Salses-le-Château




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire      . Etymologie      . Héraldique

Salses-le-château, ou plutôt Salses comme on a l'habitude de le dire par ici, est une ville de la plaine de la Salanque, c'est la plus au Nord du département, près du Barcarès. C'est une ville qui s'est construite sur un lieu de passage, son secteur géographique étant immédiatement à la sortie du seul passage facile pour traverser les Corbières : près des étangs. C'est donc tout naturellement qu'un lieu de vie, transformé au fil du temps en ville, s'est développé ici.

Qui dit lieu de passage dit centre-ville s'étirant le long d'une route. A Salses la topographie de la ville est un peu différente car il y a une fourche : Une route part ves le Nord, deux vers le Sud : Vers St Hippolyte et vers Rivesaltes. La ville s'est étendue initialement à l'endroit de cette bifurcation, et c'est là que l'on trouve les principaux équipements du centre : La mairie, l'inévitable église, des salles des fêtes, etc. Les rues du centre sont classiques : Plutôt courtes et étroites, elles suivent un plan orthogonal habituel prouvant le développement de la ville par quartier, à chaque époque son nouveau quartier. Bien sûr avec l'étalement urbain commencé dans les années 1980 et toujours en cours, les nouveaux quartiers se trouvent relativement loin du centre ville, mais ils sont aussi assez aérés, avec des maisons plus grandes, plus confortables. C'est d'ailleurs une caractéristique de Salses que d'avoir des lotissements de différentes sortes, avec soit des parcelles petites imposants la construction de petites maisons deux-faces, soit des parcelles plus grandes, avec bien sûr des maisons plus cossues. Ces lotissements se sont surtout étalés vers le Sud et vers l'Ouest, un peu vers l'Est mais ils sont plus anciens. Au Nord il y a très peu de nouvelles constructions car le territoire se restreint entre l'étang et les Corbières, et c'est là que passent à la fois la route nationale, l'autoroute et la voie de chemin de fer. Ces trois voies de communication sont clairement des inconvénients à vivre à Salses, et lorsqu'on décide de s'y installer il faut se méfier des vents dominant : En fonction du ven qu'il fait au moment de votre passage à Salses les nuisances sonores ne sont pas les mêmes, il est donc importants de venir à plusieurs moments de la journée, et à plusieurs jurs d'intervalle pur se faire une idée des nuisances que l'on pourrait subir au quotidien. Mais c'est un tableau un peu noir qui est dressé ici, la réalité est que la Nationale ne provoque que peu de bruit, le train est intermittent et tout à fait raisonnable et l'autoroute passe loin de la ville.


Son territoire

Le territoire de Salses est particulièrement grand. Allant jusqu'à la limite avec le département de l'Aude, il englobe toute la partie Sud de l'étang qui porte son nom, à l'exception de la bande littorale du Barcarès évidemment. Vers l'Ouest il possède une petite partie des Corbières, on y rouve quelques mas épars, un dolmen, un parc éolien et des carrières puisque les Corbières sont des sources d'alimentation en pierre calcaire pour l'industrie ou la construction. Puis le territoire de Salses s'étale sur une bonne partie de la plaine de la Salanque, jusqu'à la zone industrielle de Rivesaltes qui est partiellement sur son territoire. Le comble, c'est que le mémorial de Rivesaltes est officiellement sur le territoire de Salses !


Le village, son château, ses équipements

Salses est indissociable de son château, et l'inverse est vrai aussi. Majestueux, original dans son architecture et parfaitement visible dans la plaine du Roussillon, est a un style qui fait qu'on s'en souvient. Seul exemple de l'architecture espagnole du XVIe siècle en territoire français, il n'est qu'à quelques longueurs des maisons de la ville et en fait donc un but de balade idéal pour les habitants. D'ailleurs les enfants viennent régulièrement jouer dans les douves ou le long des terrains alentours, ce qui peut parfois être un brin dangereux, d'ailleurs. Sinon la vie à Salses est plutôt agréable. C'est une ville vivante, qui a su conserver son esprit local, ouvert sur la modernité tout en restant accroché à ses traditions. Les jeunes du village se connaissent, pratiquent des activités en équipe (le club de rugby est d'ailleurs très populaire) et les fêtes sont particulièrement animées. On sent bien, ici, que la vie sociale est dense, intense, et ça ce matérialise encore plus l'été, lorsque les longues journées permettent de passer plus de temps ensemble.

En parlant de la jeunesse il faut savoir ue Salses, comme beaucoup d'autres villes, possèdent une école maternelle, une primaire et, pour les tout-petits, une halte-garderie et un réseau d'assistantes maternelles agréées. La ville compte aussi un Point Information Jeunesse, une garderie en extra-scolaire et de nombreux équipements sportifs. Parmi eux, un sity-stade au format "terrain de foot", un autre au format "terrain de basket", un gymnase permettant d'accueillir les pratiquants de tous les sports en salle, comme le badmington, le handball ou le volley, et un véritable stade de foot et de rugby. La ville possède aussi, pour les jeunes, un skate-parc et une aire de jeux pour les plus petits. C'est une aire assez grande près du château. Citons enfin les terrains de tennis et celui de pétanque qui font le bonheur des pratiquants fidèles à ces sports.


Les associations

Les associations de Salses sont à l'image de la ville, elles ne sont pas si nombreuses que ça par rapport au nombre d'habitants, mais elles regroupent facilement beaucoup de personnes. Et le nombre d'associations et leurs buts se multiplient face à l'accroissement de la population, c'est tout à fait normal. On y trouvent les associations les plus courantes dans les villages semblables à Salses : Il y a des associations sportives, avec la possibilité de pratiquer le rugby, le foot, le tennis, mais aussi des sports comme la pétanque, le tir à l'arc, des clubs nautiques ou de la gymnastique. Petite originalité, on a ici deux clubs de yoga et un club de danse catalane. Les autres associations sont beaucoup axées sur la culture et le patrimoine local. Il y a des associations de sauvegarde du patrimoine, plusieurs cercles d'amitié en particulier concernant les propriétaires des cabanes de pêcheurs, un club d'astrologie, de musique, de danse, des clubs promouvant la culture catalane, ou des travaux d'aiguilles ou autres activités manuelles. Il y a même un clib de théâtre, à Salses.

Les autres associations sont dans le domaine patriotique puisqu'il y a à Salses des associations d'anciens combattants, des amicales de sapeurs-pompiers, des associations d'entre-aide diverses et des comités des fêtes. Cette énumération n'est pas exhaustive bien sûr, et en plus elle évolue avec le temps.


Activités économiques, commerces et artisanat

Salses n'est pas une plaque tournante de l'activité économique qui se concentre essentiellement sur des commerces locaux et de l'artisanat. Les commerçants sont quasiment tous dans le domaine des métiers de bouche. Soit il s'agit de poin de restauration (il y en a 5), soit ce sont des producteurs de fruits et légumes ou des fournisseurs de produits de la mer, soit ce sont des traiteurs ou transformateurs. Il y a bien sûr aussi des cafés, des boulangeries et boucheries, un épicier, etc.

Les artisants de Salses proposent une palette de service assez complètes. Il y a des métiers dans le bâtiment (plombier, électricien, maçon, etc), dans le service à la personne (ramonage, agent immobilier) ou le service aux entreprises.


Photos


Voir toutes les photos



Situation et accès

Salses-le-Château se trouve dans la plaine du Salanque, au Nord du département des Pyrénées-Orientales. Pour s'y rendre il faut prendre la route de Narbonne, il y a une sortie, à 10Kms de là.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.83304722 N, 2.919811111 E


Histoire

Préhistoire

Bien que mondialement connu pour sa forteresse, Salses possède d'autres atouts, et le premier d'entre eux est probablement la "Cova de l'Esperit", une grotte occupée par les premiers habitants roussillonnais durant le néolithique ancien (-9000 à -6000 ans) Cette période est caractérisée par la fabrication de céramiques, toutes simples en ces temps reculés, mais terriblement fonctionnelles. Les fragments les plus anciens que l'on ai retrouvés en Roussillon l'ont été à Salses, dans cette grotte.


Origine du village

L'existence de Salses en tant que village remonte au début de notre ère. Petite station dotée d'un village fortifié et située sur la Via Domitia, Salses est déjà mentionné sur l'itinéraire d'Antonin le long de la Via Domitia.

Cependant, Salses ne connaîtra pas d'autres célébrités que celui que lui vaudront ses deux fontaines salées dont ont parlé plusieurs auteurs et géographes de l'antiquité. La première était la "Font Dama" et la deuxième la "Font Estramar", qui provient de "Font Extrema", "source de l'extrême" (en référence à l'extrême limite du territoire). La première mention de la "Villa Salsas" date de 951. L'église du bourg, elle, n'est consacrée qu'en 1114, elle est dédiée à St Etienne. A l'époque, Salses était une seigneurie appartenant au comte du Roussillon.


Le village durant le Moyen-age

Devenue ville frontière après la cession du Roussillon aux rois d'Aragon, Salses allait connaître de nombreux déboires mais toutefois, dès le XIIe siècle, leurs habitants avaient reçus suffisamment d'avantages matériels pour pallier les inconvénients dû à sa position stratégique. En 1496, la ville fut détruite par la fameuse artillerie de Charles VIII, puis incendiée. Elle renaîtra légèrement plus au Sud tandis que sur ces cendres fut montée, dès 1497, une formidable citadelle par le roi d'Espagne et ses énormes moyens. Ainsi sait-on que le village initiale de Salses était un peu plus au Nord-Ouest. L'église St Etienne fut elle aussi reconstruite, mais qu'en 1551, soit plus de 50 ans après la destruction du village. Le maçon choisi fut un certain Lléonard Penell, de Perpignan.

Cette église traversa les siècle jusqu'en 1965, année où le toit s'est effondré. La municipalité de l'époque entreprit un important travail de rénovation, démolissant quasiment tout pour la reconstruire selon une architecture proche. De l'ancienne église on peut cependant toujours voir le clocher rococo de style baroque catalan, la porte d'entrée datant de 1694 qui avait été muré de 1925 à 1967, quelques colonnes de marbres qui ornent le captistère, le crucifix du chœur et quelques statues de bois dorées de toute beauté. La nouvelle église est redonnée au culte le 2 avril 1967.

Le fort de Salses a été longtemps en porte à faux, il a failli disparaître à plusieurs reprises. En 1718 par exemple, sa destruction était prévue, mais l'idée est finalement abandonnée pour réapparaître en 1726, où elle est à nouveau abandonnée. En 1793, le fort abrite une garnison jusqu'en 1804 où il est à nouveau sur la sellette : sa destruction est prévue. Sauvée de justesse, le scénario se représente encore 29 ans plus tard, en 1833. L'abandon final de la destruction a permis de le conserver jusqu'à nos jours.


Etymologie

Salses est un nom propre, celui du romain s'étant établi sur ce site pour y créer un domaine agricole. Le lieu était mentionné sous le vocable "Villa Salsas".


Héraldique

Description du blason de Salses-le-Château

Expression héraldique

d'azur semé de fleurs de lys d' or, à un saint de carnation, vêtu d'une aube d' argent et d'une dalmatique de gueules, posé sur un tertre aussi d'or, tenant de sa main dextre une palme de sinople et de sa senestre un livre aussi d'argent; à la bordure du même chargée de l'inscription LA VILLA DE SALCES en lettres capitales aussi de gueules.

Description

Le blason de Salses est assez complexe, il est très détaillé. Pour bien le comprendre, il faut détailler son expression héraldique. Celle-ci commence par sa couleur "d'azur...", correspondant au bleu. "semé" signifie que l'élément suivant sera réparti en plusieurs exemplaires un peu partout. Au centre, on trouve St Etienne "en carnation", c'est à dire en dans ses attributs de Saint vêtu "d'argent" (de blanc). La "gueules" exprimé peu après correspond au rouge. Le Tertre, c'est la partie basse du blason, il est qualifié "d'or". Le Saint tient deux objets, une par main. "Dextre" représente la main gauche, "senestre" la droite. Quand au "sinople", c'est la couleur verte.

Explications

Le blason de Salses représente St Etienne tenant dans sa main gauche un livre et dans sa main droite une palme, rappelant son martyr. St Etienne, c'est le Saint Patron de la ville. Le fond d'azur agrémenté de six fleurs de lys rappellent la possession de Salses par les français.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.