Puits à glace de Ria




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Voir aussi


Situation et accès

Pour y aller il suffit de se rendre au bas de Ria, le long de la route menant à Conat, juste avant la sortie du village. Avant la dernière maison un petit sentier descend vers la Caillau, un affluent de la Têt. Il se trouve à 50m du départ. Pour faciliter son accès il a été construit une passerelle métallique. Faites attention à ne pas glisser, vous dévaleriez une pente très raide.


Coordonnées GPS : 42.609833 N, 2.398789 E.


De quoi s'agit-il ?

Le puits à glace de Ria est un petit édifice construit en 1685. Il a pour but de conserver durant toute l'année de la glace. Le principe est simple : Il s'agit d'une sorte de citerne dans laquelle les habitants de Ria stockaient le maximum de neige durant l'hiver. Avec le temps elle se tasse et se transforme peu à peu en glace. A force d'en ajouter dans la citerne, profonde de plusieurs mètres, le tas devient si épais qu'il résiste aux chaleurs du printemps, et surtout de l'été, jusqu'aux chutes de neige de l'année suivante.

Il faut savoir qu'à l'époque de son utilisation les températures moyennes étaient bien plus basses que ce qu'elles sont de nos jours. Il faisait plus froid, plus longtemps, l'été mettant plus de temps à arriver. Bien sûr, pour améliorer l'efficacité du système, le puits à glace a été construit à l'ombre, au Nord du village, en bordure de la Caillau qui réfrigérait naturellement le site. On peut imaginer sans problème qu'il était recouvert d'une épaisse végétation, un peu comme de nos jours.

Il y avait un grand intérêt à conserver de la glace en été : Elle était essentiellement utilisée à des fins médicales, d'où son importance.

Le puits à glace de Ria a la forme d'un cylindre vertical d'à peu près 5 mètres de diamètre. De nos jours il doit faire, à vue d'oeil, 5 mètres de haut sous la voûte, mais on constate qu'il est partiellement comblé, ce qui rend impossible d'évaluer sa hauteur réelle. Une autre ouverture pratiquée sur le côté opposé à l'entrée actuelle semble prouver qu'il faut ajouter au minimum 1 mètre 50 si cette 2e ouverture est au niveau du sol, ce qui semble peu probable. Il a été construit en galets de rivière éclatés, comme la plupart des maisons du village, et son appareillage est précis, ce qui tend à prouver qu'il n'est pas si ancien que ça. De plus sa voûte est bien faite, régulière.


Photos


Voir toutes les photos

Photos




Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.