Ermitage Notre Dame de Consolation




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Voir aussi


Situation et accès

L'ermitage Notre Dame de Consolation se trouve dans le vallon de Collioure, à 3Kms au Sud-Ouest de la ville. Sa fête est le 8 septembre et le 1er mai.


Coordonnées GPS : 42.50959053 N, 3.068052933 E.


De quoi s'agit-il ?

Notre Dame de Consolation est un ancien ermitage du territoire de Collioure, c'est un bâtiment bien connu des habitants qui y trouvent là un havre de calme, surtout l'été.

Bien qu'il soit communément admis que Notre Dame de Consolation ait été créé au XVIIe siècle, on a un document dans lequel est stipulé le lieu de Maria de Consolacio en 1496. D'après certains l'édifice aurait été bâti sur un ancien lieu de culte païen. En 1549 il est mentionné comme étant une capella heremitana, et entre 1582 et 1585 des observantins résidaient en ce lieu.

Le XVIIe siècle fut celui de l'essor des ermitages. Cette pratique ancestrale (déjà pratiquée au IXe siècle en Catalogne Sud) se développa rapidement. Toutes les anciennes chapelles, qu'elles soient d'origine paroissiales ou castrales, furent réhabilitées. On les modifia et on construisit des bâtiments annexes pour accueillir l'ermite. Ce fut le cas de l'ancienne église de Consolation.

Les ermites du Roussillon, entre les XVIIe et XVIIIe siècle, n'étaient pas du tout des religieux vivants isolés, ils étaient au contraire des membres de la société civile catalane. Ils étaient physiquement accessibles, et détenaient un bien précieux : le savoir. Ils représentaient la connaissance, le bon sens, et on les respectaient pour ça. Les habitants de la région allaient les rencontrer pour résoudre des problèmes de moralité en particulier.

Mais cette situation ne dura que jusqu'à la révolution française. En 1790 la toute jeune république vota une loi qui déclarait que les biens de l'Eglise étaient des possessions de l'Etat. Ainsi tous les édifices religieux qui n'étaient pas le siège d'une paroisse furent vendus comme biens d'Etat, ce qui était le cas de Notre Dame de Consolation.

Quelques années plus tard les lois anti-cléricales furent assouplies, les ermitages purent réouvrir au culte. A Collioure, l'ermitage put le faire dès 1805. Un nouvel ermite prit place dans la chapelle, un ermite moderne, issu de la dernière génération des ermites. Ils n'étaient pas des religieux mais des laïcs, s'habillaient donc en tenue catalane et plus en bure. Ils poursuivaient leurs rôles de quêteurs mais n'avaient plus l'aura d'autrefois. Dans les années 50 le dernier ermite disparut et cette étrange activité avec.

Depuis le XIXe siècle Notre Dame de Consolation sera restauré deux fois. La première peu après sa réouverture, en 1811, la deuxième assez récemment, en 1975. Il contient de nombreux ex-voto ainsi qu'un retable du XVIIIe siècle, deux croix des XIVe et XVIe siècle (dans le cimetière). Il est entouré de nombreux oratoires.


Un peu de poésie

Voici un texte de Mme Amable Tastu à son sujet, reprit par Pierre Vidal dans son ouvrage "Guide historique et pittoresque dans le département des Pyrénées-Orientales".

Ainsi durant la nuit quand l'élément perfide

Gronde au pied des rochers qui bornent ce vallon,

Ils s'endorment au bruit de ce ruisseau limpide

Errant sur le gazon.


Et moi, ne puis-je aussi trouver un lieu propice

Où les peines du cœur d'endorment à jamais ?

A défaut de bonheur, Vierge consolatrice,

Fais-moi trouver la paix !


Permets, Reine de Cieux, qu'après de longs orages,

Je puisse enfin goûter quelques jours de repos,

Beaux comme les vallons, doux comme tes ombrages

Et purs comme les eaux !


Photos


Voir toutes les photos

Photos




Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.