La chapelle Stes Juste et Ruffine




. Description      . Photos      . Situation et accès


Situation et accès

La chapelle des Saintes Juste et Ruffine est à l'intérieur de la ville de Prats-de-Mollo. Elle est à l'intérieur des remparts, au Sud. Pour y aller il faut suivre la grande rue, la chapelle est sur la gauche, en contrebas.

Pour rappel Prats-de-Mollo est la dernière grande ville du Vallespir, la vallée qui commence à Céret et passe par Arles-sur-Tech.


Coordonnées GPS : 42.403533 N, 2.479101 E.


De quoi s'agit-il ?

La chapelle des Saintes Juste et Ruffine se trouve à Prats-de-Mollo, intra-muros. Le long de la rue principale reliant l'entrée de la grande place. Elle est légèrement en contrebas de la route, derrière un petit jardin souvenir. La chapelle est intimement liée à Jean Lareuse, un artiste-peintre de Prats-de-Mollo qui a réalisé les magnifiques peintures qu'elle contient.

La chapelle elle-même n'a rien d'extraordinaire, architecturalement parlant. Construite en pierres jointes dans un ciment abondant, elle est de forme rectangulaire, avec une façade plutôt joli, façade surmontée d'un clocheton à arc unique. Il a encore sa cloche, de nos jours. L'entrée a été remaniée, c'est actuellement une simple ouverture rectangulaire, mais elle est dans un mur qui a de toutes évidences été construit pour boucher une ouverture bien plus grande, en "anse de panier". Ce mur est richement décoré de dessins rappelant la vie des Saintes Juste et Ruffine, ainsi que d'un imposant blason de la ville. L'intérieur est marqué par un très joli sol carrelé, une chose rare dans les chapelles de la région, un retable de maître-autel très classique, simple, et deux volées de bancs ordinaires. Au-dessus de la porte d'entrée il y a une tribune. La voûte, dont la charpente est en bois, est soutenue par des arcs maçonnés.

Ce qui fait l'intérêt de cette chapelle ne tient pas vraiment dans son architecture mais plutôt dans ses décorations. Ses murs sont recouverts de peintures et vitraux réalisés par un artiste peintre local, Mr Jean Lareuse. Ces peintures représentent la vie et la mort des Saintes patronnes de Prats, mais aussi les quatre étapes du destin de l'homme, à savoir la naissance, la vie, la mort et la résurrection.


Jean Lareuse et la chapelle

Mr Lareuse est né en 1926 en Guyane française, de parents catalans, il a consacré l'essentiel de sa vie à l'art. Il a commencé à peindre à l'âge de 13 ans. Etudiant dans le sud de la France, puis à l'école des Beaux-Arts de Paris, sa première exposition est organisée par la galerie Ariel, en 1948 à Paris. Quelques années plus tard, toujours à Paris, il est présenté à la galerie Drouant David.

Il participe à de nombreuses expositions collectives, dont la Biennale de Menton ou le Salon d'Automne. Sa peinture a voyagé dans des galeries à Londres, Caracas, New-York, Montréal ou Washington. En 1955 il reçoit le premier prix du président de la République française. Cette même année, marque une nouvelle étpage dans la vie de Jean Lareuse. Il se rend à New-York et rencontre son épouse américaine.

Il réside 15 ans aux Etats-Unis, une période marquée par de nombreuses expositions à travers tout le pays. En 1970 Jean Lareuse et sa famille reviennent vivre en France.

Plusieurs musées dont le Musée d'Art moderne de Paris ont acquis ses travaux aux Etats-Unis, il est présent dans plus de huit cents collections privées. Attaché au Pays Catalans, depuis 1967 à Prats-de-Mollo, il a oeuvré à la sauvegarde et à l'embellissement de la chapelle Saintes Juste et Ruffine en créant vitraux, sculptures et peintures murales.

Une plaque est apposée dans le jardin de la chapelle, à la mémoire de Jean Lareuse. On puet y lire : "A Jean Lareuse, 24/02/1925 - 17/06/2016 Enfant de Prats de Mollo, amoureux de son village et de ses Saintes patronnes, Juste et Ruffine, Jean a fait de cette chapelle, par ses peintures et ses vitraux un lieu de receuillement intime."

Les miracles des Saintes Juste et Ruffine

Les Saintes Juste et Ruffine sont les patronnes de la ville de Prats-de-Mollo. Elle vécurent au IIIe siècle à Séville. Chrétiennes, elles répandirent la foi, aidèrent les malheureux et accomplirent plusieurs miracles. Accusées de sorcellerie et après avoir renversées plusieurs statues païennes, elles furent condamnées à être martyrisées sur les croix de Saint André des croix en forme de X. Leurs corps fut déchiré par des crochets de fer. Accablée par les cruels supplices, Sainte Juste mourut en prison et son corps fut jeté dans un puits. Sainte Ruffine fut livrée à un lion féroce qui ne la toucha pas mais lui lécha les pieds. Alors on lui fendit le crâne, puis on la brûla dans l'amphithéâtre.

Leurs présences à Prats-de-Mollo nous ont été transmises de génération en génération par nos ancêtres. Ainsi les miracles qu'elles ont accomplies dans la région, celui de la source où des moissoneurs assoifés demandèrent à Juste et Ruffine d'aller sur la plus haute des montagnes leur chercher de l'eau. Elles y allèrent mais évidemment n'en trouvèrent pas, alors elles creusèrent avec leurs mains jusqu'à faire jaillir une source. Rapportant cette eau aux moissonneurs, ce fait fut considéré comme un miracle et c'est ainsi que l'on nomme le lieu où cet évènement c'est déroulé, de nos jours. Un autre miracle très connu ici est celui du vin. Tout part du prêtre de Prats qui demanda à Juste et Ruffine de lui apporter le vn nécessaire pour la messe. Elles se rendirent alors chez le restaurateur pour échanger du blé contre du vin. Sachant que le restaurateur l'avait coupé avec de l'eau, elles prirent le même tamis qui avait servi à récupérer le blé et y firent couler le vin. L'eau et le vin se séparèrent, et ainsi fut fait le second miracle de Prats.


Photos


Voir toutes les photos



Copyright 2013 - 2021 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.