Mine de la Pinouse




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Voir aussi


Situation et accès

Située à 1360m d'altitude, sur 4 hectares, la mine de la Pinouse se trouve sur le territoire de Valmanya. Pour vous y rendre il faudra vous équiper pour la randonnée. Commencez par aller à Valmanya. Après le village, quittez la route, traversez le gué et empruntez le chemin non carrossable, il serpente sur plusieurs kilomètres en montant dans la montagne. Arrivé à l'Estanyols, c'est le bout de la route, le GR10 passe par-là. Mais il y a une astuce : Il ne faut pas prendre ce GR10 mais suivre un sentier qui part à l'Est, il descend au fond de la vallée avec une pente très raide. En bas, il remonte sur l'autre flanc. Les mine de la Pinouse sont sur le chemin, dans la 2e vallée rencontrée. Ne vous inquiétez pas, c'est indiqué.


Coordonnées GPS : 42.32042 N, 2.343878 E.


De quoi s'agit-il ?

La mine de la Pinouse, ou de la Pinosa, est une ancienne mine de fer située dans le Canigou, au-desssus de Valmanya. Elle est assez loin dans la forêt. Elle est particulièrement connue car elle était le point de ralliement des maquisarts du Conflent, pendant la seconde guerre mondiale. Pendant longtemps les allemands cherchèrent les maquisards sur les pentes du Canigou sans les trouver. Un jour de 1944 ils firent un coup d'éclat à Prades. Les allemands envoyèrent une colonne punitive sur Valmanya, qui fut détruit, puis ils poursuivirent les résistants en fuite jusqu'aux mines "de la Pinosa". Julien Panchot, y fut rattrapé et exécuté, le maquis fut démembré ce jour-là. Des installations minières il ne reste que quelques murs brûlés par les occupants, de nos jours. C'est pourquoi on associe ces installations en ruine non pas au passé minier mais à l'histoire récente.

Mine de la Pinouse

Mine de la Pinouse

Concernant le passé minier, qui était quand même la vocation première du site, l'extraction du fer sur le site de la Pinouse date de l'époque romaine, mais il fut exploité essentiellement entre 1904 et 1931 lors de l'ère industrielle. Il s'agissait en fait d'un ensemble de mines éparpillées un peu partout entre Valmanya, St Marsal, Taulis et Corsavy.

A cette époque une bonne centaine de mineurs y travaillaient. La mine était à la fois à ciel ouvert et souterraine, à 170m sous terre. La production était de 40 000 tonnes de minerai par an. Le site était composé de pas mal de bâtiments : trémies, fours, transformateurs, canal d'alimentation en eau pour le marteau-pilon ou le refroidissement des fours, une ligne de chemin de fer, des wagonnets sur cables, etc. Les sites de Roquegabère et Manerots évacuaient le minerai via le chemin de fer construit pour l'occasion (Voie étroite, 12.5Kms, montant à 1200m d'altitude). Il reliait la mine à la gare de Formentère où se trouvait le four à griller. Le minerai était ensuite descendu aux forges d'Arles par câbles aériens. On imagine aisément toute l'activité qu'il y avait en ces lieux durant la première moitié du XIXe siècle.


Photos


Voir toutes les photos

Photos




Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.