Cinéma le Castillet




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire      . Voir aussi


Situation et accès

Le cinéma Castillet est situé en plein centre ville de Perpignan, à quelques mètres du véritable Castillet, un fortin en briques rouges. Il est place de la victoire.


Coordonnées GPS : 42.70090881 N, 2.894403254 E.


De quoi s'agit-il ?

A Perpignan, le cinéma 'Le Castillet' est une institution. Ce fut le premier cinéma de la ville, il fut en place dès 1911. Au fil du temps il a perdu de son intérêt, en particulier dans les années 2000 où la construction de deux complexes en périphérie de la ville achevèrent de détourner les spectateurs des salles obscures du centre-ville. C'est une évolution normale de ce genre d'activité et qui a été prévu car l'un des deux complexes est issus de ce cinéma, comme indiqué dans l'histoire du lieu.

De nos jours il reste des salles au castillet, mais la plupart des anciennes salles ont été reconverties en restaurant, banques ou commerces de proximité. Reste la splendide architecture de l'ancien cinéma, avec en particulier la façade richement décorée de montres divers et aux emplacements pour les affiches de films... trop petits pour les affiches modernes ! Pendant de longues années les passants pouvaient voir les affiches des films en taille réduite, découpées car elles ne rentraient pas dans leurs emplacements.

L'entrée du cinéma, boulevard Wilson, est impressionnante. Dotée d'un grand porche du style des années folles, on peut la comparer sans problème aux architectures en fer du métro parisien, par exemple. Le fronton montre une belle sphère décorée, autrefois emblème du cinéma mais qui parait, de nos jours, bien isolée, tout là haut. Il faut dire aussi que les arbres ont poussé, ils la masque en grande partie.


Voici à présent ce que dit le panneau de découverte de la ville, apposée récemment par la mairie.

Le cinéma Castillet, symbole du "Nouveau Perpignan".

Le cinéma Castillet, achevé en 1911, illustre la transformation de la cité au début du XXe siècle. Comme le skating mitoyen (patinoire), il incarnait les nouveaux loisirs en vogue. L'architecte de cet édifice, Eugène Montès, s'inspira des architectures théâtrales du XIXe siècle, mais aussi des pavillons des expositions universelles. Le cinéma Castillet, orné d'éléments sculptés et de frises en faïence polychrome d'esprit Art Nouveau, oeuvres du sculpteur toulousain Alexandre Guénot, est un des plus anciens et des plus beaux de France.


Photos


Voir toutes les photos

Photos


Histoire

Nous sommes au tout début du XXe siècle. Les frères lumières venaient d'inventer le cinéma, une trouvaille qui se répand comme une trainée de poudre partout en Europe. Les audacieux investissent à tour de bras dans des salles pharaoniques, au grand confort afin d'attirer une clientèle huppée pour des spectacles tout nouveaux.

A Barcelone, ce secteur d'activité était dominé par un homme, Joan Font. Il avait ouvert une salle de cinéma dès 1906 dans sa ville d'origine et le succès allant croissant il développait d'autres salles dans des villes plus ou moins éloignées. Ainsi au retour d'un voyage d'étude sur l'implantation d'un nouveau cinéma à Marseille, s'arrêta t-il à Perpignan.

C'est alors qu'il prit la décision brutale de lancer son projet dans cette ville si dynamique, où d'autres hommes tels Joseph Bardou, les frères Violets (créateur de Byrrh), ou l'homme politique Jules Pams faisaient tous avancer la ville.

Avant de repartir pour Barcelone il achète un terrain devant la porte Notre Dame et lance la construction d'un cinéma de 600m2 de style baroque durant l'année 1910 : le Castillet. Les travaux furent réalisés sous la direction de l'architecte Montès. Les sculptures de la façades furent créées par l'artiste Guénot.

Le cinéma ouvrit ses portes le 7 novembre 1911, et le succès fut tel que Joan Font rachète son concurrent direct, déjà implanté à Perpignan avant lui mais avec une salle plus modeste : L'Appolo. La transaction eu lieu en 1928, et l'Appolo disparaît pour réapparaître sous le nom du Familia.

En 1925, soit trois ans avant, il fait construire à Perpignan le Nouveau théâtre pour pallier à l'étroitesse de sa salle Le Castillet. Cette nouvelle salle contiendra 1300 places, soit plus du double, et verra à son affiche aussi bien des films que des pièces de théâtre ou de l'opéra.

En 1935, c'est encore une nouvelle salle qui ouvre, le Capitole. En 1973 le Castillet 2 ouvre, une 2e salle dans le même bâtiment. Puis la même année une 3e et une 4e salle ouvrent également pour pourvoir à la demande de plus en plus importante de la part des perpignanais.

Puis l'économie moderne de concentration se fera en faveur de la famille Font, dont les acquisitions sont passés au fil du siècle aux trois fils de Joan, puis au petit-fils (en 1988). En 1998 tous les cinémas de Perpignan lui appartiennent et c'est le 17 décembre 2003 qu'à lieu l'inauguration de son premier multiplexe destiné à concurrencer celui créé quelques années plus tôt par des concurrents, au Nord de la ville. Le Méga-Castillet s'est installé du côté Sud de Perpignan.




Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.