Espira de l'Agly




. Photos      . Situation et accès      . Histoire      . Etymologie      . Héraldique      . Cartes Postales


Histoire

Le site d'Espira se trouve aux pieds de la colline de Montpins. On a trouvé des traces d'une occupation préhistorique datant de -60000 ans. A cette époque l'homme se caractérisait par sa pratique funéraire, il enterrait ses morts. Ceux enterrés dans les grottes nous sont parvenus, et c'est le cas pour l'une des grottes près du mas de la Joliette, à Espira, où l'on a retrouvé également des pierres taillées.

Les premiers temps du village sont partagés par les abbayes de St Michel de Cuxa et Ste Marie d'Arles sur Tech. Ces deux abbayes se donnèrent l'église Ste Marie d'Espira entre 1086 et 1134. Il s'agissait d'une église romane, remplacée par une autre plus spacieuse en 1130.

En 1136 elle devient une collégiale, occupée par des moines augustins. Une texte de 1169 nous apprends que deux communautés y cohabitaient : des moines et des sœurs, chacun ayant leurs bâtiments propres mais partageant les offices. Entre la fin du XIIe et le début du XIIIe siècle on y bâti une nouvelle collégiale, plus grande et défensive. Le village se développa alors sous la protection des ecclésiastiques, jusqu'en 1381 où l'état de délabrement des locaux imposa aux moines de quitter les lieux pour la collégiale de la Réal, à Perpignan. Ste Marie d'Arles devient un prieuré mais conserva son village, devenu suffisant grand pour s'auto-défendre.

L'édifice du XIIIe siècle est compact, le plan est un grand rectangle de 5 travées à peu près égale, de 13m sur 43,5 et d'une hauteur de 16m au plus haut. Son abside est curieusement formée de deux absides jumelles. Les murs latéraux sont renforcés par des arcades à double rouleaux. L'appareil extérieur est d'une grande précision. Le portail méridional est un exemple de l'art roman tardif.

Un cloître complétait les bâtiments, contre le mur Sud, mais il fut détruit dès 1406.


Photos


Voir toutes les photos

Photos



Situation et accès

Espira-de-l'Agly est une ville de la Salanque, la zone caillouteuse de la plaine du Roussillon située au Nord de Perpignan. La ville est après Rivesaltes, donc pour y aller le plus simple et de prendre la route de Narbonne jusqu'à la sortie vers Foix, Espira est peu après.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.77762233 N, 2.836150481 E


Etymologie

Le nom d'Espira vient d'Aspiranum, famille romaine implantée dans ce lieu. L'Agly, c'est la rivière qui y passe, d'où le nom actuel.


Héraldique

Description du blason d'Espira-de-l'Agly

Expression héraldique

d'azur à l'ancre d' argent.

Description

Le blason d'Espira-de-l'Agly est un des plus simples de la région, son expression héraldique est très courte. Il est d'autant plus facile de le comprendre. "d'Azur", signifie "Bleu". (Quand la couleur est exprimée en premier c'est que le blason n'est pas scindé en plusieurs parties). le mot "Argent" signifie "Blanc". On peut remarquer que la représentation ci-dessus est en losange. Si la plupart des blasons sont de forme classique, certains sont en losange, comme celui d'Argelès-sur-mer ou de Catllar. Généralement on le précise en début d'expression par les mots "Ecu en losange, etc...". Il faut aussi noter la couronne, ne faisant pas partie du blason. Mais il y a de nombreuses façon d'améliorer un blason par l'ajout de tout un tas d'éléments décoratifs.

Explications

Le blason d'Espira-de-l'Agly est relativement simple, avec cette ancre (censée être blanche). C'est là une représentation assez étrange pour une ville si à l'intérieur des terres...


Cartes postales anciennes

1

1

2

2

3

3

4

4

5

5

6

6

7

7

8

8

9

9

10

10

11

11



Copyright 2013 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.