Facebook Instagram X

Taxo d'Avall




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire

Taxo d'Avall est un lieu-dit d'Argelès-sur-Mer. Il se trouve à proximité du lycée Bourquin, au Nord de la ville. Initialement c'était un village comme il en existait partout dans la plaine du Roussillon, et c'était le pendant de Taxo d'Amont, plus à l'Ouest, sur le territoire de Saint-André. Mais contrairement à ce dernier, Taxo d'Avall a été rattrapé par l'urbanisation d'Argelès-sur-Mer.

De nos jours il ne s'agit plus que de la partie la plus centrale du village, ce que l'on appelle la motte castrale et que l'on retrouve dans tous les villages au haut-Moyen-âge : C'est composé du château et de l'église. Le château, c'est une grosse maison plus solide que les autres, construite en galets de rivière. Elle a une tour en plan semi-circulaire particulièrement haute. L'église est également en galets de rivière, elle est haute, massive, plutôt impressionnante. L'ensemble est complété par une grosse batisse, probablement l'ancien presbytère, et des maisons qui ont un aspect plus moderne mais datent de la même époque.

Si les quelques maisons sont toujours habitées et sont donc entretenues, le château et l'église sont à l'abandon. Des portes mal fermées permettent d'y entrer et de découvrir l'intérieur de l'église, confirmant son état de délabrement assez avancé, mais restaurable, toutefois. Tout espoir de voir renaître ce lieu n'est donc pas perdu.

L'intérieur montre une impressionnante voûte qui a été peinte en blanc. Des piliers réguliers et assez serrés servent de support à des croisées d'ogive classiques. L'église possédait un 2e niveau, dont les ouvertures larges et cintrées donnent sur la nef. Les matériaux de construction sont toujours le galet de rivière joint au mortier, mais certains endroits comme les piliers, le cayroux a été utilisé. Il y en a assez peu car c'était un matériau cher, son utilisation indiquait le niveau de richesse du propriétaire de l'église. Sinon les angles de l'église sont faits en pierres de taille, un matériel long à préparer mais nécessaire, car ce sont elles qui maintiennent tout l'édifice.


L'impression général que dégage ce site est mitigé. On voit bien qu'il s'agit d'un bâtiment historique, qu'il faudrait le mettre en valeur, mais le fait qu'il soit engobé dans la ville minimise son intérêt, et c'est bien dommage, d'autant plus qu'il n'est pas noyé dans des petites rues mais au contraire bien visible, on pourrait donc en faire un lieu d'histoire, de culture, de connaissance. Probablement dans les années à venir...




Situation et accès

Taxo est un village coupé en deux. La partie Avall fait opposition à la partie Amont. De nos jours, les deux Taxo sont rattachés à des communes de tutelle différentes.

Taxo d'Avall est donc un lieu dit d'Argelès sur mer. Son nom catalan est Tatzo d'Avall.


Histoire

Le territoire de Taxo d'Avall est un site protohistorique. En effet, il y a été retrouvé des traces d'habitats datant de l'âge de bronze.

Mais le village proprement dit n'apparaît dans l'histoire qu'en 897, dans un document le situant sous le nom de "Villa Tacione Subteriore". Notez le mot "Subterior" ("supérieur"), qui sera à l'origine de l'appellation "d'Avall". La famille seigneuriale qui s'est formée durant le Xe siècle a obtenu une grande puissance. Taxo devient une vicomté dès 1013 et le village s'équipe tout naturellement d'un château. C'est un certain Guillem qui devint vicomte de Tatzo sous le nom de Guillem 1er. A sa mort en 1052 Udalgar 1er prit son titre. Aux alentours de 1082 on trouve un document où il prête serment de fidélité à Guilabert II, comte du Roussillon.

En 1082 Udalgar décède, laissant le trône vicomtal à son fils Hugues 1er (mort en 1102), puis à son frère (mort en 1106). Le pouvoir revient alors à la fille de Hugues 1er, Jordana, qui s'est mariée avec un membre de la famille de Llupia. Celle-ci, peut-être influencée par son mari, disputa au comte du Roussillon ses terres de Pujols, proche de Taxo. La discorde fut arrêtée le 7 des calendes de novembre 1143, date de l'accord signé entre Bernard de Llupia et Gaufred comte du Roussillon. En 1145 Jordana décède et laisse la place à son fils Hugues II qui régnera jusqu'en 1163, puis se sera son fils Ramon II jusqu'en 1176 et enfin Ramon III jusqu'en 1251. A partir de là s'arrête la descendance directe de la famille de Taxo au profit de celle de Llupia. Entre temps en 1172 le Roussillon est passé sous la coupe du comte de Barcelone.

Par la suite le pouvoir de Taxo diminua fortement. En 1367 le village fut en grande partie ruiné par l'invasion des mercenaires de Charles V qu'il envoya en Espagne aider la lutte de Henri de Trastamarre contre Pierre de Castille.

Vers le XIVe et XVe siècle, la seigneurie de Tatzo d'Avall passe aux mains d'une branche de la famille d'Oms. En 1653, les seigneurs de Tatzo participent à la révolte de plusieurs nobles catalans contre l'autorité du roi de France, mais après leur défaite, ils perdront leurs biens et la seigneurie de Tatzo passera entre les mains de nobles plus fidèles au roi (le comte de Noailles en 1656, le baron de Monclar en 1668).



Copyright 2013 - 2024 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.