Oms

Oms fut le berceau de l'une des plus anciennes familles du Roussillon qui rayonna sur toute la région et qui donna des vice-rois d'Aragon.

Le nom d'Oms vient de Ulmus, l'orme. Cet arbre est très présent dans la région. Le nom a beaucoup évolué durant les siècles. En 899 le lieu est désigné en tant que Villa Ulmis, puis en 941 Locum Ulmos. En 973 c'est Villa Hulmo et en 1121 Ulmis. Il est vrai que la notion d'orthographe est tout récente.


Opoul

Le nom d'Opoul est un dérivé d'Oped, signifiant "Place forte". Le mot "Oppidum" a la même racine.


Ortolanes

Le nom d'Ortolanes est un dérivé des "Horts", un mot catalane signifiant "Jardins", au sens "champs à cultiver", jardin "nourricier".


Palalda

Le nom assez étrange de Palalda provient d'un locution latine, "Palatium Dani" signifiant "le Palais de Dan".


Palau-de-Cerdagne

En catalan, Palau signifie Palais. Ce palais, c'était celui des comtes de Cerdagne qui y avaient une résidence d'été.


Palau-del-Vidre

Palau del Vidre signifie en français "Le Palais du verre", en référence à l'activité principale du village dont un château s'était fait la spécialité.


Pas de la Casa

Le mot "Pas de la Casa" vient de la maison qui y était construite au début du siècle. ("Casa" signifiant "Maison" en catalan. Le Pas, et bien c'est le "Pas", comme dans le "Pas de Calais". Plus intéressante est l'étymologie du lieu géographique, la ville se trouvant au port d'Envalira. Un port, en catalan, c'est un col de montagne. Son synonyme français pourrait faire croire que le Pas de la Casa est au bord de l'eau !


Perpignan

L'étymologie de Perpignan est expliqué dans la première partie de son histoire.


Peypertuse

Ce nom étrange vient de Petra Pertusa signifiant "Pierre percée". Il s'agissait probablement un grand porche naturel sous l'éperon rocheux côté Sud, porche à présent comblé par des blocs de pierres. Le château fut construit sur une arête rocheuse de 400m de long, en nid d'aigle. Les falaises sont en à pic de 80m de haut.


Pézilla-la-Rivière

Pézilla de la rivière est issu d'une ancienne villa romaine nommée "Villa Pédiliani" ou "Villa Pécilianum" qui a donné son nom au village.


Pia

Les différentes sources que l'on a pour savoir d'où vient cet étrange nom de Pia mènent toutes à un certain Appia ou Appius, un militaire romain ayant fondé un domaine agricole, domaine qui se serait transformé en village à l'époque carolingienne.


Pollestres

Conformément au blason de la ville, le mot Pollestres est un dérivé du mot "coq" qui se dit "Pollastre" en catalan. J'avoue toutefois avoir un gros doute... L'explication est trop simple pour être vraie, mais en l'absence d'une explication plus plausible, je laisse celle-ci.


Ponteilla

Le mot "Ponteilla" a une origine romaine, il s'agit de la déformation de la "Villa Pontiliano", ce qui signifie "le domaine de Pontiliano". Ces domaines étaient distribués aux romains afin d'occuper les territoires conquis.


Port-Vendres

Le nom de la ville vient de Portus Veneris, le Port de Vénus. Cette référence antique se trouve d'ailleurs sur le blason de la ville.


Prats-Balaguer

Prats est un pré, en catalan. Quand à Balaguer, il désigne un champ de genêts (Balag, en catalan).


Prats-de-Mollo

Il faut tout d'abord savoir que de l'autre côté du col d'Ares se trouve la ville espagnole de Mollo. Mais à l'époque où s'est monté Prats-de-Mollo, au début du IIe millénaire, il n'y avait pas de notion d'Etat ni de nation. Les paysans de Mollo faisaient paître leurs bêtes dans différentes estives, et l'une d'elle était de l'autre côté du col, sur le territoire actuel de Prats-de-Mollo. Ce lieu a donc tout naturellement été baptisé "Les prés de Mollo", en catalan "Prats de Mollo".


Prats-de-Sournia

Le mot "Sournia", j'ignore d'où il vient, mais le mot "Prats" désigne un pré. Prats-de-Sournia, c'est donc l'endroit où l'on faisait paitre les bêtes dans le village de Sournia.


Prunet-et-Belpuig

Prunet et Belpuig sont deux hameaux regroupés de nos jours en une unique commune. Prunet vient du catalan "Prunedell". Belpuig, c'est Bell-Puig, le "Beau Pic".


Rigarda

Le nom de Rigarda viendrait de la rivière locale, le Riu Gardano, signifiant "Gardien de la rivière", un nom qui serait logique au vue de son emplacement géographique. Mais cette étymologie n'est pas forcément exacte, il est possible et même plutôt admis de nos jours que Rigarda viendrait d'une personne nommée Ricard, de Ric, puissant, et Hard, dur.


Rivesaltes

Le mot "Rivesaltes" vient de l'expression catalane "Rives Altas", les rives hautes. C'est vrai que l'Agly passe en contrebas du village, même de nos jours.


Roquevert

Le mot "Roquevert" peut se traduire par "la roque verte", le rocher vert. Probablement une particularité d'un rocher bien identifiable, peut-être recouvert de mousse.


Saillagouse

Le nom de la ville viendrait du mot Saule, désignant un arbre qui devait être présent en ce lieu, qui, après transformation, à donné Salico, Salicosa, et enfin Sallagosa.


Saleilles

Le mot Saleilles provient d'une déformation de Sale (issu de l'invasion wisigothique) signifiant "Salle" ou "Pièce". Chaque habitant devait tenir à disposition une de ces pièces dans sa maison pour loger le propriétaires des terres qu'il cultivait (les habitants étaient pour la plupart des fermiers), mais vu l'étroitesse des maisons il est probable que tous les villageois ai construit une seule maison, avec une seule pièce, pour tous les propriétaires, une sorte de salle commune.

Le lieu où était cette maison s'est appelé "Sale" auquel on a ajouté un diminutif car il s'agissait d'une petite maison.


Salses-le-Château

Salses est un nom propre, celui du romain s'étant établi sur ce site pour y créer un domaine agricole. Le lieu était mentionné sous le vocable "Villa Salsas".


Sauto

Sauto signifie soit "Terre boisé et pacagé" soit "Passage élevé".


Serdinya

Il y avait à Serdinya une église paroissiale dont le village était sur la rive droite et un hameau tout proche, sur la rive gauche. Ce hameau était considéré comme un second village (Secundinianum), qui a donné au XIe siècle Segondaniano, puis Sechdeniano au XIVe et enfin Seddiniano au XVIe, puis Serdinya de nos jours.


Serralongue

Le nom vient de "Serra-Llonga", signifiant "la longue montagne". Il fait référence au "Serrat", ces collines alongées typiques de la région.


Sorède

Le nom de Sorède vient du mot "Siourède", forêt de chênes lièges, dont le village était entouré dans des temps plus ou moins reculés.


Saint-Arnac

Saint André est le Saint Patron de la ville, formée sur l'abbaye que l'on nomme ainsi.


Saint-Arnac

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Arnac n'est pas un Saint. En fait, le village se nomme ainsi suite à une déformation du nom original "Center-nach".


Saint-Cyprien

Le nom de ce saint a été choisi comme Saint Patron de l'église du lieu en 915.


Saint-Estève

L'origine de St Estève se trouve dans une villa romaine nommée "Acutianum". Ce domaine foncier prospéra et fut repris par les carolingiens durant le VIIIe et IXe siècle. En 995 on trouve le village sous le nom de "Villa Aguzan".


Saint-Féliu-d-Avall

Etrange nom que celui de Féliu, et difficile qu'il s'agisse effectivement d'un Saint, peut être est-ce une transformation d'un nom commun, probablement en catalan, et francisé sous cette forme. D'ailleurs, le fait que l'église de la ville soit dédiée à un autre Saint semble le prouver (St André). Les nom Avall et Amont font bien sûr référence à la position des deux villes par rapport à la Têt.


Saint-Génis-des-Fontaines

Le nom de Saint-Génis des fontaines provient, vous vous en doutez, des nombreuses sources présentes dans les montagnes alentours. Le nom catholique était celui du Saint patron qui protégeait le village à ses débuts.


Saint-Hippolyte

L'étymologie est on ne peut plus simple : Saint Hippolyte, c'est le nom du Saint protecteur de la ville, à qui est dédié l'église.


Saint-Jean-d'Arsus

Il n'y a guère de mystère sur l'origine du nom St Jean d'Arsus. St Jean, c'est le nom du Saint protecteur de ce lieu, on ignire la raison de ce choix. Arsus, c'est un dérivé du nom de la rivière qui se jette dans le Boulès, au niveau de Boule d'Amont. De nos jours on l'appelle "Arços". C'est un tout petit ruisseau.


Saint-Jean-Lasseille

Saint Jean est le nom du Saint Patron protecteur de la ville. Quand à Lasseille, c'est une déformation de La Cella, "enceinte fortifiée".


Saint-Jean-Pla-de-Corts

Le nom de la ville n'a pas changé d'orthographe depuis 976, date à laquelle elle apparaît déjà sous ce nom, issu du mot "Cortis" signifiant "Clôture". St Jean, c'est bien sûr le Saint patron de la ville.


Saint-Laurent-de-la-Salanque

St Laurent est le Saint protecteur de la ville. La Salanque, c'est la région au centre de laquelle se trouve la ville.


Saint-Michel-de-Forques

Saint Michel était le saint patron de la chapelle construite en ce lieu. "Forques", c'est un mot catalan qu'il faut prendre au sens de "Fourche", c'est à dire embranchement des chemins.


Saint-Nazaire

Initialement le site de St Nazaire était désigné par l'expression "de la solsa" signifiant "de la soude" car c'est ici que ce produit était produit. St Nazaire, c'est le nom du Saint Patron de la ville, tout simplement.


Saint-Paul-de-Fenouillet

Le nom chrétien de Saint Paul provient du nom du prieuré de bénédictins qui s'installèrent sur le village dès le IXe siècle.


Saint-Pierre-de-Vilario

Saint Pierre est évidemment le nom du Saint Patron du sanctuaire religieux, quand à Vilario, ce mot vient de Vilar, village au moyen-âge, mais issu d'une antique "Villa" romaine. Le suffixe 'io' semble être un diminutif signifiant qu'il s'agissait d'un petit village. En catalan le lieu se nomme "San Pietri del Vilario".


Saint-Pierre-dels-Forcats

Le nom de Saint-Pierre dels Forcats provient du Saint patron de la ville bien sûr, mais auquel on a rajouté le nom des fourches patibulaires sur lesquelles on pendait les "Enforcats".


Sainte-Colombe-de-la-Commanderie

Ste Colombe, c'est bien sûr le nom patronal de l'église du lieu. La commanderie fait référence à la commanderie templière du Mas Deu, propriétaire du lieu un temps.


Sainte-Léocadie

L'étymologie de ce village est très simple, le nom est celui de la Sainte Patronne à laquelle l'église est dédiée.


Sainte-Marie-la-Mer

Le nom chrétien du lieu était initialement "Santa Maria de Pabirans", du moins c'est comme ça qu'on le trouve dans les textes anciens de l'époque où le village appartenait à la vicomté de Canet. Mais j'ignore d'où vient le mot "Pabirans".


Talau

L'étymologie la plus souvent retenue est une racine pré-romane "Tal", signifiant "Front de colline, rebord de falaise".


Taurinya

Le ville de Taurynia a une origine romaine. Il s'agissait à cette époque d'une villa tenue par un romain du nom de Tauriniano. Une villa, c'était surtout un important domaine foncier constitué de bâtiments d'habitation, mais surtout de champs, de forges, d'abris à bétails, etc.


Tautavel

Je n'ai pas l'explication étymologique du mot "Tautavel". Tout ce qu'on peut dire, c'est que c'est une francisation du nom catalan "Taltahull".


Thuès-entre-Valls

A proximité de Thuès, plus haut dans la vallée de la Carença, il y avait autrefois un village à la jonction de 3 vallées. Ce lieu fut tout naturellement appelé "Les 3 vallées", en catalan "Très Valls", puis par déformation Trèsballs. Un deuxième village, proche de la Têt s'appelait Toui-Oedes, signifiant "maisons du creux", qui a donné le mot Thuès. Les deux lieux ayant une destinée jointe, on les a appelé Thuès-Treballs, qui est devenu Thuès-entre-Valls.


Torreilles

Etymologiquement, le nom de "Torreilles" vient du mot "Tours". Le blason rappelle la présence de ces tours dans le village.


Valmanya

Valmanya signifie en latin "La Grande Vallée". Il suffit de s'y balader pour comprendre pourquoi ce nom lui a été donné.


Vernet-les-Bains

Le nom de Vernet-les-bains vient d'une part de Verne, nom vulgairement donné à l'aulne, arbre très répandu au bord des rivières, et d'autre part de la présence de sources d'eau chaude et par voie de conséquences de bains.


Vilaclara

Vilaclara, comme on peut s'en douter, signifie "Ville claire". Il y a sans doute une explication à cette appellation, mais je ne la connais pas.


Vilarnau

Le mot de Vilarnau vient de l'expression "Vila Arnaldi", du nom du premier propriétaire du lieu. C'est ce qu'on appelle un anthroponyme. Ce nom a évolué en Vila Arnau, puis Vilarnau.


Villefranche-de-Conflent

Villefranche signifie qu'il s'agit d'une ville "franche", dont l'explication est donné ci-dessus. Le Conflent, c'est bien sûr la région dans laquelle se trouve la ville.


Villelongue-dels-Monts

Villelongue-dels-Monts signifie "Villelongue du mont" en référence au pic qui se dresse au dessus du village.


Villemolaque

Le nom de Villemolaque vient du mot Mulacam, probablement un personnage vivant sur ce lieu. Ca a donné "la ville de Mulacam".


Villeneuve-des-Escaldes

Villeneuve est un nom que l'on donnait aux nouveaux lieux d'habitation lors de migration de la population d'une région. Il faut donc imaginer que ce lieu était complètement désert, puis s'est vu remplir d'un coup par les habitants des métairies proches. Quand aux Escaldes, c'est un hameau dont l'origine vient des "Aigues Caldes", les "Eaux chaudes", employés pour désigner les sources qui y surgissaient. Villeneuve a été créé au Xe siècle par le comte de Cerdagne.

Le lieu a porté des noms différents en fonction des âges : Vila nova de Aquas calidas (Xe siècle), Calidis (1058), Villarium de Villanova (XIIIe siècle), Vilanova de les Caldes ou Vilanova y Escaldes (XVIIe siècle)


Vinça

Vinça vient de la "Villa Vinciani", le nom du domaine rural exploité par le romain Vinciani après que Rome eut envahi le Roussillon.



Copyright 2013 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.