Lycée Arago




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Voir aussi


Situation et accès

Le lycée Arago de Perpignan est situé au centre-ville, le long de la Basse. Il est dans le quartier de Saint-Martin.


Coordonnées GPS : 42.69498408 N, 2.886282435 E.


De quoi s'agit-il ?

Le lycée Arago est une institution en ce qui concerne l'enseignement à Perpignan. Il a vu passer des personnalités importantes, comme François Arago, bien sûr, mais aussi le Maréchal Joffre, l'économiste Alfred Sauvy, le chanteur Charles Trenet, le prix Nobel de littérature Claude Simon, ou l'historien Arthur Conte. De nos jours c'est toujours un lycée dans lequel sont suivis des enseignements généraux et professionnels. C'est un magnifique bâtiment de briques rouges aux hautes fenêtres masqués par d'épais rideaux bleus. L'intérieur du lycée a été refait assez récemment, les conditions de travail semblent corrects pour les élèves.


C'est en 1667 que fut fondé le collège royal de Perpignan. Il s'agissait du premier collège de garçons de la ville et à l'époque, les bâtiments se trouvaient place de la république. Ce collège était en charge de l'éducation des jeunes nobles de la ville.

Il fut malheureusement détruit en 1789 par un incendie. Mais l'abbé Jaubert, un ecclésiastique important de cette époque, réussi à convaincre les autorités que le collège devait revivre sous le nom de collège communal et qu'il soit placé sous la direction d'une autorité religieuse. Ainsi fut fait mais il fallut attendre le décret de Napoléon 1er en juin 1807 que cette opération soit officielle. Toujours est-il qu'à la veille de la révolution, l'établissement comptait 50 élèves et 3 professeurs.

L'établissement ouvrira ses portes le 7 septembre 1808 rue de la porte d'assaut, c'est à dire sur l'actuelle dalle Arago. Il était constitué principalement de deux bâtiments : D'une part les salles de classe, d'autres parts les dortoirs. Le bâtiment accueillant les dortoirs existe toujours, il s'agit du bâtiment qui abrite les beaux-arts. Jetez-y un coup d'œil lors de votre prochain passage : Ne trouvez-vous pas qu'il a quelque chose d'un dortoir ?

Quand aux bâtiments qui abritaient les salles de classe, il a été détruit en 1961 pour permettre la création d'une vaste esplanade dallée, le square du 8 mai 1945 (aussi appelé dalle Arago) Notez qu'un internaute m'a signalé que la destruction des bâtiments a eu lieu en fait quelques années plus tard. Ne pouvant vérifier, je vous renvoi à la lecture de son petit texte explicatif, dans la page des commentaires.

Dès 1935 la ville entreprit de construire de nouveaux bâtiments, plus vaste et mieux adapté à la vie moderne. Le site choisi fut sur la rive droite de la Basse. La guerre interrompit les travaux, ce qui obligea le nouvel édifice à accueillir ses élèves qu'en 1952, alors que les travaux ne furent terminés qu'en 1955, soit trois ans plus tard. Jusqu'en 1968 le "collège communal" était le seul du département. Même les andorrans, qui n'en avaient pas, venait recevoir l'enseignement à Perpignan. Il faut dire qu'Arago était le seul de tout le département.

Les filles ne furent accueillies à Arago qu'en 1968. Enfin pour terminer cette visite, jetez un coup d'oeil sur le plan du lycée à l'époque où il n'était qu'un projet (1907), et sur la biographie de François Arago, qui donna son nom à l'établissement.


Plan du lycée en 1907

Plan du lycée Arago en 1907

Le document ci-dessus est un plan dessiné en 1907 décrivant le projet du futur lycée Arago, à Perpignan. Il semble que ce plan ait été suivi à la lettre car on retrouve bien les différents corps de bâtiments dans l'édifice scolaire actuel.

Parmi les détails amusants, et bien qu'il soit assez difficile de lire ce plan, on distingue quand même les intitulés des trois cours de récréation du lycée : "Cour des petits", "Cour des moyens" et "Cour des grands". C'est toujours ainsi de nos jours, mais les petits, moyens et grands sont quand même des élèves de secondes, premières et terminales.


Photos


Voir toutes les photos

Photos




Copyright 2013 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.