Parc des Dosses




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire


Situation et accès

Le parc des Dosses se trouve dans la partie Nord du Barcarès, à la pointe des Capitelles. C'est une presqu'île qui entre dans l'étang de Salses-Leucate au niveau de ce quartier du Barcarès. Le téléski nautique du Barcarès est aussi sur cette presqu'île, et comme il est mieux indiqué que le parc des Dosses, suivez les panneaux qui l'annonce...

Pour vous rendre sur place prenez la voie rapide qui longe le Barcarès et sortez à la sortie 15, la dernière. Traversez la voie rapide par en dessous, l'entrée du parc des Dosses est tout de suite sur votre droite, après le pont. Il y a un petit parking, mais si il est plein pas de panique, on peut facilement se garer le long de la route sans danger.


Coordonnées GPS : 42.818164 N, 3.021519 E.


De quoi s'agit-il ?

Le sentier longe l'étang un moment, puis s'enfonce dans les dunes, avant de faire une boucle et de revenir vers l'entrée. Attention, vers la fin le sentier est devenu si petit qu'il est facile de se perdre. Mais pas de panique, la route est juste à côté, et le fait qu'il n'y ai pas de relief vous permet de voir l'entrée du parc de loin : Vous ne vous perdrez pas !

Sinon, question pratique, il vous faudra entre 1/2h et 2h pour en faire le tour, selon que vous marchiez normalement ou que vous vous arrêtiez à chaque panneau pour mettre en application ce qu'il y est écrit. A noter aussi que ces panneaux sont orientés vers les enfants (parfois), il y a des jeux, des quizz, des cubes à tourner pour obtenir les réponses aux questions, le tout avec des dessins faits par les enfants du Barcarès. C'est toujours sympathique...


La faune

L'atout majeur du parc des Dosses est la richesse écologique. Parmi les espèces les plus fréquents on trouve l'échasse blanche ou l'alouette calandrelle, le gravelot à collier interrompu ou l'aigrette garzette, mais le site est aussi un refuge pour les reptiles. Pas d'inquiétude, les espèces ne sont pas dangereuses !

Mis à part les oiseaux, il y a énormément d'expèces marines qui vivent au parc des Dosses : des éponges, des anémones de mer, des méduses, des vers plats et des annélides, des seiches, escargots, huîtres, oursins, crabes, crevettes et même des anguilles.

Il y a une espèce un peu particulière : le psammodromme des sables (psammodromus hispanicus), une espèce de lézard gris et vert tacheté. Il vit exclusivement dans les départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales, essentiellement dans es vignes, mais on en trouve aussi au parc des Dosses !


La flore

Géologiquement le site est fait de dunes de sable, des dunes basses formant des reliefs tellement faibles qu'ils ne sont pas visibles à l'oeil nu. Le site est donc essentiellement fait de sable, la plupart du temps tassé par le temps et les intempéries. La flore s'est développée sur ce sable, mais ce dernier est à nu sur à peut près 30% du site, dont toute la partie Nord du parc, très aride. Les bords de l'étang sont essentiellement du sable nu, également. 40% de la superficie est occupée par des jonçaies, des hautes herbes sèches. La partie Est et Sud sont parsemées de Tamaris, de beuax arbres aux fleurs roses. Le centre dispose de très belles phragmites, une plante ressemblant à un brin de blé mais se terminant par un plumeau de très bel effet. Du côté de l'entrée du parc il y a des ephredas, une plante poussant en bosquet faisant de longues tiges d'un peu moins d'un mètre caractéristiques car les fruits, à la belle saison, sont parsemés tout au long de la tige. Il s'agit de petites boules rouges. Les sousouïres sont à la lisière Ouest du parc, sur la rive de l'étang. Ce sont des bosquets serrés de 30 à 50 cm de haut, une plante plutôt grasse qui peut prendre une couleur vert vif de bel effet.

Les différentes espèces de plantes du parc des Dosses jouent un rôle important dans l'équilibre écologique. Elles fixent les berges grace à leurs racines ramifiées, la salicorne a un rôle d'éponge, le tamaris limite les effets du vent, etc. Elles servent également à nous nourrir, encore que celles du parc des Dosses ne soient pas utilisées pour ça, et elles peuvent soigner. Et en plus, elles forment un joli paysage. Ce dernier est plutôt ras, car les plantes hautes n'ont pas pu se développer à cause de la tramontane, un vent froid, fort, et surtout jamais arrêté avant d'arriver sur le site des Dosses. C'est pour ça que la végétation locale est faite de plantes rampantes, à rizomes ou pas, ou de petits bosquets. Seuls les tamaris sont hauts. Certaines plantes sont halophiles, c'est à dire qu'elle s'adaptent à la présence de sel dans l'eau. C'est le cas de la roquette de mer ou la salicorne.


L'activité humaine

La plaine du Roussillon ainsi que la Salanque sont restées insalubres pendant des lustres. Ce n'est que durant le Moyen-âge que ces territoires ont été drainés, libérant des terres exploitables pour l'agriculture et l'élevage. C'est à partir de ce moment que l'activité humaine débutant sur la lagune du Barcarès. Et le nom de la ville est significatif, il veut dire "Les barques", en catalan, ce qui en dit long sur la principale activité humaine ici. Oui, la pêche était cette activité.

L'étang est une source de nourriture abondante. Pour la récupérer les habitants de St Laurent de la Salanque, la ville la plus proche dans les terres, ont construits des baraques de pêcheurs pour déposer leur matériel. Ces baraques étaient en sanill, des roseaux fins qui, regroupés en brasse, permettaient la construction de mur et du toit d'une petite habitation. Le savoir-faire n'a pas disparu et ces baraques sont toujours visibles de nos jours au port du Barcarès. Mais il y en a une aussi à l'entrée du parc des Dosses. La pêche était pratiquée à partir de barques catalanes, des bateaux de pêche typique de forme allongée, pointues aux deux bouts et dotés d'une voile latine portée par un mat incliné. On voir toujours de telles barques dans les villes du Roussillon, par exemple dans le port de Collioure. Le site de Paulilles dispose d'un atelier de réparation des barques catalanes. Ces barques étaient utilisées sur l'étang de salses, elles permettaient la pêche des espèces marines, mais aussi, en s'approchant des hauts-fonds, de ramasser des moules. Et ça se pratique encore, de nos jours, quoi que l'espèce ne prolifère plus.


Règlementation

Bien sûr le parc des Dosses, comme tout parc naturel en France, est hautement règlementé. Mise à part qu'il est interdit à la circulation de véhicule à moteur, les principales interdictions sont :

  • Interdiction de cuillir des fleurs, des plantes
  • Chiens interdits
  • Feux interdits
  • Obligation de rester sur le sentier
  • Interdiction de déposer des déchets, y compris les déchets verts
  • Camping interdit

A noter que la chasse et la pêche ne sont pas interdits mais fortement règlementés. Vous devez absolument vous renseigner sur les possibilités de pratiquer ces loisirs avant de les envisager.


Etymologie

Dosses est le pluriel du mot "dos" (Dorsum, en latin). Les Dosses, ce sont "les dos". Ca fait référence à des ilôts successifs qui, vus de loin, ressemblaient à plusieurs dos qui sortaient de l'eau.


Photos


Voir toutes les photos


Histoire

Le parc des Dosses n'était pas ainsi, autrefois ! Il est même très récent. En effet, jusqu'au années 60 le site n'était que deux ilôts allongés, évidemment inhabités. Mais dans les années 60 la mission Racine, voulue par le Général De Gaule pour aménager le littoral languedocien, a abouti à la création des différentes stations balnéaires de la côte, dont le Barcarès. C'est alors que des tonnes de sable furent extraits et déposés sur ces ilôts, les reliant peu à peu. Le parc des Dosses a donc une histoire géologique et humaine.



Copyright 2013 - 2021 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.