Fort Dugommier




. Description      . Situation et accès      . Voir aussi


Situation et accès

Le fort Dugommier est une forteresse construite dans le but de surveiller les villes de Collioure et Port-Vendres, hauts-lieux de l'activité maritime de la région, surtout à vocation militaire d'ailleurs.


Coordonnées GPS : 42.51312961 N, 3.08568665 E.


De quoi s'agit-il ?

Le fort Dugommier est une place forte qui fut construite sur la colline entre Collioure et Port-Vendres. Il avait la possibilité de prendre l'ascendant sur le fort St Elme, lui aussi dominant les deux villes. C'est une construction relativement récente. Il peut faire l'objet d'une promenade, un jour où il n'y a pas trop de vent car par là-bas, ça souffle beaucoup.

Sa construction fut décidée en 1840 et entreprise à partir de 1844. Elle ne fut achevé qu'en 1893. L'emplacement est stratégique : sur une crête rocheuse, il balaye du regard une grande portion de la côte. La seconde guerre mondiale ne l'a pas épargné, une grande partie du fort ayant été détruit à cette occasion. Après la guerre il fut cédé à un particulier, son intérêt en tant que système de défense s'étant affaibli avec le modernisme des armes.

De nos jours le fort Dugommier appartient à une association.


Le général Dugommier

Dugommier était un Général de l'armée française. Son nom était Jacques François Coquille, dit Dugommier. Il est né à Basse-terre, en Guadeloupe, et mourut en Espagne en 1794, durant la guerre franco-espagnole de 1793/1795.




Copyright 2013 - 2020 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.