Biographie du général Dagobert


Luc Siméon Auguste Dagobert de Fontenilles est né en le 8 mars 1736 à La Chapelle, un village près de Saint Lô. Embrassant la carrière militaire, il entre à l'âge de 19 ans au régiment de Tournaisis avec le grade de Lieutenant. Dans ce régiment, il participe à plusieurs campagnes militaires au service du roi de France Louis XV, campagne entrecoupées par l'occupation de garnisons de montagne, ce qui lui fait découvrir et apprécier le combat en altitude. Villefranche de Conflent et Mont-Louis, une ville nouvellement créée, le voient passer.


Sa promotion fut rapide, il devient capitaine le 8 juin 1768, puis major le 27 mai 1787, et enfin colonel le 27 mai 1792. Son grade suivant, "maréchal de camp", est obtenu le 20 septembre 1792. Il n'est qu'un marche-pied pour obtenir son grade ultime, général de division, qu'il reçoit le 15 mai 1793.

Fin novembre 1792 il est envoyé dans l'armée d'Italie, poste qui lui permet de gagner la bataille du col de Bronns. En 1793, à l'âge de 56 ans, il reçoit un commandement en Roussillon, qui lui permettra de s'illustrer parmi les grands militaires français.

C'est en effet en 1793 que l'Espagne déclare la guerre à la France et lance ses troupes au delà des Pyrénées. Tout le versant Nord des montagnes est occupés, et les troupes du général espagnol Ricardos avancent lentement sur Perpignan.

En parallèle, un autre corps de troupe franchit le col d'Arès à Prats de Mollo et redescend le Vallespir tandis qu'un autre passe par la Cerdagne et tente de prendre Mont-Louis en tenaille avec une colonne montée de la vallée de la Têt. Cette manoeuvre sera déjoué par le Général Dagobert qui, avec sa garnison de Mont-Louis, parvient à gagner la célèbre bataille du col de la Perche dans la nuit du 27 au 28 août 1793. Il saisit ainsi 8 canons, fait 60 prisonniers pour 250 morts espagnols. Fort de cette victoire, il poursuivit les espagnols sur leur territoire, prenant tour à tour Puigcerda, puis de Bellver et enfin de la Seu d'Urgell.

Dagobert recevra une seconde mission au cours de cette guerre, déloger les espagnols de la cité de Villefranche de Conflent, ce qu'il réussira grâce à une nouvelle bataille qui s'est déroulée sur les hauteurs de Canaveilles. (4 septembre 1793). Malheureusement cette dernière victoire lui sera fatale. Non pas qu'il meure au combat, mais la maladie, à cette époque, s'était répandue dans tous les régiments de la région. Le Général Dagobert meurt à Puigcerda le 18 avril 1794 d'une forte fièvre. Initialement enterré sur place, son corps fut transféré une première fois sous la place de la République de Perpignan (avec celui du général Dugommier), puis transféré une seconde fois le 20 mai 1826 au cimetière St Martin où un modeste monument pyramidal marque leur tombeau.

La ville de Mont-Louis n'a pas oublié son héros, elle lui fit édifier un monument pyramidal surmonté d'un boulet qui se trouve toujours sur le parvis de l'église. Ce monument fut restauré en 1887 par souscription militaire.



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.