Mine de Batère




. Description      . Photos      . Situation et accès


Situation et accès

Le site de Batère est un site d'extraction minière important dans le département, c'est la mine ayant sortie le plus de minerai au cours de l'histoire des Pyrénées-Orientales. On y sortait du fer bien sûr, le fameux fer du Canigou.

La mine se trouve sur le territoire de Corsavy, à flanc de colline très au Nord du village. Si vous décidez un jour de vous promener par là-haut, sachez qu'il faut partir de Corsavy et suivre une route sinueuse sur 15 Kms avant d'arriver à l'entrée de la mine. Peu après, vous arrivez aux bâtiments abandonnés. Il y a encore sur place bon nombre d'engins de chantier rouillé.


Coordonnées GPS : 42.29576 N, 2.331606 E.


De quoi s'agit-il ?

La mine de Batère est l'une des plus connues du département des Pyrénées-Orientales, elle fut l'une des dernières à s'arrêter et était l'une de celle ayant le plus grand rendement. Pour la faire fonctionner il y avait de nombreuses installations annexes, dont le très impressionnant téléphérique qui descendait le minerai jusqu'à Arles pour y être traité.

De nos jours on peut aller sur place pour voir les vestiges des installations. Les bâtiments sont souvent ouverts aux quatre vents, mais il y a dans les environs des carcasses d'engins de chantier, des vestiges d'instruments manuels, et surtout l'entrée de la mine elle-même, bouche béante vers les profondeurs de la montagne... murée 50m après l'entrée, bien sûr.


Création et développement de Batère

Historiquement le site de Batère fut utilisé dès 200 avant J.C, à l'époque celte. Le minerai était extrait et acheminé en charette jusqu'à l'un des six sites de traitement qu'ils avaient construits, dont le plus important était au niveau du mas de l'Oratory, comme le prouvent les tonnes de scories que l'on peut encore y voir.

Mine de Batère

Mine de Batère

L'avènement de Batère est arrivé avec l'industrialisation et la conception des hauts-fourneaux. Cette invention a permis de travailler sur des volumes importants de minerai, ouvrant la voie à l'extraction de masse. Batère fut ouverte à cette occasion. On y construisit de nombreux bâtiments, pour traiter le minerai brut, mais surtout pour accueillir les mineurs, qui étaient pour la plupart des paysans reconvertis "sur le tas" en ouvriers. Les conditions étaient extrêmement dures, surtout que la mine de Batère est en altitude, le long d'une route étroite et isolée.

Pour acheminer le minerai de la mine à Arles, site de traitement, il fallait utiliser trop de véhicules. On construisit donc en 1900 une ligne aérienne longue de 9 Kms. Ce moyen de transport pratique permit par ailleurs de retarder la fermeture des mines catalanes. Il faut savoir qu'il y avait une seconde ligne aérienne à quelques kilomètres de là, joignant la gare minière de la Formentera à Arles-sur-Tech.


Photos


Voir toutes les photos

Photos



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.