Palau-del-Vidre




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Etymologie      . Héraldique

Curieuse impression que celle de découvrir Palau-del-Vidre... On est un peu déçu, il faut bien le dire. Et pourtant le village a beaucoup d'atout, des choses intéressantes à découvrir, une volonté de s'ouvrir, mais l'aspect général de Palau donne une impression tout autre. Un peu comme si des forces opposées s'affrontaient en permanence, une qui tend à rendre le village le plus parfait possible, et une autre qui l'emmène vers un laissé-aller dommageable.

Cette impression est essentiellement dû à la tristesse des maisons. A Palau-del-Vidre, même en plein été, peu de maisons sont décorées, fleuries. Elles sont pour beaucoup d'entre elles crépis, mais avec un vieux crépis, un de ces crépis qui tombe parfois en morceau, sale. Elles mériteraient largement dêtre repeintes, recrépis, ou au contraire que ces maisons retirent ce crépis des années 50 pour remettre visible ces beaux murs en pierre d'autrefois. A ce sujet des villages comme Théza ou Alénya sont bien mieux lotis. Et cette situation n'existe pas que le long de la rue principale, c'est également le cas dans le coeur de ville, au centre historique et sur des maisons en périphérie. Seules les maisons les plus récentes sont correctes, belles, mais ce sont aussi celles qui sont les plus éloignées, les moins visibles. Et bien sûr c'est une généralité, certaines maisons sont très belles, évidemment.

Mais c'est d'autant plus dommage que la municipalité a refait des rues en utilisant du marbre, et pas qu'un peu. Les places de la mairie et du foyer verrier sont entièrement en marbre, la place de l'église aussi, et ce sont là deux très grandes places du village. La rue des commerces est quasiment toute en marbre aussi, et celle du centre historique est strié de marbre, ce qui la rend très jolie.

La place de la mairie, à Palau-del-Vidre
Place de la mairie

Globalement Palau-del-Vidre est divisé en plusieurs secteurs. Le plus ancien est autour de l'église. Toutes ces maisons qui l'entourent forment une sorte de cercle : C'est la cellera. (Prononcez "Ceillere"). La cellera, c'était l'église et son entourage, sur une distance de 30 pas. C'est le concile qui s'est tenu au XIe siècle à Toulouges, une ville à quelques kilomètres de là, qui a établi que nul ne pouvait attenter à la vie d'autrui dans un rayon de 30 pas autour d'une église. Pas bête, les catalans ont construit un rempart à trente pas autour de l'église, et on adosser les maisons à ce rempart. C'est cette zone centrale d'un village que l'on appelle la cellera, et à Palau-del-Vidre elle est particulièrement visible car elle n'a qu'une entrée/sortie.

La grande route sépare le village en deux. Si la cellera est au Nord, le centre historique lui fait face. C'est là que se trouve le vrai coeur du village, c'est là que se trouvent les ateliers des verriers, c'est là aussi que se trouve la mairie les les principales infrastructures de la ville. Tout autour de ces deux zones il y a de nombreuses rues peu étroites desservants des lotissements de maisons à l'âge proportionnellement inverse de leur distance : Les maisons proches du centre sont vieilles, adossées les unes aux autres, et plus on s'éloigne, plus les terrains sont grands et les maisons récentes.

Globalement Palau est grand, son agglomération va assez loin sur son territoire, mais surtout au Nord, à l'Est et à l'Ouest. Le sud est plutôt préservé, ce sont encore des terrains agricoles, pour la plupart.


Les maîtres-verriers de Palau

Le nom même de la ville l'indique : Palau-del-Vidre, ça signifie "le palais du verre". Si le palais, ici, est plutôt à prendre au sens "château", "place forte", la ville héberge plusieurs ateliers d'artisans spécialisés dans la fabrication d'objets en verre. Comme à Venise !

Au fil de la balade dans les rues le visiteurs va rencontrer différents ateliers, ou des salles d'exposition, ou des boutiques, toutes spécialisés dans l'art de travailler le verre. Vous pourrez y découvrir de splendides pièces, mais aussi des objets relativement simples, du quotidien, qui possèdent une originalité par rapport aux objets en verre que l'on trouve dans les commerces, que ce soit sur la couleur, la forme, la technique, etc. Il y a habituellement une petite dizaine d'atelier / boutique à Palau, et chaque été la mairie organise un évènement qui dure toute la saison, avec une présentation des savoirs-faire, des jeux, des rencontres, et surtout des expositions. Comme la ville n'est pas très grande, tout se fait à pieds en quelques minutes dans le centre historique.

La ville rend hommage aux verriers un peu partout. Il y a par exemple une structure essentiellement en verre, devant la poste, et quelques trompe-l'oeil assez jolis.


Infrastructures, équipements

La ville dispose d'équipements qui permettent de passer sa journée tranquillement à Palau, avec la possibilité de se restaurer dans plusieurs restaurants de plusieurs styles et pour toutes les bourses, mais aussi de se loger : Il y a à Palau-del-Vidre plusieurs gites, et un camping. Et pour passer un peu de bon temps, au Nord de la ville, accessible à pieds, il y a un petit lac de loisirs. Il n'est pas bien grand, et géré par l'association locale de pêche. Il a été mis en valeur par la réhabilitation de ses berges. C'est avant tout un lac de pêche, où l'on peut pratiquer cette activité sous couvert de s'être renseigné à l'office du tourisme sur les conditions d'accès, mais c'est aussi un lac pour pratiquer le modélisme, aussi n'est-il pas rare d'y voir des voiliers, des paquebots, des porte-avions, voire même des sous-marins !

La ville possède aussi plusieurs aires de jeux pour les enfants, un stade, un skate parc, et une médiathèque. Côté infrastructure, il y a donc ce qu'il faut, mais rien de plus, hormis peut-être le camping, quelque chose d'assez rare dans un village de cette taille.

La ville a son propre office du tourisme, ce qui est assez rare pour un village de cette taille. Il faut dire qu'elle est la ville des maîtres-verriers, un curiosité dans le département. A, et autre chose de surprenant : La ville dispose des beaucoup de parkings. Mais vraiment beaucoup, c'est tout à fait étonnant. Ils sont assez petits, mais nombreux. C'est là aussi assez rare pour le signaler.


Vie sociale, associative

Si il y a bien un point fort à Palau-del-Vidre, c'est bien sa vie sociale. Si l'activité verrière est essentiellement tourné sur les touristes, il y a plusieurs occasions à Palau de réunir les habitants, que ce soit pour les fêtes locales ou la perpétuation des traditions catalanes. Même l'activité sportive fédère ici, Palau est connu pour son rugby. Les associations sont essentiellement tournées sur le sport, l'action sociale et la culture. Aide aux devoirs, solidarité avec les aînés, découverte de la musique sont classiques, mais c'est bien qu'il y ai ce genre d'associations ici. Mine de rien Palau est assez loin de Perpignan, la grande ville, et avoir un coup de main pour accéder à certains services est intéressants pour les habitants nécessiteux. Côté sport, on va être sur du judo et karaté, sur les fameux Broncos (rugby à XIII), sur de la danse, de la gymnastique, de la pétanque, du yoga, etc.

Le village est réputé pour être assez ouvert sur l'extérieur. Quand on parle de Palau-del-Vidre, on voit assez vite où il se trouve, et beaucoup de personnes ont eu l'occasion de s'y rendre. Ce n'est pas le cas partout, où des villages similaires sont plutôt neutres à ce sujet.


Photos


Voir toutes les photos



Situation et accès

Palau-del-Vidre se trouve dans la plaine du Roussillon, juste au Sud d'Elne. Pour y aller il suffit, au départ de Perpignan, de prendre la route d'Argelès. Peu après Elne une sortie mène directement vers Palau.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.5719229 N, 2.959674499 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

Eglise paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Eglise paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption, à Palau-del-Vidre
Eglise de Palau-del-Vidre

Le patrimoine de Palau n'est pas très étendu. Il se compose essentiellement de l'église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption, bâtie au XVIIe siècle sur les restes d'une ancienne église, probablement romane. Elle contient un retable consacré à St Michel (1454), un autre à St Jean (XVe siècle) et un dernier du Rosaire (XVIe). Cette église est au centre du village, comme de bien entendue. Elle a un lourd clocher de plan carré que l'on voit bien par dessus les toit. Il y a également dans cette église un tabernacle peint par Honoré Rigaud en 1609, une Vierge ouvrante du XVIe, un calice en argent du XVe siècle et une chape brodée également du XVe siècle.


Mis à part ça, il faut savoir que le village possède des restes importants de sa fortification médiévale. Elle est juste à côté de l'église, ce qui est normal car au temps de la construction de ces remparts, il fallait protéger essentiellement l'église et les maisons alentours, plus la ou les granges qui contenaient les récoltes.

Sinon la ville possède aussi un oratoire dédié à St Galdric. Il est route d'Elne, en bord de route. Parfaitement restauré, il est tout en brique et surmonté d'une petite croix en fer. Palau a aussi sur son territoire un calvaire, il est assez massif, imposant. Il est à l'embranchement de la route du cimetière. Et puisqu'on parle du cimetière, si on poursuit cette route, un peu plus loin dans la campagne on arrive à Vilaclara, un ancien village aujourd'hui composé d'une grand bâtisse et de quelques maisons, plus une chapelle. Et dans le centre-ville il y a une petite fontaine, en céramique verte entourée de brique rouge.


Histoire

La ville de Palau était à l'origine un établissement gallo-romain, mais le village n'est garde pas de traces de nos jours. Il faut dire que les villages de la plaine ne sont pas propices à la conservation de vestiges d'époques aussi lointaines, à la fois parce qu'il s'agissait essentiellement de zones régulièrement marécageuses, ensuite parce que l'urbanisation de la plaine n'est pas compatible avec la sauvegarde de ces vestiges.

Après l'époque romaine, il est très probable que le site de Palau fut abandonné : les wisigoths, leurs successeurs, n'ont que très peu vécus dans la plaine, et les sarrasins qui les y ont chassés n'ont pas vraiment habité la région, ils se sont contentés de la maîtriser. Il faut attendre l'arrivée des carolingiens, en 811, pour que le Roussillon se pacifie et que les premiers moines, après avoir construits les grandes abbayes, essaiment des églises un peu partout dans la région, attirant des pionniers venus du Nord de la France peupler la plaine.

Nous n'avons pas de renseignements importants sur la vie dans les premiers temps du village. Palau semble n'avoir été qu'un village peu peuplé de cultivateurs. L'étymologie de Palau nous apprend quand même qu'il y avait un ancien palais (palacium) dont l'origine est inconnue et qui n'était déjà plus au XVe siècle qu'une masse de ruines quand les terrains furent inféodés à divers particuliers. Ce palais ou plutôt ce château, propriété des comtes du Roussillon, fut légué à l'ordre du Temple par le comte Guinard en 1172. En 1188 et 1195, le précepteur de la maison du temple était Andraeas.

Il devint ensuite, comme les autres possessions des templiers, domaine des chevaliers de Saint-Jean-de-Jerusalem. On dit Palau-del-vidre ou "du verre" à cause des verreries qui existaient dans le village pendant le Moyen-Age. En 1334, on voit un certain Beranger Xatart qui se qualifie de "Maître du four à verre de Palau" (Magister furni vitri de Palacio). C'est en 1442 que le village commence à être désigné sous le nom qu'il a gardé.

Il y eu des verrerie jusqu'au XVIe siècle et cette industrie disparu pour renaître à la fin du XXe siècle.


La procession

En 1854 le choléra sévit en Roussillon. Les palauencs demandent alors à la Vierge sa protection, faisant à cette occasion un voeu solennel de visite annuel. Et depuis 1854, cette procession à lieu chaque année le dernier jeudi d'août.

Petite anecdote, à la fin du XIXe siècle, le maire interdit aux habitants de traverser processionnellement la ville, mais des fidèles le firent quand même, en cachette. Il faut savoir que cette épidémie était tellement forte qu'elle a suscité une grande ferveur dans tout le département. Ainsi à Maury par exemple, les habitants ont construit une chapelle à St Roch pour attirer sa protection.


Etymologie

Palau del Vidre signifie en français "Le Palais du verre", en référence à l'activité principale du village dont un château s'était fait la spécialité.


Héraldique

Description du blason de Palau-del-Vidre

Expression héraldique

d'or au palais de gueules, ouvert et ajouré d' argent.

Description

La description du blason de Palau est assez succinte, la représentation ci-contre est plus complexe. Pour savoir comme il devrait être représenté exactement, il suffit de suivre la description héraldique en la décortiquant. Ce blason est dit "d'or". L'or, en héraldisme, c'est le jaune. Exprimé en premier, il signifie que le blason n'est pas scindé en plusieurs morceaux. Il a en sont centre un palais de "gueules" (rouge), "ouvert" (dont la porte se distingue du reste du palais), "ajouré" (dont les fenêtres se distinguent du reste du palais) "d'argent" (blanc). Le blanc qualifie la couleur des portes et des fenêtres du palais.

Voilà. Donc on devrait avoir un blason entièrement jaune, avec un palais rouge dont la porte et les fenêtres sont blanches.

Explications

Le blason de Palau-del-Vidre est constitué d'un palais (en catalan : Palau). On appelle ce type de blason des armes parlantes, c'est à dire que la représentation explique directement le nom. Dans la représentation ci-dessus, ce palais est surmonté de la croix des templiers, possesseurs de la seigneurie de Palau-del-Vidre au XIIIe et XIVe siècle.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.