St Jean le Vieux




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire      . Voir aussi


Situation et accès

L'église St Jean le Vieux fait partie de l'ensemble collégial de Perpignan comprenant le cloître-cimetière Campo Santo, l'église St Jean le Vieux, la Cathédrale St Jean-Baptiste, la chapelle Funéraria, la chapelle du Dévot-Christ et l'hôpital St Jean.


Coordonnées GPS : 42.70071551 N, 2.896988447 E.


De quoi s'agit-il ?

L'église St Jean le Vieux est l'ancienne église de Perpignan, celle de la première paroisse. Très bien conservée malgré les péripéties du temps, elle se dresse toujours fièrement à côté de la cathédrale. Si on ne peut plus y entrer par la porte avant, vous pouvez tenter d'y aller par l'intérieur de la cathédrale. Au bout du transept Nord, derrière le gisant, il y a la porte latérale de St Jean le Vieux. D'habitude elle est verrouillée, puisque l'ancienne église sert d'entrepot, mais parfois elle est ouverte.

Il s'agit d'une église assez classique. Elle est de type roman (normal, vu l'époque). Elle a trois nefs terminées chacune par une abside en cul de four. La séparation entre les nefs se fait par des piliers massifs soutenant les voûtes en berceau légèrement brisé.


Photos


Voir toutes les photos

Photos


Histoire

Nous sommes au début du XIe siècle. Perpignan n'est qu'un gros bourg qui se développe un peu plus vite que les autres, mais les comtes du Roussillon ont encore leurs résidences à Château-Roussillon. Perpignan s'agrandissant, il était important de la doter d'une église. Celle-ci fut consacrée 16 mai 1025 à St Jean-Baptiste par l'évêque d'Elne Béranger. Bien sûr le comte Gaufred II était également présent.

En 1102, le comte Guislabert II fonde au sein de St Jean une communauté religieuse et, en 1116 son successeur Arnaud-Gaufred créé un hôpital à proximité. A partir de 1230, la collégiale de Perpignan passe sous le contrôle de l'évêché d'Elne par la bulle du pape Grégoire IX. Une première vague de travaux durant la première moitié du XIIIe siècle permet à l'église d'être rénovée. Suite à cette rénovation elle sera consacrée une deuxième fois en 1246, puis les travaux se poursuivront jusqu'à la fin du siècle.

Par la suite les remaniements urbains du XVIIIe siècle modifieront en profondeur le quartier. L'église elle-même subit quelques transformations comme l'élévation du clocher. Jusque là il n'avait qu'un étage qui constituait la chapelle St Michel. En 1709 trois autres étages seront ajoutées en alternance de briques rouges et de marbre blanc placées de façon à constituer une tour octogonale.

Au XIXe siècle, le quartier subit un nouvel aménagement. Edmond Bartissol, entrepreneur local, rachète les immeubles qui sont à proximité de la cathédrale de Perpignan. Il les fait tomber et construit à la place une cité qui portera son nom, la fameuse "Cité Bartissol" de Perpignan. Ayant également racheté l'église St Jean le Vieux, il s'en sert de local professionnel et y installe une centrale électrique : c'était la toute première de Perpignan. Malheureusement pour l'histoire locale, Bartissol n'avait pas de notions de sauvegarde du patrimoine, l'époque d'ailleurs ne s'y prêtait pas. Il dalla le sol de St Jean le Vieux et dégrada en partie les murs avec ses appareils électriques.

L'église sera par la suite rachetée par la ville de Perpignan. Restaurée en partie, elle sert à l'heure actuelle d'entrepôt pour la cathédrale.




Copyright 2013 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.