Joseph Sarda


Né d'une famille de berger à Pézilla la rivière le 13 décembre 1808, Joseph Sarda fait ses études au collège royal de Perpignan, le futur lycée Arago. Contemporain de François Arago, ils ont en commun le fait d'être des républicains convaincus, ce qui ne l'empêche pas de faire sa carrière dans l'administration des finances de Louis-Philippe, posté dans l'Oise. Il est nommé receveur général des finances en 1848 et affecté à l'île de la Réunion. Or le 27 avril 1848 le gouvernement français aboli l'esclavage dans toutes les colonies par le vote d'un décret. Joseph Sarda reçoit pour lourde tâche de faire respecter ce décret dans l'île. Il y arrive le 14 octobre 1848 avec le nouveau titre de commissaire général de la république fourni par son ami François Arago, alors ministre de la marine et des colonies et Victor Shoelcher, le sous-secrétaire d'État des colonies.

Joseph Sarda

Le 20 décembre 1848, Joseph Sarda proclame l'abolition de l'esclavage à l'île de la Réunion. 62000 esclaves sont libérés sans effusion de sang. En novembre 1849 il est relevé de ses fonctions et rentre à Paris le 12 mai 1850. En décembre 1851, il reçoit la charge de commissaire général de la Guyane, mais ne peut se résoudre à devenir le fondateur du bagne destiné à recevoir les opposants du régime monarchique. Il préfère s'occuper de la fondation d'une nouvelle ville, St Laurent du Maroni. Mais cette attitude provoque son retour en métropole en 1953.

Il se retire alors de la vie public et fonde une entreprise d'eaux minérales dans l'Eure, sans succès. Il meurt pauvre le 8 septembre 1877 au prieuré d'Heudreville, au Mesnil sur l'Estrée, où il s'était retiré et où il est enterré.

Joseph Sarda se sera marié deux fois : avec Eve Louise Poncelet de Mauvoir en 1841, puis Mme Clément en 1849. Il restera le souvenir d'un homme de conviction, humaniste, libérateur de l'esclavage à la Réunion.



Copyright 2013 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.