Casefabre




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Etymologie

Casefabre est vraiment un tout petit village. En fait il est plutôt étendu, mais le coeur du village n'est formé que de quelques rues étroites et courtes, et tout de suite on est hors de l'agglomération, si on peut parler d'agglomération pour Casefabre. Par contre il y a pas mal de maisons un peu partout autour de ce coeur de village, c'est en ça qu'il est étendu.


Photos


Voir toutes les photos

Photos



Situation et accès

Casefabre est au Nord des Aspres, dans une région de collines très boisées. C'est proche du Ribéral, la vallée de la têt, et donc des infrastructures permettant de se déplacer rapidement vers Perpignan et d'une façon plus générale vers la plaine du Roussillon.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.61546452 N, 2.613639633 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

Dans le village, l'ancienne école a une curiosité : c'était l'ancienne mairie, et le fronton est donc gravé "Mérie" (orthographe de 1860).


Histoire

Préhistoire

Casefabre est une ville qui s'est construite sur un site chalcolithique. Les traces que nous ont laissé ces lointains ancêtres sont représentées essentiellement par le dolmen du Coll de la Llosa, mais aussi par une roche gravée de cupules, des demi-sphères creusées dans la pierre. Nous sommes alors vers la fin du IIIe millénaire avant JC.


Histoire

Par la suite, l'histoire du village se tait jusqu'à l'ère chrétienne. Il n'y a pas de traces des passages des celtes, des romains, des wisigoths, les premiers chrétiens, ni des sarrasins. En fait, il faudra attendre le Xe siècle pour voir apparaître dans un document écrit le nom de "Casafabrae". C'est en 981, un acte du roi Lothaire "cella S. Martini et S. Andrea in loco quem dicunt Catafabricae, ce qui signifie la celle de St Martin et St André dans le lieu qu'on appelle Casefabre".

Cette église, dédiée donc à St Martin et St André, est de style pré-roman. Aujourd'hui quasiment en ruine, située à 540m d'altitude, elle fut reconstruite au XIe et XIIe siècle, puis agrandit au XIII ou XIVe siècle. On y ajouta pour l'occasion une deuxième nef au Sud. Sur ce côté on y ouvrira un portail durant le XIXe siècle, portail qui remplacera le portail initial roman dont les reliefs sont conservés dans l'église. A l'extérieur de l'église les murs ont des pierres tumulaires datées de l'année 1200. A l'intérieur elle possède un retable de 1729 attribué à Joseph Sunyer, trois statues du XVIIIe (le Christ, la Vierge et St Gaudérique) et une cuve baptismale du XIIe. Dans sa cour, deux micocouliers bicentenaires lui font de l'ombre.

Casefabre dépendait dès le XIe siècle et jusqu'à la Révolution de l'abbé de St Martin du Canigou. Or le XIe siècle, c'est quasiment la création de l'abbaye. Autant dire que Casefabre et cette abbaye sont complètement indissociables. D'ailleurs, et sans qu'il y ai de rapport direct, l'abbaye et l'église de la paroisse subiront toutes les deux d'importants dégâts lors du terrible tremblement de terre de 1428.


Etymologie

Sans en être parfaitement sûr, je pense que Casefabre provient de "Case" (maison), et "Fabre", nom propre très largement porté dans le Roussillon. "Casefabre", c'est donc le lieu ou vivait Mr Fabre.



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.