Facebook Instagram X

Calmeilles




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Calmeilles est un petit village des Aspres, perdu dans la végétation typiquement méditerranéenne. Formé de peu de rues, toutes étroites et courtes, il est centré sur une place rectangulaire très joliment mise en valeur.

La première chose que l'on remarque en arrivant à Calmeilles, c'est son église. Comme un peu partout dans les villages locaux son clocher dépasse des toits des maisons, mais ici, le parking est à l'extérieur du village, à la même hauteur que le gros du village à 200m de là, mais comme entre les deux le terrain est plus bas, le clocher de l'église ressort beaucoup. Et pourtant, il n'est pas si grand que ça, et surtout ce n'est pas le clocher qui est la partie la plus intéressante, puisque le chevet de l'église est décoré de riche bandes lombardes et d'arcatures aveugles, le tout réhaussé par un liseré en dents d'engrenage de toute beauté. Dommage qu'il ne soit pas plus mis en valeur que ça, le temps à fait son office et l'extérieur de cette église mériterait d'être un brin restaurée. Cette église est le monument le plus connu ici, et c'est aussi le plus remarquable.

Quand on arrive, on ne voit pas tout de suite comment est constitué le village. On voit très bien qu'il est peu étendu, mais les quelques petites rues sont bien cachées en contrebas, derrière l'église. C'est là aussi assez typique de l'urbanisme local, avec un centre dense basé autour de l'église, le tout entouré des maisons formant remparts. Un héritage du moyen-âge...

En général, on vient à Calmeilles soit parce qu'on y vit, soit parce qu'on y rencontre une personne que l'on connait, soit on y vient pour le bon air, les promenades, des randonnées, aussi bien à pieds qu'à vélo. Les Aspres sont un excellent terrain de jeu pour les cyclistes, c'est bien connu. D'ailleurs même le tour de France est passé par là, c'est vous dire...

Ici, la population vit essentiellement dans le coeur du village, dans ces maisons classiques en galets de rivière. Une petite partie vit dans des mas isolés, dans les environs, mais ce n'est pas une majorité. Il en ressort que la vie sociale est plutôt bon enfant ici. Les relations sont globalement bonnes entre les habitants, sincères et cordiales. L'été quelques manifestations sont organisées, mais il faut bien avouer que c'est plutôt rare, il y a trop peu de personnes pour vraiment organiser et participer aux festivités. Il y a un brin d'exagération dans ces faits, mais on n'est tout de même pas loin de la vérité. D'ailleurs la population ne grandit pas tellement l'été, preuve que les maisons ne sont pas, comme parfois ailleurs dans le département, un refuge pour les citadins.

En définitive, Calmeilles est un bien joli petit village, calme, à l'air pur, mais qui a pour défaut son isolement. Il n'en est pas moins un lieu bien agréable pour qui saura en profiter à plein.




Situation et accès

Calmeilles est un petit village situé dans les Aspres, le long de la route menant de Prunet-et-Belpuig à Oms. Cette route, du côté de Prunet-et-Belpuig, descend dans la vallée du Boulès et remonte sur la ligne de crête de l'autre côté de la vallée. Calmeilles, c'est justement sur cette ligne de crête.


Patrimoine, curiosités à voir sur place

Le patrimoine de Calmeilles réside essentiellement dans son église paroissiale, son ermitage Notre Dame del Coll, au Nord, et de quelques objets typiques comme des croix et fontaines.

L’église paroissiale St Pierre et St Félix de Calmeilles date du XIIe siècle. Elle est à nef unique, voûtée et son abside est semi-circulaire, selon un schéma classique de l’art roman en Roussillon. Extérieurement, il ne faut pas manquer les décors du chevet. Intérieurement, l’église contient une statue de la Vierge à l’Enfant du XIIe siècle, des fonds baptismaux en granit de la même époque, ainsi que des restes du baldaquin du XIIIe et des retables du XVIIe et XVIIIe siècle.

Notre Dame del Coll

L'ermitage Notre Dame del Coll, au Nord de Calmeilles.
Notre Dame del Coll

L'ermitage Notre-Dame del Coll est un lieu de culte religieux qui remonte à plusieurs siècles. Il est situé sur une colline et est accessible par un sentier qui serpente à travers la nature environnante. L'ermitage est dédié à Notre-Dame et est un lieu de pèlerinage important pour les habitants de la région et les visiteurs.

L'ermitage lui-même est un bâtiment modeste, mais il dégage une atmosphère de paix et de sérénité. Les visiteurs peuvent profiter de l'architecture simple mais charmante de l'ermitage, ainsi que de la vue panoramique sur les paysages environnants. L'endroit est propice à la contemplation et à la prière, offrant un sanctuaire tranquille pour les personnes en quête de spiritualité.

En savoir plus sur l'ermitage Notre Dame del Coll.



Histoire

Bien qu'il n'ai pas été retrouvé de vestiges préhistoriques, le territoire de Calmeilles devait inévitablement être un lieu d'habitat de cette époque. Ces collines des Aspres étaient largement peuplées par nos ancêtres, leurs hauteurs en faisaient des refuge idéaux (plus bas, la plaine était marécageuse, plus haut il n'y avait pas assez de ressources naturelles pour survivre)

En fait, aucune des civilisations précédents l'ère chrétienne n'a laissé de traces à Calmeilles, ce qui est toutefois assez fréquent en Roussillon. C'est dans un document indiquant les possessions de la familles d'Oms qu'apparaît pour la première fois ce lieu. Il s'agissait d'un des fiefs d'Arnald de Montescot, seigneur de Camélas et d'Oms, établi au milieu du XIIIe siècle. Calmeilles semble être un lieu de peu d'importance, sous la domination de Camélas plus au Nord.

En 1250 Calmeilles se voit doté d'un château destiné à défendre la position mais aussi à sécuriser les habitants du lieu. Il faut dire que depuis peu le jeune roi d'Aragon Jacques 1er établissait la frontière la plus sûre possible entre la France et son royaume, et bien que le hameau ne soit pas sur une ligne de front, il fut équipé d'un système de protection. La seigneurie passe ensuite au fils cadet d'Arnald, Bernard d'Oms, l'aîné conservant le titre de seigneur d'Oms que possédait la famille. Bernard sera à l'origine d'une nouvelle branche de la Famille Oms, les seigneurs de Camélas, qui conserveront la seigneurie de Calmeilles jusqu'au XVIIe siècle.

Le fils de Bernard prit sa succession, Guillaume, puis vient Bérenger, et enfin Guillaume, qui recevra grâce à son mariage la seigneurie de Taxo d'Avall. Vu qu'il a eu deux fils, l'aîné Jean poursuivra la lignée des seigneurs de Calmeilles alors que le cadet François prendra celle des seigneurs de Taxo et de Villelongue de la Salanque.

Jean a eu un fils, Urbain, suivit de père en fils par Guillaume, Guillaume et Guillaume (quelle originalité...), qui reçoit en dot la Seigneurie de Pia, puis Antoine. Celui-ci décède laissant deux filles, Marie Anne et Dorothée, du coup la seigneurie de Calmeilles passe à son frère, Bernard. Mais celui-ci décède sans héritier. Calmeilles devient alors une propriété des nièces, mais Marie Anne étant déjà décédé, c'est Dorothée qui devient seigneur de Calmeilles. Or, Dorothée était en train d'entrer dans les ordres. Recevant cet héritage, elle se battît pour en sortir, mais les intérêts de ses supérieurs étaient plus forts : contrainte de prendre le voile, elle décèdera au couvent des prieurs de St Sauveur, à Perpignan, laissant son héritage à ce couvent.

C'est ainsi que Calmeilles passa sous cet ordre religieux en 1692. Ce couvent le conserva jusqu'à la révolution, date à laquelle les seigneuries se sont transformées en communes.



Copyright 2013 - 2024 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.