Monument aux engagés volontaires




. Description      . Photos      . Situation et accès


Situation et accès

Le monument aux engagés volontaires est un monument de grande taille situé au Barcarès. Vous le verrez de loin, pour peu que vous arriviez par le bon côté.

Pour aller le voir, il faut aller au port du Barcarès et suivre la rue principale qui monte vers le Nord. Vous arrivez au bout à un rond-point, la route se poursuit à travers une très vaste zone de friche, avant de rejoindre les Capitelles, la partie Nord de la ville. Le monument aux engagés volontaires est au milieu de cette zone naturelle. Il y a un petit parking devant, attention en traversant la route, le parking est de l'autre côté.


Coordonnées GPS : 42.813663 N, 3.038836 E.


De quoi s'agit-il ?

Le monument des engagés volontaires commémore les morts pour la France qui furent volontaires pour combattre les forces de l'axe durant la IIe guerre mondiale. Si ce moment est ici, sur ce terrain vague, c'est c'est exactement ici que fut constitué les 3 régiments dont on parle.

Il s'agissait de régime de marche étranger. Des RMVE, pour Régiment de Marche de Volontaires Etrangers. Le 21eme Régiment de Marche de Volontaires Etrangers (RMVE) a été créé le 29 septembre 1939 sur les bases d'un camp de rétention des réfugiés espagnols, ceux-là même qui avait franchi la frontière pour fuir l'avancée des forces de Franco. Ces espagnols, parqués, étaient plutôt des lettrés, c'était eux que pourchassait le dictateur. Lorsque la France est entrée en guerre, en 1939, une grande partie de ces hommes (2800, à peu près) s'engagèrent volontairement dans les force française pour combattre les Allemands, et par la même faire tomber le franquisme. C'est ainsi que fut constitué le 21e RMVE. Le 22e RMVE fut créé un mois plus tard (24 octobre 1939) et le 23e, le 16 novembre 1939. Mais le 23e était une unité d'instruction au profit des 21 et 22° RMVE.

Les 3 régiments regroupaient à peu près 10 000 personnes, dont un tiers d'espagnols réfugiés, un tiers de juif fuyant le nazisme, pour un total de 47 nationalités différentes. Ils étaient particulièrement mal équipés, mal vêtu, mais avait une volonté de fer, et une instruction de qualité. Le 22e RMVE fut envoyé le long de la ligne Maginot (30 avril 1940), appelé le 25 mai à Verdun et engagé en combat les 8 et 9 juin. Après une belle résistance il se replie, est réorganisé et doit être renvoyé le 14 juin mais l'armistice lui permet d'arrêter les combats. Le 22e RMVE arrive le 6 mai 1940 en Alsace où il combat l'avancée allemande, avant de rejoindre la Somme du 22 au 25 mai, un site de combat où de nombreux volontaires meurent. Le régiment se replie à Péronne et engage une résistance héroïque les 5, 6 et 7 juin 1940. Le régiment sera dissous en juillet 1940. Le 23e RMVE est engagé le 6 juin 1940 à Villers-Cotterêts, puis les 15 et 16 juin à Pont-sur-Yonne et à plusieurs reprises sur des lieux différents, au fil de l'avancée de l'armée ennemi. Le 23e RMVE sera dissous le 12 août 1940.


Le monument

Le monument à la mémoire des 21e, 22e et 23e RMVE a été construit en 1955 sur le site où ils ont été créés, au Barcarès. Il est fait de 3 colonnes de béton rectangulaires symbolisant les 3 régiments, avec la mention suivante :

     Ici se matérialisa en 1939 la volonté farouche de dix mille engagés volontaires étrangers de résister à l'envahisseur conscients du don de leur vie où ils faisaient à la France. Ils constituèrent le 21e - 22e - 23e R.M.V.E.

     Ce mémorial est érigé en souvenir de leur passage.

Une commémoration a lieu ici chaque année le 30 avril sous le commandement du 2e Régiment étranger d'infanterie.


Photos


Voir toutes les photos



Copyright 2013 - 2021 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.