Notre Dame de Corbiac




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire      . Voir aussi


Situation et accès

Notre Dame de Corbiac est une chapelle que l'on trouve avant d'arriver à Mosset, sur le versant gauche de la vallée. Cet endroit est déserté de nos jours et tout porte à croire qu'il n'a jamais vraiment été habité. La présence de cette chapelle est plus dû à une volonté politique qu'à une nécessité de fidéliser les habitants du lieu.


Coordonnées GPS : 42.66025119 N, 2.361728101 E.


De quoi s'agit-il ?

Dans la vallée de Mosset, peu avant d'arriver au village, le visiteur va tomber sur une chapelle isolée le long de la route. Architecturalement, elle a la particularité d'être très longue, mais elle reste assez classique dans sa forme : Une nef étroite, rectangulaire, terminée par un chevet en hémicyle décoré de dents d'engrenage. De l'autre côté, la façade est surmontée d'un clocher-mur à deux arcs dépourvus de cloches. Le bâtiment a reçu sur le côté une extension, un lieu de vie qui était probablement l'habitation de l'ermite à l'époque où ceux-ci étaient en place (XVIIIe et XIXe siècle). D'autres bâtiments ont été construits dans le prolongement de la nef, décalant le clocher et donnant cette impression de longueur à ce bâtiment.


Attention, cette chapelle est une propriété privée, elle n'est pas visitable et il est inutile de sonner chez les propriétaires, qui souhaitent ne pas être dérangés quotidiennement par des curieux, même amoureux des vieilles pierres. Merci de respecter leur tranquilité. (Et accessoirement, Mme Rosemary Bailey, auteur, n'y habite plus.)


Photos


Voir toutes les photos

Photos


Histoire

Notre Dame de Corbiac date de la fin du XIIe siècle. Citée en 1334 dans un acte de donation sous le nom de Ecclesia Sanctae Mariae de Corbiaco, elle est cédée en 1575 à l'ordre de la très sainte trinité de la province d'Aragon par le baron de Mosset Don Gérard de Cruilles. Ce baron y avait fait construire quelques années auparavant (1549) un mausolée, le mausolée des Cruilles de Santa Pau.

Pierre d'Oriola y fonde un monastère dont il fut le premier prieur trinitaire. Les moines ne furent jamais très nombreux mais ils construisirent un cloître dont une travée existe toujours. En 1810 le couvent fut abandonné par les trinitaire et des moines augustins leurs succédèrent. En 1679 Louis Générés, sculpteur, reçoit une commande pour un retable devant être mis en place dans cette chapelle. Cet artiste sculpteur jouissait d'une excellente réputation, c'est lui qui a fait plusieurs retables de la cathédrale de Perpignan.

La ferveur monastique disparut avec le temps et les moines abandonnèrent Notre Dame de Corbiac. Durant le XVIIIe siècle une ferme fut construite à la place du monastère et le temps acheva d'abîmer les édifices.




Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.