Facebook Instagram X

Llech




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire

Llech est le nom d'un ancien village désormais disparu, il était dans les gorges de la rivière du même nom. On le connait de nos jours sous le nom de Mas del Llech puisqu'au fil du temps, il a été abandonné et ne fut, dans ses derniers moments, qu'habité dans un mas qui s'est retrouvé peu à peu isolé.

Le Mas, désormais en ruines et largement envahi par la végétation, devait autrefois comporter probablement deux étages, séparés par des poutres en bois soutenant une toiture en tuiles canal. Ses murs ont été érigés en schistes argileux, leur teinte violette témoignant de la présence d'oxydes de fer. Les accès au rez-de-chaussée, jadis munis de portes désormais disparues, présentent des linteaux en bois, soutenant des arcs de décharge en schiste. Les fenêtres pratiquées dans les murs sont de taille modeste et carrée, encadrées par des blocs de schistes. Certaines ont été modifiées, agrémentées de planches de bois et d'un enduit sur leurs flancs.

L'entrée principale du Mas se distingue par sa qualité de construction. Elle est accessible par un escalier latéral en pierre de schiste, encadrée de blocs taillés de marbre rose de Villefranche-de-Conflent.

Dans l'angle Nord-Ouest du Mas, subsiste un four à pain d'époque, partiellement protégé par un mur extérieur en pierres de schistes. La structure du four, à l'ouverture carrée encadrée de gros blocs de schistes et de granit grossièrement taillés, présente une voûte en plein cintre. À l'extérieur, des briques rouges réfractaires forment l'arc, recouvertes d'une terre argileuse soutenue par des bandes de schistes taillées. Les interstices entre les briques ont été comblés d'argile pour consolider la structure.


Les gorges du Llech

À la recherche d'une échappée rafraîchissante lors des chaudes journées où le vent souffle trop fort pour profiter des plages de sable fin, les Gorges du Llech se présentent comme une alternative idéale. Proches du village d'Estoher, ces gorges sont bien connues des amateurs de canyoning mais restent méconnues des baigneurs, ce qui en fait un havre de paix naturel. En raison de sa distance de Perpignan et de son éloignement des grandes stations balnéaires, il est préférable de prévoir une journée entière pour s'y rendre, en emportant un pique-nique pour profiter pleinement de l'expérience.

Le Llech, cours d'eau des Pyrénées-Orientales en Occitanie, est un affluent droit de la Lentillà, lui-même un sous-affluent de la Têt. Il prend sa source près de la crête du Barbet dans le massif du Canigó, sur la commune d'Estoher, et s'étend sur une longueur totale de 15,8 km.




Situation et accès

Llech est un ancien hameau du Bas-Conflent. L'accès au Mas del Llech s'effectue par un sentier abrupt, accessible depuis la piste traversant le Col del Forn, permettant de rejoindre les refuges du Mas Malet, de la Mouline et des Cortalets. Ce chemin offre également un accès à la commune de Baillestavy, sur une distance de 7 km à pied.


Histoire

Sur le territoire de la commune d'Estoher, deux villages désolés témoignent de l'histoire passée : Llech et Seners. Llech tire son nom du torrent qui traversait ses terres au Moyen Âge. Ses traces remontent à un document daté de 848, une époque lointaine où il n'était pas un grand bourg, mais abritait néanmoins 10 foyers en 1365. Chaque foyer représentait alors un modeste regroupement de 5 à 8 personnes, selon les normes de l'époque.

Cependant, la démographie connut une rapide baisse, chutant à 4 foyers en 1378. Malgré ce déclin, le village persista, maintenant une présence jusqu'à la fin du XIXe siècle avec seulement 9 habitants.

Hélas, les années suivantes furent impitoyables pour Llech. Au cours du XXe siècle, le dernier résident quitta le village. Aujourd'hui, seules des ruines témoignent de son existence passée, rappelant un lieu jadis habité mais désormais abandonné à l'emprise du temps.

Le village de Llech possédait autrefois une église dédiée à Sant Salvador (Saint-Sauveur), aujourd'hui réduite à l'état de ruines. Bien que sa localisation précise ne soit pas clairement établie dans un document datant de 958, des éléments topographiques désignent des points environnants, comme le Roc de la Collada, potentiellement associés à son emplacement. Le hameau semble coïncider avec le Mas de Llech, situé près du lieu-dit Camp de l'Església. Des résidus de scories de fer ont été découverts à proximité du Mas, le long de la rive gauche du Llech, ajoutant une dimension industrielle à son passé.

Un four à pain, identifié sur les lieux, aurait été construit probablement au XIXe siècle, présentant des similitudes avec ceux de Marquixane datant de cette époque. L'usage de fours à pain s'est répandu à cette époque pour un usage principalement familial et privé. Des photos aériennes de l'IGN datant de 1953 montrent encore nettement le Mas, mais il semble avoir été abandonné dans la seconde moitié du XXe siècle.



Copyright 2013 - 2024 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.