Brouilla




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Héraldique

Brouilla est un village est relativement petit. Il est centré sur un cœur composé de quelques rues étroites et courtes, du parvis de l'église et de son église bien sûr, et d'une petite place centrale, le long de la route principale, place sur laquelle se trouve une magnifique fontaine en marbre. Cette fontaine et l'église forment à eux deux les éléments les plus intéressants à voir sur place. Car Brouilla est aussi allongé, l'agglomération s'étire le long de la route menant d'Elne à Thuir. Pour terminer avec l'urbanisme de Brouilla il faut signaler que d'autres rues du centre s'étalent plutôt au Nord du coeur de ville, une zone assez triste de maisons de village, et deux nouveaux quartiers faits de maisons individuelles construites sur des terrains plus ou moins grands.

Quand on traverse Brouilla on est un peu déçu quand même. Peut-être est-ce dû à la petitesse du village, mais la plupart des maisons sont simples, peu décorées, peu remises en valeur. Souvent dans les villages catalans les maisons de village ont été construites en galets de rivière (d'autant plus ici, au bord du Tech). Dans les années 50 elles ont souvent été recouvertes de crépis, et c'est ce crépis qui fait défaut ici : La plupart des maisons n'ont pas de crépis remis à neuf. Certaines, un peu à l'écart heureusement, ont même faits des ajouts restés bruts : Parpaings ou briques sont directement visibles de l'extérieur, donnant une impression de peu d'entretien.

Le territoire de Brouilla n'est pas très grand. Il a une curieuse forme de poire, limitrophe de St Jean Lasseille, Ortaffa, Bages, St Génis des fontaines et St André. Au Nord-Ouest de la ville il y a un château.


Vie sociale

Brouilla possède une vie sociale assez active par rapport à sa population. Il y a une vingtaine d'associations essentiellement dans le domaine du social (aide aux personnes).

La ville mets aussi en avant son histoire et son patrimoine à travers différentes festivités.


Equipements

Relativement petit, Brouilla ne peut pas posséder de grands équipements publics, toutefois il y a sur place une école primaire et un point information jeunesse, une garderie, un centre de loisir et même un relais d'assistantes maternelles (pour la petite enfance). Pour le sport, Brouilla est assez peu équipé, avec juste un terrain de tennis et un terrain de pétanque. Curieusement il n'y a pas de terrains de football ni de rugby. La ville possède aussi plusieurs salles publiques.


Commerces, vie économiques

La vie économique de Brouilla est diverse. Elle se compose de quelques commerces de proximité, d'entreprises et d'un peu d'artisanat. Le village possède quelques professionnels de santé aussi. D'un point de vue touristique Brouilla a des gîtes et des maisons d'hôtes.




Situation et accès

Le village de Brouilla est géographiquement dans la plaine du Roussillon, juste au Nord du Tech. Il est entre Ortaffa et Banyuls-dels-Aspres. Pour se rendre sur place le plus simple, au départ de Perpignan, est de passer par Elne : A la sortie Elne-Nord il y a une route qui contourne la ville par l'Ouest, derrière le chemin de fer. La route mène à Ortaffa, puis de là elle se poursuit vers Brouilla. Sinon vous pouvez passer par Montescot et Bages, aussi.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.56579492 N, 2.903104364 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

L'église Ste Marie

L'église paroissiale Ste Marie de Brouilla
L'église Ste Marie

L'élément du patrimoine majeur de Brouilla, c'est sans conteste la superbe église Ste Marie, du XIIe siècle. Il s'agit d'un petit édifice roman à nef unique ayant pour particularité un chevet en plan tréflée, ce qui est relativement rare dans la région. Le portail est en marbre blanc veiné de gris, une production classique des ateliers romans du Roussillon. La voûte est en berceau, des arcs doubleaux ayant été mis en place pour soulager les murs gouttereaux.

L'intérieur nous livre un bénitier creusé dans un chapiteau (XIe ou XIIIe siècle), une poutre de tribune datée de 1591, deux cloches du XVe et quelques statues : Une Vierge en bois polychrome du XIVe, deux Vierges du XVIIe, St Pierre et St Roch (XVIIe), un Christ en croix (fin XVIIe). Il y a aussi des toiles intéressantes : La Ste Famille, la Vierge à l'Enfant (XVIIe), l'imposition du Rosaire à St Dominique (XVIIIe), la Vierge (XVIIe), ainsi qu'une prédelle d'un retable (XVIIe). La sacristie contient, quand à elle, deux panneaux peints du XVIe. Il faut noter aussi un encrier arabe très ancien daté du VIIIe, IXe ou Xe siècle, mais celui-ci se trouve au trésor de la cathédrale de Perpignan.



Autres éléments

Mis à part l'église le village possède un monument aux morts assez classique, juste sur le parvis de l'église, une stèle en hommage aux anciens combattants, et une très jolie fontaine en marbre, au centre de la petite place principale.


Histoire

Préhistoire et Antiquité

Comme tous les villages du Roussillon la période antérieure à la création des comtés, le IXe siècle nous est difficile à comprendre. L'histoire de Brouilla n'y échappe pas.

D'un côté le sol acide de la plaine du Roussillon ne permet pas la conservation d'ossements préhistoriques, ce qui annule la possibilité de trouver des restes du paléolithique. Quand au néolithique, aucune recherche n'a permis de trouver des preuves d'habitats. Après les ibères qui s'étaient mélangés aux ligures, les celtes vinrent occuper le territoire du Roussillon (-500), colonisés en -128 par les romains. Bien que ceux-ci ai beaucoup modelé la région, en construisant des grands domaines ruraux et des axes de communication importants (dont la Via Domitia, qui passait à proximité de Brouilla), ils ne s'étaient pas implantés sur le territoire de l'actuel village.

Par la suite, les romains furent envahit par les wisigoths (408), eux mêmes envahit par les sarrasins (735), arrêté par les troupes de Pépin le Bref à Poitiers comme tout le monde le sait.


Moyen-âge : Naissance du village

Les francs, possesseurs d'un vaste territoire sur le Nord de la France, repoussèrent alors les conquérants sarrasins et les renvoyèrent au delà des Pyrénées, après une lutte de quelques années durant laquelle le Roussillon fut envahit à plusieurs reprises. En 811, Charlemagne fonde la marche d'Espagne, région militaire, le Roussillon est fortifié et re-christianisé. De grandes abbayes sont fondées, essaimant des chapelles un peu partout, ce qui attira les pionniers francs venus s'établir dans les nouveaux territoires : C'est très probablement l'origine de Brouilla, situé assez proche des abbayes de St André et St Génis.

Une fois un embryon de villages installées, celui-ci se développe peu à peu (IXe au XIe siècle). Mais autour du XIe siècle apparaît la notion de seigneurs, les territoires d'une paroisse passent sous le contrôle de famille plus où moins importante. Qui plus est la marche d'Espagne est divisée en plusieurs comtés, de la taille d'un demi-département français actuel. Les comtes s'échangent des paroisses, des droits, ce qui segmente le Roussillon.

La première mention du village date du Xe siècle, en 959 exactement, soit relativement tôt par rapport à d'autres communes ayant la même origine. Le village est désigné sous le nom de Ste Marie de Brouilla. Cette église sera remplacée par une autre, plus grande et surtout plus solide durant le XIIe siècle.

Au XIIIe siècle la paroisse passe au comte d'Ampurias, probablement de la même façon que Laroque-des-Albères, par mariage de Maria de Vilademuls, héritière de Brouilla avec le comte Pons-Hug IV d'Ampurias (1230-1269). Par la suite les comte d'Ampurias conserveront la paroisse jusqu'à la fin de la lignée, au XIVe siècle. Récupérée par le roi d'Aragon Jacques II elle sera récupérée plus tard par les templiers de la commanderie du Mas Deu. Il ne semble pas que la paroisse de Brouilla ai été échangé, acheté ou même donné par le roi, c'est plutôt par des dons individuels, puis par des achats que les templiers acquirent l'ensemble de la paroisse.


Brouilla jusqu'à nos jours

La suite de l'histoire n'a pas eu d'impact direct sur la vie des habitants de Brouilla. Village paisible de paysans, il n'a pas vraiment subit les dégâts de la guerre de 30 ans opposants Louis XIII, roi de France, au roi d'Espagne au début du XVIIe siècle. Ce conflit se termina par la signature du traité des Pyrénées, officialisant la frontière entre les deux pays et rendant Brouilla français. De même la révolution française n'a pas laissé de traces à Brouilla.

Plus intéressant, la guerre de 1793 fut un épisode important. Cette année là l'Espagne déclare la guerre à la France et envoi le général Ricardos, à la tête d'une importante armée envahir le Roussillon, ce qui fut fait. Brouilla fut occupé un an avant d'être libéré par les français.

Par la suite Brouilla ne se développera pas rapidement, son extension est récente. Au XIXe, puis au XXe siècle, il s'agissait essentiellement d'un village agricole, les céréales et la vigne était les plus représentatifs. De nos jours, ce sont les arbres fruitiers qui dominent la production agricole.


Héraldique

Description du blason de Brouilla

Expression héraldique

J'ignore l'expression héraldique du blason de Brouilla, mais il est intéressant de constater qu'il s'agit exactement du même que celui des carmes Deschaux, un ordre religieux ayant eu quelques couvents dans la région. La présence d'un tel blason à Brouilla semble indiquer qu'il y en avait un dans cette ville, mais je n'en ai pas eu vent pour l'instant.

On retrouve le blason de Brouilla dans la ville a plusieurs endroits. Par exemple, sur un mur peint en plein centre-ville, ou à la mairie, bien sûr. On le retrouve de façon plus surprenante dans l'église.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.