Ste Léocadie




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Etymologie      . Héraldique

Sainte Léocadie est une commune de Cerdagne, dans les Pyrénées-Orientales. On y accède en suivant la RN116, tout simplement.

La première surprise vient à l'arrivée sur place. On tombe sur un grand bâtiment moderne (la mairie), un ou deux blocs de maisons anciennes (la cal Mateu) et une chapelle, chaque édifice étant séparé des autres d'une centaine de mètres... Et là on se pose la question : Où se trouve le village ? Et bien il n'y en a pas, à proprement parler ! Sainte Léocadie est un ensemble de plusieurs hameaux. Au Nord, le long de la route se trouve Palau, un quartier pavillonaire moderne, aux jardins bien alignés et aux maisons impeccables. Tout aussi impeccables sont les habitations de St Estève, un hameau à l'Est. Il y a même une résidence privée, bien cachée derrière la végétation. Au sud-Est on trouve un autre hameau, historique celui-là, il se concentre autour d'une ancienne ferme, se sont les "cases d'amunt". Le reste du territoire est plutôt désert, sinon.

Il y a donc assez peu d'habitants à Ste Léocadie, mais il s'agit plutôt de quartiers chics, isolés dans la campagne. Le village est principalement caractérisé par une curiosité : Elle possède la Cal Mateu, qui est à la fois un domaine viticole dont les vignes sont les plus hautes d'Europe, et un musée de l'agriculture cerdane. Pour l'avoir visité, je peux dire qu'il est très intéressant, on y voit des objets agraires d'autrefois, et certains sont bien curieux, mais on visite aussi une ferme du XVIIe siècle avec ses caractéristiques, et c'est tout aussi intéressant que le musée en soit. A noter que le personnel qui fait visiter le site est vraiment passionné, c'est un plaisir de le questionner.


Photos


Voir toutes les photos

Photos



Situation et accès

Sainte Léocadie est un village cerdan placé le long de la route d'Andorre, après Saillagouse. Il est éclaté en plusieurs hameaux.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.43635554 N, 2.003311624 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

L'église romane

A côté de la mairie, un peu isolée, se trouve une charmante église au style marqué. Elle a une histoire assez simple. Voici le texte écrit sur un panneau à son entrée, il décrit le monument de façon assez précise.


Eglise

Eglise

L'église actuelle date du XIe siècle mais a été fortement remanié, surtout au XVIIIe siècle.

Mentionnée pour la première fois en 839 à l'acte de consécration de la Seu d'Urgell sous le nom de Darnacollecta, ce n'est qu'en 1034 qu'apparaîtra le nom de Sancta Leocadia. La première relation connue de la visite de l'église date du second Empire : Monseigneur l'Evêque a eu à cette occasion des mots très chaleureux pour la paroisse qui avait dû lui réserver le meilleur accueil. Malgré la richesse incontestable du village, attestée par la présence de 5 privilégiés en 1775, puis du quart des électeurs du canton de Saillagouse à l'époque du suffrage censitaire, il existe peu de descriptions suffisamment précises du mobilier et de la bâtisse qui a été fortement remaniée à chaque fois que cela a été nécessaire.

Il s'agit aujourd'hui d'une église à nef unique et voûte en berceau comme la plupart des églises de Cerdagne, avec une très belle abside en forme de poupe de navire. De l'église romane primitive, on remarque surtout un chevet du XIe siècle et la porte au Sud, aujourd'hui murée, caractéristique du Ier art roman avec, à l'extérieur, une double série de claveaux rayonnants et longitudinaux, et les deux arcs intérieurs à claveaux minces. Elle a l'originalité, unique en Cerdagne, de posséder un clocher-mur bâti au niveau de l'arc triomphal.

Lors de la réfection du toit en 1982 il est apparu que celui-ci avait été exhaussé de 20cm, et l'entrepreneur l'a remis à la hauteur originelle. Ces modifications datées du XVIIIe siècle traduisent la volonté d'ôter à l'église un aspect roman jugé alors trop vieillot.


La cal Mateu

C'est un musée de l'agriculture et de la culture cerdane. On y trouve un grand nombre d'objets servant à l'agriculture en montagne, mais aussi un jardin entretenu qui permet de jouer un peu à tenter de retrouver les plantes qui y sont. Une partie du musée est en accès libre, dans le jardin, on peut ainsi visiter les dépendances par soit-même, mais le corps de ferme se visite par un guide - passionné - qui explique les raisons de la présence d'un tas de curiosités, typiques de la région.

La cal Mateu a une curiosité importante : C'est le domaine viticole le plus haut d'Europe ! Bon, en vérité il se partage ce titre avec une vigne en Suisse, mais on veut bien croire que c'est à Ste Léocadie qu'elle est vraiment, cette vigne. Elle est très petite, et la production annuelle de vin est modeste. Chaque année à date fixe il est mis en bouteille et vendu aux enchères. C'est un vin de pays assez classique, son prix est plus basé sur le fait qu'il vient d'une vigne d'altitude que de sa qualité. Encore qu'il est pas mal du tout, finalement.


La chapelle St Estève

Chapelle St Estève

Chapelle St Estève

C'est une petite chapelle à l'Est de la mairie et de Cal Mateu. Située dans une propriété privée, elle est d'architecture assez simple avec une nef unique de taille modeste, un chevet hémisphérique et un clocher rectangulaire ouvert aux quatre directions, ce qui est rare dans la région. Elle est assez abîmée et mériterai une restauration.

Elle date de 1789. A l'intérieur on trouve un Christ du XVIIe siècle, un retable du XVIIIe et une pierre funéraire du XVe, c'est à dire antérieure à la construction de la chapelle. Son cimetière acceuillent deux pierres funéraires datées de 1680 et 1724.


Histoire

Si les hommes de la civilisation mégalithique ne nous ont pas laissé de traces de leurs passages sur le territoire de Ste Léocadie, il n'en est pas de même durant le Ve siècle avant JC, siècle durant lequel les Keretanis occupaient la Cerdagne. Ceux-ci nous ont laissé de nombreuses traces de leurs présences, et à Ste Léocadie c'est au cœur même du village que l'on a retrouvé ces traces.

Ste Léocadie aujourd'hui

Ste Léocadie aujourd'hui

Par la suite les romains, qui envahirent la Cerdagne en -121 ne laissèrent pas de vestiges sur ce site. En fait il faudra attendre l'arrivée de carolingiens en 811 pour que commence l'histoire du village, ce qui peut d'autant mieux s'expliquer que le nom même du village ne peut dater que de l'époque chrétienne.

L'église de Ste Léocadie est d'origine romane, elle fut construite durant le XIIe siècle. A cette époque, le village s'appelait encore Darnacollecta. C'est justement suite à cette construction que le lieu prit le nom de son Saint Patron. Cette église était autrefois charpentée. Lorsqu'on l'a remplacée par une voûte en pierre il fallut renforcer les murs gouttereaux en les élargissant. Mais là où d'habitude on se contentait de le faire en ajoutant des arcs intérieurs parallèle, à Ste Léocadie on les élargit en bloc, ce qui fait que chaque arc était suffisamment profond pour y abriter une chapelle.

En 1359 le roi d'Aragon fit exécuter un recensement dans tout son royaume. En Cerdagne le lieu Santa Locaye e la perroquia est indiqué comme ayant 19 feux, soit à peu près 120 personnes. Ce document, un fogatge en catalan, est le plus ancien recensement connu.


Etymologie

L'étymologie de ce village est très simple, le nom est celui de la Sainte Patronne à laquelle l'église est dédiée.


Héraldique

Description du blason de St Léocadie

Expression héraldique

Le blason de Ste Léocadie est une arme parlante, c'est à dire qu'elle évocation du nom de la commune. Ici la Sainte Patronne du village est représentée avec une palme à la main sur un fond d'Aragon (c'est à dire d'or à quatre pals de gueule, soit jaune à quatre bandes verticales rouges)

Blason sur une plaque

Blason sur une plaque



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.