Campome




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Campôme est un joli petit village catalan comme on les aime bien, un village assez grand pour connaître une vie sociale mais à taille humaine. La localisation est intéressante : Au Nord de Prades, dans la vallée de la Castellane, c'est le premier village après Catllar et avant Molitg-les-Bains.

Le village est esthétique, il y a une vrai uniformité entre les maisons, l'église, les fontaines et tous les aménagements urbains. Comme souvent par ici il est centré autour d'une petite place arborée près de la mairie. L'église est curieusement excentée, d'habitude les église sont bien au centre du village, ce dernier s'étendant systématiquement à partir de ce bâtiment que l'on retrouve partout. D'ailleurs en parlant d'église, celle de Campôme a pour originalité d'avoir deux clochers : Un clocher-mur, sur le fronton, et un clocher-tour, plus récent, sur l'arrière. Le monument aux morts est d'ailleurs à ses pieds. Le village dispose aussi de fontaines rafraîchissantes l'été, et vous pouvez croire que leurs eaux sont très appréciées en cette saison.

Pour un aussi petit village la présence d'un si grand nombre d'associations prouve le caractère social de la vie locale. On trouve à Campôme des associations classiques comme le comité des fêtes, l'association de sauvegarde du patrimoine ou l'aide à domicile, mais il y a aussi des associations culturelles centrées sur la lecture et les activités artistiques, du bien-être et même des clubs sportifs, comme celui concernant la pratique de la moto et un club d'Aïkido.

L'environnement de Campôme est clairement l'une de ses forces. On a vite fait le tour de ses rues, mais sa campagne environnante livre toujours des trésors que l'on ne se lasse pas de découvrir. Les forêts alentours proposent de nombreux chemins de promenade, et même si la végétation peut y être sèche en été, les parcourir à pieds ou en VTT est une expérience intéressante. A noter la présence du hameau abandonné de Fornols dans les environs de Campôme, un hameau où il reste encore les murs de l'ancienne chapelle. Attention, les murs en tiennent plus trop debout...

La vie à Campôme est paisible en surface, et visiter ce village en quelques minutes ne saurait pas montrer les ressources de ses habitants capables de tisser des liens entre eux, mais aussi avec les villes et villages alentours car au-delà d'un simple village, Campôme est un des quelques éléments qui compose l'archipel de communes autour de Prades. L'avantage d'un environnement sain et d'un lieu de vie économiquement et socialement viable.


Photos


Voir toutes les photos

Photos



Situation et accès

Campome se trouve le long de la vallée de la Castellane, qui se jette dans la Têt au niveau de Prades. La route qui y mène passe d'abord par Catllar, elle est commune à celle de Molitg-les-bains, sur la partie basse de la vallée.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.65054327 N, 2.376082768 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

Campome dispose de peu d'élément du patrimoine. Il y a bien sur son église, près du centre du village, et quelques fontaines dans les rues. Sinon c'est surtout l'ancien ermitage de Fornols, siège d'un ancien village désormais abandonné, qui est intéressant. Cet ancien ermitage se trouve au Nord de Campôme. Son histoire est décrite sur cette page.


Histoire

Le site de Campôme a une origine préhistorique. Nous sommes en plein magdalénien, aux alentours de -12 000. En Périgord, à Lascaux, des hommes préhistoriques dessinent sur les murs leur environnement. En Roussillon, ces mêmes hommes dessinent et gravent, mais beaucoup moins. L'une des rares traces laissées par nos lointains ancêtres se trouve à Campôme.

Aux pieds d'une paroi verticale, ils ont gravé des animaux (des isards, des bouquetins). Ce qui est particulier, c'est que ce site constitue la seule représentation de ce type à ciel ouvert datant de cette époque dans toute l'Europe.

Par la suite, ni les celtes (-500), ni les romains (-121), ni les wisigoths n'ont laissé de traces sur le territoire de Campôme. Après l'Invasion sarrasine et le dépeuplement du Roussillon, c'est Charlemagne qui parvient à prendre cette région (811) et qui la pacifie. Commence alors l'ère chrétienne, et avec elle la multiplication des églises rurales. C'est ainsi qu'apparu le village de Campôme.

Nous n'avons pas de témoignage de la période ayant suivi la conquête. L'étude de l'ancienne église paroissiale du village prouve qu'elle date de la seconde moitié du XIIe siècle d'après sa structure de style roman. Elle est à nef unique, avec une abside semi-circulaire et une chapelle latérale contre le mur Sud. Cette église est remarquable dans la mesure où ses murs font 1m50 de large. Aujourd'hui ruinée, cette église servit d'église paroissiale jusqu'au XVIIIe siècle.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.