Baillestavy




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Etymologie      . Héraldique

Baillestavy est un tout petit village de la vallée de la Llentilla. Il est divisé en deux : Le centre est à la torre, c'est la partie haute. La partie basse, près de la rivière, est le hameau de la Farga. Les deux sont reliés par un superbe pont médiéval, étroit.

Si l'histoire nous a donné cette division en deux parties, de nos jours ces parties ont chacune leurs utilités : En bas la mairie et le commerce, et en haut l'église et le coeur du village. En bas le modernisme, en haut l'histoire. C'est approximatif bien sûr, mais les maisons les plus récentes sont bel et bien près de la rivière, alors qu'en haut il n'y a que des maisons anciennes.

Vue générale sur Baillestavy
Vue générale sur Baillestavy

On ne peut pas dire que la vie à Baillestavy soit intense. C'est même assez étrange qu'un tel village existe toujours, car il n'y a rien de spécial dans le coeur de cette vallée étroite. Un peu plus bas, oui, il y a la proximité de la plaine et son activité économique. Tout en haut de la vallée il y a de quoi avoir un village, dans les hautes vallées, au milieu des forêts. Mais ici, on est un peu entre deux et la courbe de la population le prouve : Baillestavy a profité à plein de l'extraction du fer des environs, générant un gros afflux de population, mais depuis la fin de cette activité, la population n'a cessé de décliner, à l'exception notable des dernières années durant lesquels des personnes reviennent s'installer dans le village. Il faut dire que les technologies modernes permettent, de nos jours, de travailler à domicile, Baillestavy en profite un peu.

L'impression générale qui se dégage de Baillestavy est le calme. Peu d'activité, peu de remous, le village vit sa vie tranquillement. Près de la rivière on trouve la mairie et un commerce très sympathique, c'est un bar-restaurant qui propose aussi quelques menus services à la population locale. Les quelques maisons forment un hameau assez solidaire, bien que la plupart des maisons soient des résidence de vacances ou secondaires. La partie haute du village, à laquelle on accède soit par une route étroite, soit par un sentier passant sur le pont médiéval, représente l'ancien coeur de ville. Centré sur l'église, son architecture resserré montre les contours de l'ancien château sur lequel il a été bâti. Ce château est démoli de nos jours, mais le clocher de l'église en est une ancienne tour. Il n'y a rien de spécial dans le village, l'église est intéressante, mais c'est à l'extérieur de la zone urbanisée que se trouvent les centres d'intérêt de Baillestavy : Les sentiers de randonnées, assez nombreux, et la superbe chapelle St André. Non seulement elle est intéressante par elle-même, mais elle contient une exposition sur l'extraction du fer du Canigou, exposition centrale à tous les villages qui partagent cette activité dans la région. Et en plus, il y a une ancienne forge et quelques outils qui ont été récupérés et sont exposés. Très intéressant, vraiment.


Vie sociale

Les quelques habitants qui vivent ici à demeurent se connaissent bien, forcément. Il y a tout naturellement une entraide, surtout vis à vis des personnes âgées, peu nombreuses quand même.

D'un point de vue associations un aussi petit village ne peut pas vraiement en proposer, mais il y a tout de même trois : L'association de chasse, l'association Salamandra et une association des amis de Baillestavy. Grace à elles des activités organisées : chaque semaine, il y a un cours de yoga. La municipalité possède aussi une bibliothèque


Vie économique

D'un point de vue économique Baillestavy estr curieusement plus dynamique qu'iil n'y parait. Deux gîtes sont proposés, il y a aussi deux éleveurs, une entreprise... de développement informatique et évidemment le bar-restaurant. Il y a aussi des artisans : Scultpures / poteries / tissus et de décors textiles. Enfin il ne faut pas oublier les différents acteurs du domaine de l'agriculture : Apiculteurs, éleveurs, agriculteurs.




Situation et accès

Baillestavy est un petit village situé au milieu de la vallée de la Lentilla, vallée qui se commence à Vinça et se termine à Valmanya. Il est en plein dans le Conflent.

Pour vous y rendre, vous n'avez guère le choix, il faut aller à Vinça et suivre les panneaux "Valmanya". Vous prendrez la direction Sud, le village étant géographiquement plein Sud par rapport à Vinça. Si on poursuit la route on passe dans les Aspres et on rejoint des villages comme St Marsal.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.56437448 N, 2.52463217 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

Au point de vue du patrimoine, Baillestavy se distingue par le mélange des éléments civils, militaires et religieux. Le village lui-même est une curiosité, par sa situation perchée à flanc de colline. Au détour des ruelles on tombe facilement sur quelques maisons anciennes, caractérisés tantôt par une porte en pierre, tantôt par une structure de façade différente, médiévale. Le village était sous la protection d'un château, château dont l'unique vestige est une tour carrée (XIIIe siècle) qui, une fois remaniée, fut transformée en clocher pour l'église.

Le patrimoine de Baillestavy est complété par un intéressant pont de pierre médiéval, et surtout par les deux églises que l'on trouvent à Baillestavy, toutes les deux dédiées à St André.


L'église paroissiale St André

L'église paroissiale St André
L'église paroissiale St André

L'église paroissiale actuelle date du XVIIe. C'est elle dont le clocher est une ancienne tour du château. Elle contient une statue de la Vierge très ancienne (XIIIe siècle), d'autres statues du XVIIIe ainsi que quelques boiseries de la même époque, une Vierge et sa cadireta du XVIIe, et plusieurs retables : Un attribué à au sculpteur Louis Généré (fin XVIIe), un consacré au Christ avec un tabernacle du XVIIe, un de St Roch (XIXe) et un dernier de la Vierge (XIXe). St André de Baillestavy contient aussi une chaire du XIXe siècle, et sa cloche est gravée à la date de 1685.


La chapelle St André

La chapelle St André
La chapelle St André

La chapelle St André est près du village, en bord d'eau. Magnifique chapelle du XIe siècle, elle a été remaniée à plusieurs reprises, ce qui a été prouvé lors de fouilles récentes. Cette chapelle raconte, à travers son histoire, l'histoire de la vallée de la Llentilla.

Elle contient une très intéressante exposition sur l'extraction du fer dans le Canigou, ainsi qu'une forge et quelques outils d'époque.

En savoir plus sur la chapelle St André.


Pont médiéval

Pont médiéval
Pont médiéval

Le vieux pont de Baillestavy est un magnifique ouvrage d'art permettant de relier l'ancien village au nouveau. Il date du moyen-âge et se remarque par sa courbure, élégante, et son arche, haute au-dessus du niveau de l'eau. Le pont est étroit comme on les faisait à l'époque. A noter que le sentier qui le suit grimpe jusqu'en haut du village, et... ça monte beaucoup !


Four de Rebolledes

Four de Rebolledes
Four de Rebolledes

Le four à griller de Rebolledes est un site minier utilisé durant la première moitié du XXe siècle, à l'époque de la pleine exploitation du fer du Canigou. En pratique il s'agit de 3 tours dans lesquelles on alternait du charbon de bois et du minerai, ce qui le décarbonait. Il était alors prêt à partir vers les hauts-fourneaux du Gard ou de la Lozère.

En savoir plus sur le four à griller de Rebolledes.



Histoire

La première trace écrite que l'on a du lieu date de 950. Il s'agit d'un document dans lequel est stipulé que ce domaine est donné à l'abbaye de Saint Michel de Cuxa, construite quelques décennies plus tôt et déjà en forte expansion. Cette annexion précoce lia le hameau à l'abbaye pendant tout le Moyen-age. L'église initiale du village était dédiée à St André. Elle se trouvait en aval de la vallée, actuellement à l'entrée Nord, au milieu du cimetière. St André apparaît aussi en 1011 dans un document recensant les possessions de St Michel. Le village sera fortifié assez rapidement, puisqu'en 1225 apparaît pour la première fois un château. On le lit dans un document citant le "Puig del Castell" ("Colline du château"). Ce château, dont on a une description tardive, consistait en une tour, quelques bâtiments forts et une enceinte.

St André fut abandonné durant le XVIIe siècle au profit de la nouvelle église construite en haut du village, plus accessible (1762). Pour rejoindre le village la vallée était aménagée avec deux chemins sur lesquels les ânes pouvaient circuler, seul moyen de transport utilisable. Mais le village était également en relation avec le suivant, plus loin dans la vallée (Valmanya), puis encore plus loin par un col permettant de passer dans la vallée du Tech.

Durant les XVIIIe et XIXe siècle l'activité principale de la région était l'extraction et la forge du fer. Le Canigou était à cette époque creusé d'une multitude de mines, la main d'œuvre était constituée des habitants des villages alentours, mais aussi de villes plus éloignés comme Arles-sur-Tech ou Montbolo. Pour faire circuler le fer il n'y avait pas d'autres solutions que de passer par les chemins ancestraux étroits et sinueux. On retrouve de nos jours des traces de cette activité, avec par exemple les restes de fours à griller le minerai, de charbonnières ou même les anciennes mines qui sont à découvrir à une heure de marche du village en partant dans la montagne.

De nos jours le village perpétue cette tradition en organisant chaque été la journée du fer, avec Valmanya et La Bastide.


Etymologie

L'origine du nom de ce village est assez précise. Il s'agit de la locution latine "Vallis Stavia" signifiant "la vallée des Estives", c'est-à-dire le lieu d'estivage pour les chevaux.


Héraldique

Description du blason de Baillestavy

Expression héraldique

d'or à la croix de Saint André de sable.

Description

Certains blasons sont plus simples que d'autre, et il faut bien avouer que celui de Baillestavy est parmi eux. Si un blason n'a pas de découpage particulier (vertical, horizontal, en damier, etc), sont expression héraldique commence toujours par sa couleur. Ici, l'or, qui représente bien sûr le jaune. La croix de Saint-André est une croix en forme de X. Le sable, en héraldisme, c'est la couleur noir.

Explications

Le blason de Baillestavy représente la croix de St André sur un fond d'or. St André est le patron du village, tout simplement. C'est un blason relativement simple, et son expression héraldique est l'une des plus simple à comprendre sans connaissances particulières.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.