Ortaffa




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Héraldique

Ortaffa est un village un peu à l'écart des autres, un village tranquille, assez resserré sur son centre, équipé correctement. Il est en lien direct avec son voisin Brouilla avec lequel il partage une route. Quand on traverse Ortaffa on est agréablement surpris, la ville semble ordinaire, et pourtant un peu partout il y a des preuves d'effort faits, au fil des années, pour le rendre original, plus intéressant, plus beau que certains de ces voisins. On est partagé entre l'envie de dire qu'on est là dans un de ces nombreux villages catalans qui se ressemblent tous, et celle de constater qu'il y a une originalité à Ortaffa.

Cette originalité tient dans quelques éléments du patrimoine, dont la fameuse tour-clocher qu'il y a devant la mairie. De forme étrange, rappellant la tour Eiffel, elle est imposante, massive, et ne passe pas inaperçu. Les restes de l'ancien château non plus d'ailleurs. Si on distingue bien l'ancienne place-forte transformée en appartements, la vieille tour de style renaissance est magnifique, à moitié mangé par le lierre. Un peu plus loin un curieux château d'eau se dessine, trapus et bas. Puis vient l'église dédiée à Ste Eugénie, petite comme une chapelle de campagne, mais au sommet de la colline, dominant le village. Le cimetière est toujours à ses pieds, contrairement à la plupart des villages de la plaine qui a déménagé ce cimetière loin des maisons, et reconstruits leurs église un peu à l'écart. A Ortaffa ce n'est pas le cas, l'église rappelle curieusement la disposition des villages tels qu'ils étaient au XIIe siècle.


Structure de la ville

Situé le long de la route d'Elne à Banyuls-dels-Aspres, Ortaffa se compose d'un noyau central plutôt petit et dense, et de lotissements étalés sur trois secteurs géographiques : Au Nord, derrière l'église, à l'Ouest, et de l'autre côté de la rivière, au camp de la Garriga, un coin plus petit. Le quartier de l'Oliveda peut être vu comme un 4e quartier, au Sud. Mais le Sud d'Ortaffa est plutôt réservé aux équipements de la ville : Ecole, terrain de foot et rugby, tennis.

Les lotissements sont plutôt aérés, avec des parcelles grandes. Certaines rues toutes en longeur donnent l'impression d'une ville très grande mais en fait il n'en est rien, Ortaffa est plutôt un petit village. La partie centrale est sur un mamelon terreux au sommet duquel se trouve l'église, toutes les maisons, récentes ou anciennes qui se trouvent sur la partie Nord sont sur des terrains légèrement vallonés et offrent parfois de jolis vues. Sinon il faut habiter dans le centre, avec une vue dégagée au Sud-Ouest pour profiter à plein d'une vue sur les Albères et au loin le Canigou.


Equipements, vie sociale

Le village dispose des équipements classiques pour une telle ville : Ecoles maternelles et primaires, crêche et relais d'assistantes maternelles, point information jeunesse et aussi une cantine. Pour les personnes âgées une association s'occupe d'elles, en cas de nécessité.

Sinon le village est desservi par des transports scolaires et urbains, et dispose de quelques équipements sportifs. Du point de vue associations Ortaffa en dispose d'une petite vingtaine, habituellement. On y trouve des clubs de sport comme le foot et le rugby, la danse et le tennis, un autre de randonnée, du yoga et de la musculation, du karaté, et pour changer du sport il y a des clubs de théâtre, d'informatique et l'habituel associations d'anciens combattants que l'on retrouve un peu partout dans tous les villages de France.

La vie à Ortaffa semble assez tranquille, à l'écart des grandes villes touristiques.




Situation et accès

Ortaffa est une ville de la plaine du Roussillon, au Sud de Perpignan. Elle est à l'Est de Brouilla et au Sud de Palau-del-Vidre.

Pour s'y rendre il faut prendre la route d'Argelès-sur-Mer, sortir à Elne-Nord et contourner la ville par l'Ouest, en suivant les panneaux. Ortaffa est indiqué. Attention, la route est parfois assez étroite.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.57929683 N, 2.925940663 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

Pour un village assez petit, Ortaffa se défend bien en terme de patrimoine. Et en plus, c'est un patrimoine curieux, inhabituel en Catalogne Nord, en plus de ce petit patrimoine rural que l'on retrouve un peu partout.


Eglise paroissiale Ste Eugénie

L'église paroissiale Ste Eugénie, à Ortaffa.
Eglise paroissiale Ste Eugénie

L'église paroissiale d'Ortaffa est consacrée à Ste Eugénie. Elle se trouve au sommet du village, sur la butte la plus haute (comme souvent). La meilleure vue que l'on ai dessus est des terrains de sports, tout en bas du village : De là, on voit tout le village s'étaler avec de nombreux arbres dans le paysage, et l'église domine le tout. Avec en prime le clocher-civil qui se détache dans le ciel.

Cette église est classée aux Monuments Historiques. Elle est style romane, avec une nef unique, un clocher-mur à deux arcs et une jolie abside en hémicycle. Elle contient des inscriptions du XIe siècle, ainsi que plusieurs retables : Celui de la Passion est du XVIIe, il a des panneaux peints, celui de la Vierge est du XVIIIe et XIXe. L'église contient aussi un Christ, deux bustes-reliquaires du XVIIe, un calice daté d'à peu près 1700, et à l'extérieur il y a deux écussons probablement du XVIe siècle, sur un banc de pierre.


Le clocher civil

Le clocher civil d'Ortaffa, dit 'la tour Eiffel'.
Le clocher civil

Le clocher civil d'Ortaffa est l'un des deux marqueurs de la ville. Particulièrement original, est est en forme... de tour Eiffel. C'est d'ailleurs le surnom qu'il a acquis au fil du temps. Dans sa courbure, ce clocher est vraiment similaire à la célèbre tour parisienne... à l'exception de sa pointe, toutefois, on ne pouvait quand même pas construire un tel monumen ici, surtout à l'époque !

Cette tour se trouve en plein coeur du village, sur la place de la mairie. Elle mesure approximativement 20m de haut, entre ses pieds on peut admirer un plafond en briques. Elle a deux étages marqués par une double arcade par étage et par côté. L'horloge proprement dite se trouve au sommet, sur le côté face à la ville. Enfin, la tour est surmontée d'une très intéressante architecture en fer forgé emprisonnant une petite cloche. Si il existe bien quelques architures similaires dans le département, elles sont assez rares quand elles sont de cette qualité, comme par exemple sur le clocher de la cathédrale de Perpignan.


Le château

Le château d'Ortaffa et sa fameuse tour
Le château

Beaucoup de villages de la plaine Ortaffa s'est développé sur un mamelon rocheux, une petite colline qui permettait aux habitants de voir loin. Avec le temps une place forte s'est construite, elle s'est transformée peu à peu en ce que l'on appelle de nos jours un château. Celui d'Ortaffa est typique des places-fortes catalanes, on en retrouve de tels à Pia par exemple.

La différence par rapport à d'autres, c'est qu'au moins une tour de ce château a été réhabilité et sert d'habitations. Et en plus, elle est très jolie, avec un style renaissance, et dotée de créneaux. Un joli lierre l'envahit.


Mis à part ces trois principaux éléments du patrimoine d'Ortaffa, on trouve en ville aussi un intéressant calvaire tout blanc, avec le Christ couleur argent, et une fontaine. Mais sinon, rien de spécial, ni dans la ville elle-même, ni sur le territoire d'Ortaffa, peu étendu.


Histoire

Préhistoire

Le site sur lequel est bâti Ortaffa est un site préhistorique. De nos jours des fouilles ont été entreprises au Serrat-Gros et il en est ressorti un site d'habitat du néolithique ancien (-9000 à -6000). Cette époque était caractérisée par la maîtrise de la poterie, et c'est bien sûr de tel fragments que l'on a retrouvé.

Mais il a également été retrouvé des restes de périodes plus récentes, la plus caractéristique étant le néolithique moyen (-4000). L'agriculture s'étant développée, c'est une meule qui a été retrouvée au Serrat-Gros. Cette meule représente la plus ancienne preuve d'activité agricole dans le département, avec toutefois celle retrouvée au Grau de Leucate (pas dans le Roussillon, mais vraiment pas loin...). Ce Grau, (lande de terre proche d'un étang ou de la mer) fut recouvert par les eaux de l'étang au cours des 6000 ans qui ont suivi, ce qui fait que le site est sous les eaux de nos jours.


Moyen-âge

La première église d'Ortaffa, dédiée à Ste Eugénie, apparaît dans les textes en 1145. De style roman, elle existe toujours de nos jours, se trouvant dans l'enceinte du cimetière. Elle est composée d'une nef unique et d'une abside semi-circulaire dont le chevet est animé d'arcatures aveugles. La voûte est en plein cintre sur arcs doubleaux.

Ortaffa était une seigneurie de grande importance, la famille d'Ortaffa a rayonné dans toute la région à des époques diverses. D'ailleurs au XIVe siècle nous avons la preuve qu'il y avait un château dont la tour et l'enceinte, toujours debout, a été transformé en maisons particulières.

1499 est l'année de décès de Pierre d'Ortaffa. Celui ci était gouverneur des comtés du Roussillon et de Cerdagne, charge importante qui fut également l'apanage de la Famille Oms.


Héraldique

Description du blason d'Ortaffa

Expression héraldique

de sable aux deux fasces d' or, au chef du même chargé de trois losanges du champ.

Description

Le blason d'Ortaffa est assez simple. Malgré les apparences, il est de couleur unique, comme le prouve les premiers mots "de sable...", qui désigne la couleur de fond du blason : Le noir. Les deux "fasces" sont des bandes horizontales. Elles sont "or", c'est à dire jaune en héraldique. Le "chef", c'est la partie haute du blason. Ce chef est "chargé" (il contient) trois losanges "du champ". L'expression "du champ" rappelle la couleur principale du blason, ici le noir. On est donc en présence d'un blason noir à bandes jaunes, et pas l'inverse comme on pourrait le croire.

Explications

Le blason d'Ortaffa est celui de la famille d'Oms, famille roussillonnaise importante au cours de l'histoire. On retrouve ces couleurs sur les blasons de Montescot et de Villelongue-del-Mont. Celui d'Ortaffa est toutefois différents car il possède les 3 losanges noir sur sa partie supérieure.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.