Fouilles archéologiques de l'Horto




. Description      . Photos      . Situation et accès


Situation et accès

Le site des fouilles archéologiques de l'Horto est simple à trouver, il au bord du lac de Caramany. Une fois au village, descendez jusqu'au lac, le site est sur la langue de terre qui s'avance sur le lac, juste au niveau du cimetière. Caramany, c'est entre Rasiguères et Bélesta.


Coordonnées GPS : 42.74074 N, 2.570972 E.


De quoi s'agit-il ?

Le site de l'Horto, sur les bords du lac de Caramany, est un haut-lieu archéologique. Des fouilles y furent faites durant l'année 2018, avant la construction d'un complexe nautique. Et les découvertes furent de grande qualité. Mais plutôt que risquer de se tromper, laissons parler le dépliant explicatif créé pour l'occasion, pour les visiteurs du site.


Étape obligatoire pour tous travaux d'envergure pouvant affecter le patrimoine archéologique enfoui, des sondages mécaniques ont été menés par l'Inrap dernièrement au lieu-dit l'Horto, dans le cadre du projet de création d'une base d'activité de pleine nature. Ces sondages, prescrits par le Service régional de l'archéologie à l'aménageur (conseil départemental et communauté de communes Agly-Fenouillèdes) s'avéraient d'autant plus pertinents qu'en ces lieux se trouvait l'ancien village, dont une partie avait été fouillée en 1991 lors de la création du barrage.

Ces nouvelles recherches, sous la direction de J. Kotarba, ont confirmé son extension par la découverte de huit silos à grains, des vestiges d'un four à réduction de minerai de fer, et surtout d'une nécropole d'une soixantaine de tombes. L'orientation identique de ces sépultures, ouest-est, tout comme le type d'inhumation : le mort était enveloppé dans un linceul puis déposé dans une simple fosse, sont caractéristiques de la période médiévale. Si les bases des silos et du four restent assez "banales", par contre la nécropole revêt un intérêt scientifique certain, notamment pour l'étude de cette population. Leur fouille, avec l'appui d'un spécialiste en anthropologie funéraire, permettrait d'établir le sexe et l'âge des défunts, éventuellement la cause des décès, leurs pathologies ou autres marqueurs spécifiques révélateurs de l'état sanitaire de ces anciens carmagnols, sans oublier un "dérèglement temporaire de la mortalité", généralement dû à des épidémies ou autres épisodes guerriers. Ces sépultures, intactes, dont six ont été partiellement testées par l'anthropologue R. Donat (Inrap), ont permis d'identifier trois adultes et trois enfants. Un peu plus à l'écart, au nord, une sépulture bien plus ancienne (Ve siècle), identique à celle découverte en 2011, a de même été mise au jour. S'agissant ici d'un diagnostic, ces structures n'ont pas été fouillées, les tranchées ayant été rebouchées dans la foulée comme le stipulait le contrat passé avec l'aménageur.


Photos


Voir toutes les photos



Copyright 2013 - 2021 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.