St André




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Etymologie      . Héraldique

St André est une commune de moyenne importance du Sud de la plaine du Roussillon, entre St Génis des Fontaines et Argelès-sur-mer. Charmante ville à deux pas de la plage, elle a une situation géographique privilégiée, près des montagnes des Albères et desservie par une route menant tout à la fois à la plage, vers le Vallespir, et vers Perpignan.


St André
St André


Lorsqu'on traverse le village on a une sensation de calme, une impression étrange d'être dans une ville à la fois moderne et ancrée dans le passé, une ville où la population semble partager des valeurs humaines. C'est sûrement la présence de vieilles pierres qui fait ça. La ville s'organise le long de l'ancienne route Argelès-Le Boulou, désormais une route locale, au bord de laquelle se trouve le centre historique. Ce dernier est centré, lui, autour de l'ancienne abbaye St André qui a donné son nom à la ville, une abbaye puissante durant l'ère troublée du bas Moyen-âge. L'abbaye était entourée d'un rempart dont il reste des traces, une porte médiévale est témoin de ce passé important. La place centrale est rectangulaire, très bien remise à neuf récemment, moderne, avec une jolie fontaine sèche et accueillant un bar-restaurant tout comme les gamins du village. La ville s'étend aussi le long de quelques routes, plutôt des rues qui se transforment rapidement en route, longues et espacées, ce qui ouvrent de vastes espaces agricoles très proches du centre. Et c'est d'ailleurs une curiosité urbanistique de St André qui veut qu'ici, la campagne s'invite à la ville. Cette description de l'urbanisme est complétée par la présence de quelques quartiers récents aux maisons individuelles telles qu'on les faits de nos jours.


Equipements et services publics

Les équipements de St André sont tout à fait classique pour une ville de cette taille. Pour la jeunesse, elle dispose d'une école maternelle, une école primaire et d'un collège, moderne, à l'Ouest de la ville. Elle a aussi une cantine en plein centre ville, une médiathèque et quelques commerces de bouche : Plusieurs restaurants et des traiteurs, une épicerie, un petit supermarché et une boulangerie. Et pour courroner le tout, elle dispose aussi d'une brasserie !

Quelques artisans ont aussi élu domicile à St André. On y trouve des métiers du bâtiments, des professionnels de santé, quelques coiffeurs, un établissement de pompe funèbre, un tatoueur, et quelques professionnels de la mobilité : Garagiste, casse automobile.

D'un point de vue patrimoine St André aide le visiteur avec un office de tourisme et surtout une maison de l'art roman, à proximité de l'abbaye.


Associations

St André ne se distingue pas par ses associations, mais elle n'a pas à en rougir non plus. La vie associative est assez dense, avec une grosse tendance à faire la fête : Comité des fêtes, jumelage, groupe artistique, etc. La ville possède aussi un grand nombre d'associations culturelles, à vocation catalane parfois, sociales souvent.




Situation et accès

Saint André se trouve dans la plaine du Roussillon, plutôt au Sud. La ville se trouve près des albères, la massif montagneux séparant la France de l'Espagne.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.55162892 N, 2.971606405 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

Le patrimoine de St André est relativement important, avec une prédilection pour l'art roman. D'ailleurs la ville abrite une maison de l'art roman, juste à côté de l'abbaye, bien sûr. Mais de façon plus précise il y a à St André différents éléments intéressants, en plus de cette ancienne abbaye. On trouve l'ancienne église Ste Marie del Prat, très ruinée, une toute petite chapelle dédiée à St Michel, un passage médiéval à travers le rempart et quelques fontaines relativement jolies.

Il y a aussi une autre particularité sur le patrimoine de St André, mais elle n'existe plus de nos jours. Ca concerne le site "Els Milanets", qui se trouve le long de la route reliant Argelès au Boulou, sur le côté Nord. C'est un site sans aucune particularité, un terrain vague dont le nom est en relation avec une borne miliaire. Une borne miliaire est une borne d'étape des routes de la Rome antique, à l'époque de la structuration du territoire par l'Empire romain. A cette époque Rome conquit le Roussillon (en -121) et création des routes pour relier tous les territoires de l'Empire. En Roussillon quelques routes furent donc construites, et segmentées en portion d'à peu près 1400m. A chaque étape, une borne fut érigée. C'est ce qu'on appelle une borne miliaire, et le site "Els Milanets" est en relation avec le mot miliaire, prouvant qu'à cette endroit une borne était dressée. Mais on n'en a plus la trace de nos jours. (Une telle borne est visible dans l'église de St Hippolyte, par exemple)


L'église St André

Eglise St André
Eglise St André

L'église paroissiale St André date du XIIe, pour celle que nous connaissons. Elle a remplacé l'église initiale, et nous avons la chance d'en avoir des restes pré-romans. La nef unique est épaulée par des contreforts intérieurs faisant office de collatéraux. Le linteau sculpté du portail est surmonté d'une fenêtre. L'église contient une table d'autel et un bénitier du XIIe siècle, ainsi que des fragment de peinture murale de la même époque sur un mur du cloître. Il existe aussi un autre fragment de peinture, du XIIIe, ainsi que deux cippes romains trouvés sur place. Elle contient en aussi cinq statues remarquable : une Vierge à l'enfant du XVIIe siècle, un St Gaudérique (XIXe), une Ste Marie Madeleine (XVIIe), un St Benoit (XIXe) et un St Antoine (XVIIIe). Toutes ces statues sont en bois polychromé, doré, et sculpté. Parmi les tableaux, citons simplement "Transverbération de Ste Thérèse", attribué à Guerra (2e moitié du XVIIe siècle)

En savoir plus sur l'église paroissiale St André.


L'église Ste Marie del Prat

L'église Ste Marie del Prat, une église ruinée du centre de St André
Eglise Ste Marie del Prat

L'église Ste Marie del Prat est une ancienne église de St André. Elle est de nos jours en ruine, mais ces ruines ont été parfaitement mis en valeur, à l'exception du fait qu'elles donnent sur un petit parking. Mais les arcades et les quelques autres éléments typiques sont toujours visibles, et c'est le plus important. Cette église se trouve à côté de l'ancienne abbaye.


La chapelle St Michel

La chapelle St Michel
Chapelle St Michel

La chapelle St Michel est une toute petite chapelle située à proximité immédiate du collège. Nul doute que les collégiens la connaissent bien. Elle possède une simple nef à laquelle on a adjoint ultérieurement à sa construction une petite salle annexe. L'intérieur est largement peint en bleu, imitant le ciel, comme c'était la tradition autrefois. Elle contient un petit autel.


Taxo d'Amunt

Taxo d'Amunt
Taxo d'Amunt

Taxo d'Amont est un petit hameau situé sur le territoire de St André. Il est à l'Est, dans la campagne. Il est relativement petit, avec essentiellement une belle maison de maître et un domaine agricole d'importance. On y trouve aussi un intéressant calvaire et quelques maisons plus simples.

En savoir plus sur Taxo d'Amont.



Histoire

La situation géographique de St André, aux pieds des Albères, n'était pas idéale pour les premières civilisations qui sont venus s'installer dans la région. Si la lointaine période paléolithique nous est inconnue, il est probable que le territoire où se trouve aujourd'hui la ville n'ai pas été habitée. Au néolithique, par contre, nous avons retrouvé des vestiges de nos ancêtres, un passé relativement récent, les hommes préhistoriques de cette époque étant descendus des collines pour faire de l'élevage et de l'agriculture en bord de plaine.

Par la suite, les celtes vinrent occuper la région en -500, puis les romains (conquête en -121). Les romains ont laissé quelques vestiges de cette époque (les deux cippes qui se trouvent dans l'église), prouvant l'occupation des lieux dès les premiers temps. Puis, les vandales (408) et surtout les wisigoths (412) s'installèrent sur l'actuelle Espagne, plus l'Aquitaine et le Languedoc-Roussillon. La plaine du Roussillon se construit de quelques bâtiments sur les collines, mais aucun reste de cette époque n'en a été retrouvé ici, pas plus d'ailleurs que des sarrasins, venus les déloger en 739 et qui se sont contentés de traverser la région, la vidant de sa faible population.

C'est donc une région quasiment vide que Charlemagne conquit (définitivement en 811) avec ces francs. Commence alors l'époque médiévale. A cette époque, le site sur lequel se trouve aujourd'hui la ville était excempte de toute construction. Motivés par Charlemagne et ses successeurs, des moines vinrent s'installer dans le Roussillon, y bâtirent des abbayes devenues célèbres. C'est là qu'apparait le monastère carolingien de St André, protégé par Louis le Débonnaire. La construction d'un monastère, rapidement fortifié, s'accompagna tout à fait naturellement de la construction de quelques maisons, les premiers paysans venant y chercher la protection des moines. Un hameau se forme, qui deviendra plus tard la ville que nous connaissons.

Au XIIe siècle, le jeu de pouvoir entre les différents comtés fit que l'abbaye de Lagrasse prit en charge le monastère St André. Cette abbaye était une puissante confrérie des Corbières.

Simple information, mais à la révolution française le village de Taxo d'Amont a été rattaché à la commune de St André.


Etymologie

Saint André est le Saint Patron de la ville, formée sur l'abbaye que l'on nomme ainsi.


Héraldique

Description du blason de St André

Expression héraldique

de sable aux trois fasces componées d' or et de gueules.

Description

Le blason de St André est une arme parlante, c'est à dire que sa représentation graphique évoque directement le nom de la commune. Ici St André est représenté "en carnation" avec une croix en forme de X évoquant son supplice. Le nom de la commune est indiqué dans une banderole en chef.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.