Palais des rois de Majorque




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Voir aussi


Situation et accès

Superbe palais situé en plein cœur de Perpignan, ce bâtiment a été pendant un siècle le centre de l'éphémère royaume de Majorque


Coordonnées GPS : 42.69374793 N, 2.895873155 E.


De quoi s'agit-il ?

Le palais des Rois de Majorque est le principal palais de Perpignan. Plus qu'un château du XIVe siècle, c'est un véritable palais qui fut construit à cette époque de scission de la Catalogne. Rappelons qu'au début du XIVe la Catalogne fut scindée en deux avec la création d'un ephémère royaume, le royaume de Majorque, dont la capitale continentale était Perpignan. Il était normal d'y construit un palais royal, c'est l'origine du palais.

En pratique il est né de la volonté de Jacques II qui désirait une demeure dans sa capitale continentale. En effet depuis 1276 le royaume de Majorque fut créé sur une partie du royaume d'Aragon, exactement en prenant les îles Baléares, la ville de Montpellier et le Roussillon et la Cerdagne.

Le château fut commencé avant 1274, c'est à dire deux ans avant le décès de Jacques 1er , évènement qui marqua officiellement la séparation des deux royaumes. Jacques 1er avait donc fait savoir bien avant son intention de séparer en deux son royaume. Sa construction se déroula sur 35 ans, la fin étant marquée par la consécration des chapelles en 1309.

Le maître d'œuvre au lancement de la construction était Ramon Pau, il fut suivi par Pons Descoy. Ceux-ci choisirent le style gothique, caractérisé par des grandes arches. Les murs sont en galets de rivière et en briques liés au mortier, le tout enduit de chaux et peints. La pierre de taille a été largement utilisée pour tout ce qui est anguleux : Portes, fenêtres, angles des murs, escaliers, et surtout les tours. On choisit à l'époque un peu tout les marbres disponibles dans la région (bleu, rose, rouge, blanc)

Les chapelles du rez-de-chaussée, fastueuses, indiquent tout le raffinement que ces rois portaient au monachisme franciscain. Elles se superposent pour s'élever en donjon féodal, si caractéristique de ce bâtiment.


Visite

Le plan de visite du Palais des rois de Majorque détaille ces points, en voici une reproduction.

Plan du palais des rois de Majorque
  • Légende
  • 1. Tour de l'hommage
  • 2. Salle à manger du roi
  • 3. Palais blanc
  • 4. Chambre primitive du roi
  • 5. Salle de Majorque
  • 6. Galerie et portail de la chapelle haute
  • 7. Chapelle Ste Croix
  • 8. Appartements du roi
  • 9. Galerie de la reine
  • 10. Salle à manger de la reine
  • 11. Chapelle Ste Madeleine (au rez de chaussée)

  • L'entrée du palais est protégée par un fossé et une barbacane crénelée. La porte d'origine était percée du côté Sud de la tour de l'Hommage adossée à l'étage à la salle du trône.

    En 1337, Jacques III publie les "Lois Palatines". Ce texte novateur, rédigé en latin et illustré de miniatures, décrit minutieusement l'organisation des services de la cour et la vie du palais. Il est conservé à Bruxelles (Bibliothèque royale Albert 1er)

    Dans l'aile Sud, la Grande Salle, l'aula, de style gothique méridional, accueillait banquets, conseils royaux et parlements. Ses murs peints étaient tendus de tapisseries. Elle conserve sa cheminée près de laquelle un escalier communiquait avec les cuisines au rez-de-chaussée.

    L'art de la table est raffiné à la cour. Aux XIIIe et XIVe siècle, véritable âge d'or, on écrit en Catalogne le "Sent sovi", premier recueil culinaire. Sucré-salé, aigre-doux, épices orientales donnent à cette cuisine des saveurs étonnantes. Le décor est au diapason : sol jonché de plantes aromatiques, nappes de draps blancs brodées, céramiques de "Manises", vaisselle d'or et d'argent,...

    On accède à la chapelle haute, dédiée à la Sainte Croix, par une galerie. Sa façade en marbre s'orne d'un portail en plein cintre qui reçoit une porte de style mudéjar. A l'intérieur, les clefs-de-voûte et les culs-de-lampe sont ornés de saints et d'anges. Une frise inspirée de la calligraphie arabe court au-dessus de fausse tapisseries peintes. De part et d'autre du choeur, des trompes d'angle soutiennent de fausses baies. Des meurtrières protègent les vraies fenêtres.

    Au dessous se trouve la chapelle Ste Madeleine prolongée par la sacristie. Ici, les saints et les anges sont remplacés par des fleurs, des feuilles et des fruits sculptés et peints. Le carrelage mudéjar, d'inspiration hispano-mauresque et la frise (grecque) donnent au décor un caractère méditerranéen. Les vitraux des chapelles ont été restaurés. On suppose que la chapelle haute était réservée au roi et aux grandes célébrations tandis que la chapelle basse servait à la reine.

    Perpignan accueille de nombreux ordres religieux. Les Mercédaires, chargés du rachat des chrétiens captifs des maures, sont soutenus par le rois et les seigneurs. Les templiers, diplomates et gestionnaires, veillent sur le trésor royal jusqu'à la dissolution de l'ordre (1312). Les ordres mendiants, dominicains et franciscains surtout, sont très influents dans tous les milieux : leur idéal de pauvreté séduit les petites gens et les marchands délaissés par l'Eglise. Un profond élan de spiritualité franciscaine gagne la famille royale : le fils aîné de Jacques II renonce au trône et se fait moine franciscain au couvent de Perpignan.

    La tour des chapelles domine les appartements royaux qui communiquent par un couloir. Le souverain logeait côté nord, son épouse côté Sud. La loggia de la cour de la reine conserve un superbe plafond. Jusqu'à la construction de la citadelle, un pré séparait la ville du palais, au-delà du fossé nord. A l'est se trouvaient une figueraie et une oliveraie. Au midi, un verger de treilles, d'orangers et de citronniers s'étendait entre le bâtiment et le rempart sud de la cité.

    Les fossés non remblayés

    Dans les années 30, alors que les remparts de Perpignan étaient en pleine démolition, le palais des rois de Majorque avait encore ses fossés non remblayés. La photo ci-dessus montre comment était ce palais à cette époque.


    Photos


    Voir toutes les photos

    Photos




    Copyright 2013 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.