Chapelle St Jean de Dossorons




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire      . Voir aussi


Situation et accès

La chapelle St Jean de Dossorons est une chapelle située sur le territoire de Codalet, sur les hauteurs de la ville, face à Sirach, que l'on voit de l'autre côté de la vallée.

On l'appelle parfois St Jean de Noceras.


Coordonnées GPS : 42.60609 N, 2.41001 E.


De quoi s'agit-il ?

St Jean de Dossorons est un ancien ermitage situé à 500m au Sud-Ouest de Codalet. Cité la première fois dès 1350 sous le vocable Ecclesia Sancti Johannis, elle fut probablement déclassée car peu de personnes la fréquentait, l'église paroissiale de Codalet étant toute proche. Un demi-siècle plus tard, en 1450, elle apparaît sous le nom de Capella heremitana, c'est à dire un ermitage.

C'est une très jolie chapelle au sommet de la colline, elle est prise dans la végétation. Elle est comme beaucoup d'autres de la région, monobloc, plutôt de style roman. Elle a une jolie façade en pierres, avec un portail d'entrée et une rosace juste au-dessus. Le sommet de la façade possède un clocheton à arc unique équipé d'une petite cloche. L'appareillage de la chapelle est régulier et particulièrement réussi, les pierres de rivière sont belles, bien noyées dans le mortier régulier. Le toit est en ardoise.

Une de ces caractéristiques est d'avoir un proche latéral, une sorte de préau. Avec sa charpente de bois elle abrite une grande croix de bois et quelques ustensiles du temps ancien, ainsi qu'un chapiteau décoré, pièce dont on ignore la provenance.


Photos


Voir toutes les photos

Photos


Histoire

Vers le XVe siècle les ermites étaient des véritables moines désireux de s'isoler du monde temporel pour se réfugier dans un monde spirituel. Le site semble assez mal choisi, trop proche d'une ville alors assez importante, mais il faut penser que d'une part il n'y avait pas de chemins pour y parvenir, c'est à dire que si physiquement l'ermite était proche du village, il était toutefois difficile à rencontrer, et d'autre part il n'y avait pas beaucoup de lieu où pouvait se réfugier un ermite, la plupart des bâtiments religieux étant encore en activité.

Ce ne sera plus le cas à la fin du XVIIe siècle où la multiplication de lieux de culte abandonnée va donner naissance à l'essor de l'érémitisme en Roussillon, et en particulier va apparaître les ermites quêteurs, des membres de la société catalane vers lesquels se tournaient plus facilement la population locale.

St Jean va suivre le cours de l'histoire sans anecdotes particulières. En 1790 arrive la révolution française et ses lois anti-cléricales. Les lieux de culte autres que les sièges de paroisse sont fermés, les biens de l'Eglise sont vendus. Ces années noires sont rapidement oubliées par la réouverture au culte en 1802, soit très vite. En 1849 un caveau important sera aménagé dans la chapelle. Enfin en 1973 aura lieu la dernière restauration d'importance de cet ermitage.




Copyright 2013 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.