Biographie de Guerra


Lorsque l'on parle des Guerra en Roussillon, on associe immédiatement ce nom à deux peintres du XVIIe siècle, Antoni Guerra "le Vieux" et Antoni Guerra "le Jeune". Ils étaient père et fils.


Antoni Guerra "le Vieux"

Antoni Guerra "le Vieux" est né en 1634. Contemporain de Hyacinthe Rigaud, sa biographie est beaucoup plus opaque, étant donné que peu de documents autres que ses œuvres nous expliquent son passé. Il faut dire que le traité des Pyrénées, signé en 1659 et qui attribua le Roussillon à la France favorisait les artistes orientés vers la France, ce qui était le cas de Rigaud, devenu le peintre de Louis XIV. Antoni Guerra, lui, est resté dans la tradition catalane. Il semble toutefois qu'il est eu une situation assez enviable de peintre local. En 1650 Antoni est placé en tant qu'apprenti dans l'atelier de Gabriel Clavaria, puis dans celui d'Hieronim Hortozol. Il fit son compagnonnage artistique ensuite (jusqu'en 1660) et réussi à se faire connaître grâce à l'une de ses premières œuvres, en 1663, le portrait du révérend Sampso. Par la suite ses toiles sont essentiellement des copie de gravures plus anciennes mettant en avant des personnages imposants dans un décor relativement sobre. Il meurt en 1705 après avoir transmis son art à ses fils Antoni, dit "Le Jeune", et Francesc, ainsi qu'à deux autres apprentis.


Antoni Guerra "le Jeune"

Antoni Guerra "le Jeune", né en 1666, profita de la passion de son père pour se former. Puis il poursuivit son travail d'étude auprès d'autres peintres de l'époque, ce qui lui permit de développer un style plus personnel, en retrait par rapport à son père.

Travaillant un temps dans l'atelier familial, il réalisa des grandes toiles toutes construites selon un modèle figé : un personnage se trouve au centre de l'œuvre, le décors est peint en contre-plongée. Les couleurs sont vives et rares : Trois ou quatre dominantes de tons rouges / Bleus / Rose lui suffisent. Parmi ses nombreuses œuvres, citons celles qui se trouvent dans l'église St André de Rivesaltes : L'Extase de St François de Paule (1696) ou les quatre tableaux sur la Passion (1708-1711), mais aussi les toiles de la cathédrale St Jean-Baptiste à Perpignan : "Présentation de la Vierge au Temple", ou " Nativité de la Vierge".

Antoni Guerra "le Jeune" est mort à 1711, soit 6 ans seulement après son père. Contrairement à lui il vivait dans l'opulence d'un notable ayant réussi. Il obtient même le titre de "Peintre du roi Philippe V". Il avait un frère plus jeune que lui, Francesc Guerra (1681-1729). Lui aussi suivit les traces de son père. L'une de ses œuvres les plus marquantes se trouve dans la cathédrale d'Elne, elle est intitulée "St André".


Les oeuvres d'Antoni Guerra

Cathédrale St Jean-Baptiste de Perpignan

  • Nativité de la Vierge
  • Présentation de la Vierge au Temple

Eglise St André de Rivesaltes

  • Cycle des quatre tableaux sur la Passion (1708-1711)
  • L'Extase de St François de Paule (1696)

Eglise St André de Catllar

  • Les Ames du Purgatoire (1709)

Eglise Ste Eulalie de Millas

  • Saint Jean

Eglise Ste Marie de Cabestany

  • Descente de Croix

Eglise Ste Eulalie de Millas

  • Saint Jean

Eglise St André de Catllar

  • Les Ames du Purgatoire (1709)

Musée Hyacinthe Rigaud, à Perpignan

  • Saint Elme (1701)
  • Portrait du colonel Manuel

Collections particulières

  • La Charité de St Martin (1705)
  • L'Adoration des Mages (1706)
  • La Vierge, St Antoine et l’enfant Jésus
  • Dame à la fontange

Chapelle des Carmes, Ille sur Têt

  • Saint Joseph et la Trinité (1699)

Les œuvres de Francesc Guerra

Cathédrale Ste Eulalie et Ste Julie d'Elne

  • Saint André (1720)



Copyright 2013 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.