Boule-d'Amont

Un village des Aspres au patrimoine particulièrement riche




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Population      . Etymologie      . Voir aussi

Situé en plein coeur des Aspres le petit village de Boule d'Amont est relativement petit. Il est longé par la route départementale qui serpente en bas de l'agglomération et qui suit la rivière local, le Boulès, d'où il tire son nom. Un petit champs et des contrefort creusés de niches sépare la route du coeur du village. La mairie est en bas, le monument aux morts lui fait face. La petite route qui monte montre une jolie place pavée au centre de laquelle se trouve un ancien puits. La plupart des maisons, pour pas dire toutes les maisons, sont en pierres apparentes, ça donne un sacré cachet au village. Certaines façades ont laissé le lierre les envahir et comme certains volets en bois, les fameux volets "à la catalane" sont colorés l'ensemble des maisons ne donne pas une impression d'uniformité.

Si le territoire de Boule d'Amont possède un des principaux prieuré du département, le fameux Prieuré de Serrabone, le village est assez intéressante malgré sa petite taille. Le village abrite une pièce magnifique, un antépendium d'or représentant le Christ en majesté et les quatre évangélistes. Cette pièce de menuiserie est plaquée sur l'autel du choeur de l'église paroissiale, St Saturnin. Cette église recelle de grands trésors : Une Vierge noire, des calices, des croix en argent, etc. L'église elle-même est assez classique mais possède quand même de belles arcades aveugles sur son chevet. Sinon le village possède sur les hauteurs la "Font Vella", une fontaine publique et comme on l'a dit un monument aux morts assez classiques. Si le village lui-même est assez simple c'est sa région qui en fait sa richesse, en plus du contenu de son église. Les Aspres sont un territoire riche en sentiers pédestres ou cyclistes, on y monte fréquemment pour faire du VTT ou des balades à pieds, voire à cheval, bien que ce dernier mode de promenade ne soit pas très usité par là. Les buts de balades sont nombreux : Les deux chapelles citées ci-dessous, les sources, les pics alentours, les villages voisins, etc. Le sommet le plus proche est le Puig de Santa Anna. De l'autre côté de ce pic se trouve les communes de La Bastide et de Glorianes, en bas-Conflent. D'ailleurs on peut s'y rendre en passant par le col de "Les Arques", qui monte quand même à plus de 1000m d'altitude.

L'une des caractéristiques de la commune de Boule d'Amont est le grand parpillement de son habitat. C'est souvent le cas dans ces communes isolées, il existe un grand nombre de mas. Certains sont un peu regroupés, formant des sortes de hameaux qui n'en ont pas le nom. On les connait sous les noms de Salvetat (près de Bouleternère), du mas d'En Taix ou du veïnat d'en Baix.

Il faut savoir que la vie sur place est plutôt calme. On ne vit pas à Boule d'Amont pour son activité économique ou sa vie nocturne trépidante mais pour la qualité de vie, le calme et le bon air. D'ailleurs, on vous encourage à respecter ce calme lorsque vous serez sur place. Si vous voulez y passer quelques jours sachez qu'il n'y a pas d'hôtel ni de camping, uniquement des gîtes.


Photos


Voir toutes les photos

Photos



Situation et accès

Boule d'amont est un petit village situé dans les Aspres, entre Bouleternère et Calmeilles. C'est fait une sacrée distance, mais c'est un fait : Cette route est très longue il il n'y a pas d'autre village entre les deux, à moins de bifurquer vers les villages alentours. Nous sommes sur une des zones les plus dépeuplées des Pyrénées-Orientales.

Pour vous y rendre, si vous partez de Perpignan, il faut prendre la Nationale 116 en direction de l'Andorre et bifurquer à Bouleternère. Ensuite, ça sera indiqué, il faut prendre plus Sud. A vol d'oiseau, il n'y a que 25 Kms de Perpignan à Boule d'Amont, mais en pratique il y a une bonne quarantaine de kilomètres, que vous ferez entre une demi heure et trois quarts d'heure.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.57579606 N, 2.597380414 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

Le patrimoine de Boule d'Amont est assez riche pour un village relativement petit. Sa pièce maîtresse est de loin le fameux Prieuré de Serrabone, un prieuré datant du XIe siècle par des moines respectant la règle de St Augustin. Spendide édifice en schiste, il est surtout connu pour sa magnifique tribune en marbre rose, une tribune sculptée de nombreuses figures religieuses. Mais le prieuré lui-même est déjà intéressant, avec par exemple sa galerie-cloître avec colonnades dont les chapiteaux rappellent ceux de l'abbaye St Michel de Cuxa.

En savoir plus sur le Prieuré de Serrabone.

Dans le village la pièce principale est l'église paroissiale consacrée à St Saturnin. , du XIe siècle, d'origine romane. Cette église contient de nos jours une intéressante chaire du XVIIIe siècle, une porte et ses pentures des XIIIe et XIVe siècle, ainsi que plusieurs retables : De la Sanch (1710), de St Joseph (1744), de la Vierge (1761), de St Antoine (XVIIIe), du maître-autel (XVIIIe), de la Vierge (XVIIe et XVIIIe), et du Christ (XVIIIe). St Saturnin possède aussi une statue du St Patron (XVIIIe), ainsi qu'un peu d'argenterie de la même époque (reliquaire, ostensoir, pyxide, plat de quête). Architecturalement il s'agit d'un édifice à nef unique et abside semi-circulaire, un schéma classique des églises romanes en Roussillon. Le chevet fut construit en deux étapes, probablement la partie basse fut-elle construite au début du XIe siècle alors que la partie haute le fut lors de l'établissement des chanoines, vers la fin du siècle.

Le village dispose de la "font vella" ("Vieille fontaine", en catalan), elle se trouve en haut du village, à la sortie vers le chemin pédestre, un monument aux morts assez classiques et une reproduction d'un dolmen sur l'espace vert en bas du village. Il s'agit bien d'une reproduction et pas d'un mégalithe néolithique. Si vous voulez en voir un vrai, vous le pourrez, le territoire de Boule d'Amont possède une stèle gravée datant du néolithique, justement, ainsi qu'un dolmen (hélas effondré), le dolmen du cimetière des maures. Sinon sur ce territoire il y a aussi deux chapelles, toutes les deux en ruines : St Marc, et St André de Monistrol, ainsi qu'une ancienne église, initialement simple chapelle devenue église paroissiale et redevenue chapelle lorsque la population qui s'y était fédérée s'est éparpillée : St Jean d'Arsus.

En savoir plus sur St Jean d'Arsus.

En plus de tout ça le territoire de Boule d'Amont possède de nombreux oratoires : A la Salvetat, au mas d'Alços, au mas de l'Aiguader (deux oratoires, un consacré à la Vierge et l'autre à St Roch), sans compter ceux sur la route du prieuré de Serrabone. Il y a aussi deux croix en fer, une petite au sommet au pic Ambrosi et une autre, bien plus travaillée, 700m avant d'arriver à Serrabone.


Histoire

Boule d'Amont à une origine préhistorique, plus exactement de l'ère néolithique. On y a retrouvé une stèle gravée de graffitis datant de cette époque. Par la suite, ni les ibéro-ligures, ni les celtes (-500), ni les romains (-121) n'ont laissé de traces à Boule d'Amont. Les romains ont pourtant structuré la région, marquant les prémices des villages, ce que n'ont pas fait leurs prédécesseurs, ni leurs successeurs d'ailleurs (Wisigoths en 412, sarrasins en 739). En fait il faudra attendre, comme souvent en Roussillon, l'arrivée de Charlemagne et l'instauration du système féodal (811) pour que se développent les villages. Boule d'Amont fut donc une fondation directement issue de l'époque carolingienne.

A la fin du XIe siècle, les riches propriétaires de Serrabone, la "bonne montagne", firent construire une église qu'ils dotèrent d'une communauté de chanoines de Saint-Augustin. Celle-ci se développa au point de nécessiter des agrandissements de l'église consacrée à nouveau en 1151. L'église initiale, dédiée à St Saturnin, est attesté en 1011.

Sécularisé en 1592, le prieuré fut donné au chapitre de Solsona par Philippe II d'Espagne. Au XVIIIe siècle l'église St Saturnin était trop petite pour accueillir l'ensemble de la population. Une deuxième nef fut construite pour doubler sa capacité. Elle fut érigée au Nord de l'ancienne nef. Elle était très délabrée lorsqu'il revint à la France après le traité des Pyrénées. Les restaurations ne commencèrent qu'en 1947.


Population

Difficile de connaître l'évolution de la population d'un village aussi reculé dans les Aspres. Le document le plus ancien lui faisant référence est le fogatge de 1553 (Un fogatge, en catalan, c'est un recensement). A l'époque on comptait en "feux" (foyers) et on n'hésitait pas à fusionner plusieurs lieux qui vivait dans un même espace géographique. N'oublions pas que la notion de communes est très récente.

Ceci dit, le fogatge de 1553 nous apprend que les lieux de Boule d'amont, La Bastide et Casefabre totalisent 23 feux, soit entre 170 et 200 personnes. Les recensements officiels modernes présentent les chiffres suivants :

Années Habitants
1836 536
1846 561
1901 372
1975 47
1982 70
1990 71
1999 74
2006 56

Ce tableau montre une forte décroissance de la population à partir du début du XXe siècle, un dépeuplement dû à l'exode rural et à la fin de l'exploitation minière de masse. En effet, Boule d'Amont n'est pas un centre d'extraction du fer important mais cette activité à quand même existée ici, ce qui explique l'importance de la population aux XVIIIe et XIXe siècle. Depuis le milieu des années 80 la population ne cesse de décroitre lentement à cause du vieillissement naturel.


Etymologie

Boule-d'Amont vient d'un dérivée de "Bol" désignant un rocher en à-pic. Le mot "Amont" a été ajouté par la suite pour préciser le lieu dans la vallée. Le Boulès est le nom de la rivière qui se jette dans la Têt et qui passe aux pieds du village. Le Boulès serait donc la rivière qui prend sa naissance près d'un rocher à-pic.

Le village de Bouleternère, plus bas, a la même origine, "La terre noire du Boulès". Autrefois les deux villages étaient désignés sous la même appellation de "Boule", on peut difficilement distinguer, sur les documents anciens, le lieu de "Boulès de la terre noire" du "Boulès d'Amont".




Copyright 2013 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.