Ermitage St Ferreol




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire      . Voir aussi


Situation et accès

L'ermitage de St Ferréol se trouve à 5kms au Nord-Est de Céret, sur la rive gauche du Tech. Il est à 300m d'altitude, sur un plan rocheux accessible par le Nord essentiellement.


Coordonnées GPS : 42.51708593 N, 2.743323602 E.


De quoi s'agit-il ?

L'ermitage Sant Ferréol est un lieu de culte de Céret, dans le Vallespir. Construit pour les besoins de conservation de reliques de ce Saint, il a été agrandi au fil du temps pour former l'ensemble complet que l'on peut voir de nos jours. C'est tout à la fois un lieu de culte et un lieu d'agrément, les cérétans viennent régulièrement ici pour profiter du bon air, du calme et de la vue.

L'ermitage est constitué d'une chapelle datant du XIIIe siècle qui fut reconstruite au XVIIIe, d'un bâtiment attenant à la chapelle servant d'habitation pour l'ermite et de vastes bâtiments construits plus récemment pour accueillir la foule des pèlerins. Il ressemble un peu, dans sa structure, à l'ermitage Notre Dame du Coral. La chapelle est assez grande, elle a une belle façade crépie, un large portail d'entrée dont les contours sont en briques (et pas en pierres taillées, comme c'est plutôt l'usage), un oeil-de-boeuf pour apporter de la lumière et un clocheton doté d'une seule cloche. Les autres bâtiments sont plus ordinaires, il s'agit de simples maisons accolées ayant servi de lieu d'habitation.


Photos


Voir toutes les photos

Photos


Histoire

Saint Ferréol a vécu au IIIe siècle. Après sa sanctification ses restes ont été transférés à Moissac jusqu'au XIIIe siècle ou l'imminence de la croisade contre les hérétiques a poussé les moines à les mettre en sécurité dans un autre sanctuaire. Ils choisirent Céret pour la ferveur avec laquelle ce Saint était vénéré dans cette ville. Une chapelle fut construite pour l'occasion sur l'emplacement d'un oratoire antique.

La première trace écrite de cette chapelle date de 1370 où l'on trouve le chapelain Guillaume Cabret qui fait une donation à un certain Arnaud Royre, brassier de son état. Puis St Ferréol est cité le 12 février 1565, et en 1589 on sait que Gaurérique Vilar était curé de l'église de Céret et recteur de St Ferréol. En 1620 il a été construit une marguillerie dépendante de celle de Céret.

Les cloches actuelles datent de 1608. Elles reçurent les prénoms de Maria, Margarita et Salvaterra. Un des problèmes majeurs de cet ermitage était l'eau. Sur ce petit plateau rocheux il n'y avait qu'une petite source. Les pèlerins devaient se succéder pour pouvoir récupérer l'eau qui coulait faiblement. Donc en 1697 les autorités religieuses firent aménager cette source en fontaine pour plus de commodité. Cette fontaine sera grandement modifiée en 1818.

Pendant tout ce temps la ferveur des cérétans ne faiblissait pas. Les aplechs (processions un jour de fête) se succédaient et l'on venait de toute la région pour admirer les reliques du Saint. Aussi fut-il décidé un jour de 1772 de construire un autre sanctuaire plus vaste pour pouvoir accueillir la foule les jours de processions.

La construction débuta cette même année pour finir à l'édifice que nous connaissons de nos jours. D'ailleurs les linteaux conservent encore la trace de ces modifications. (années 1772 et 1774). Cette nouvelle chapelle mesurait 22m par 6, 70 et elle est caractérisée d'une part par ses trois marches pour accéder au parvis, d'autre part par une splendide grille en fer forgé qui sépare la nef du transept. Dans les années suivantes les habitants du coin mirent au mur de nombreux ex-votos pour remercier St Ferréol de leur protection.

Les vastes bâtiments actuels à proximité de la chapelle datent de cette époque. Ils devaient encore être agrandi mais la révolution française arrêta ce projet.

Le lieu est appelé pour la première fois "Ermitage" en 1688, soit assez tôt par rapport aux autres ermitages de la région. En Roussillon les ermites restèrent en activité jusqu'au début du XXe siècle.

Une curiosité : le bénitier intérieur de la chapelle est gravé de cette phrase "Llaurens Cros, fill d'Illa ermita de Sant Ferriol, estat 44 anys esclau a Constantinople, 1705", ce qui signifie "Laurent Cros, natif d'Ille, ermite de St Ferréol, a été 44 ans esclave à Constantinople".




Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.