St Jacques




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine

Le quartier St Jacques, à Perpignan, est l'un des plus anciens quartiers de la ville. Il fut construit à partir du XIIIe siècle lors de l'extension de la ville suite à la politique expansionniste et conquérante de Jacques 1er. C'est un quartier populaire, historiquement attaché à la population juive, puis gitane de Perpignan.


Urbanisme

St Jacques est situé à l'Est du centre-ville de Perpignan. C'est un quartier plutôt fermé dans le sens où il n'est pas traversé pour se rendre à des destinations particulières, ni doté d'équipements municipaux à l'échelle de la ville. Au contraire, les équipements sont plutôt propres au quartier, ce qui fait que la population perpignanaise n'a pas d'utilité à venir ici.

Il est limité par la place Cassanyes et son marché populaire, la rue Llucia, la rue Fontaine-Neuve, la rue de l'Université, la rue du Ruisseau, la place de la Révolution française et son puits emblématique, la rue du Bastion-Saint-Dominique, la rue François Rabelais, la rue Louis-Bausil, la Place Puig et, dans son prolongement, l'église St Jacques. L'urbanisme du quartier est marqué par des rues longues et étroites rejointes par des traverses, souvent encore plus étroites et courtes, formant un quadrillage qui monte le long du "puig", nom catalan signifiant "Mont", "Montagne peu élevée", "surélévation du terrain" et qui désigne ici une colline sur laquelle est étalé le quartier. Au sommet du Puig, se trouve... la place du Puig, haut-lieu de la vie gitanes de Perpignan et méli-mélo de voitures, bric à brac et groupes d'habitants discutant au Soleil. Les maisons de St Jacques sont parmis les plus anciennes de la ville, et ça se voit. Elles font généralement deux étages et sont accolées les unes aux autres, serrées. L'nsemble du quartier fait 800 hectares. Les façades sont rarement droites, c'est le résultat des constructions médiévales qui ne pouvaient pas, à l'époque, être aussi parfaites de celles construites de nos jours. Globalement l'habitat est au mieux défraîchi, au pire insalubre. Beaucoup de maisons ont été renforcées récemment pour assurer leurs stabilités. Leurs grand âge, lié à un évident manque d'entretien, à provoquer l'abandon de nombreux ilôts que la municipalité détruits au fil des possibilités. Peu sont reconstruit, pour l'instant. Au total le quartier compte 800 bâtiments dont 70 % sont insalubres.

L'état des rues laisse largement à désirer. Souvent abîmées, le bitume des rues s'écaille, les trous sont réparés un peu à la va-vite. Les trottoirs sont également en mauvais état, et comme ils sont souvent petits ou étroits à cause de l'étroitesse des rues, ont peu difficilement s'en servir. On peut dire que le quartier St Jacques est le pire de Perpignan, en terme de cadre de vie, au moins dans le centre historique.


La vie locale

La vie locale est abondante et populaire. St Jacques est l'un des quartiers les plus pauvres de la ville. C'est aussi historiquement le quartier gitan, la population gitane se mélangeant avec la population issue de l'émigration, essentiellement d'Afrique du Nord. Ce mélange est d'ailleurs une caractéristique de St Jacques, qui voit la grande majorité de ses habitants être de deux origines radicalement différentes, mais qui cohabitent sereinement (ou presque, les émeutes de Perpignan de 2004 sont une exception à la règle)

La place du Puig est réputée être le centre de la vie gitane de Perpignan. C'est une large place, trou béant dans l'urbanisme du quartier, qui sert essentiellement de parking géant mais contient aussi des jeux pour enfants. Cette place est bordée par la résidence Puig, un lourd bâtiment qui servait autrefois de résidence militaire (Caserne St Jacques) et qui a été transformé en appartement.

Le dimanche toute l'activité du quartier se tourne vers la place Cassanyes, en bordure du quartier, qui accueille le matin le plus grand marché de la ville. Ca parle un peu toutes les langues, ça s'interpelle, ça crie et ça court, c'est populaire et ça fait du bien. On y trouve tout ce qu'il faut, et c'est un marché qui fait cotoyer les classes populaires et aisées dans le même lieu.


Tourisme

Soyons clair : Le quartier St Jacques ne se visite pas en tant que touriste. Il est même plutôt à éviter. Quartier pauvre, sa traversée a plus de chance de vous provoquer de l'inquiétude que du plaisir. Le taux de délinquance est supérieur à la moyenne de la ville, et il n'est pas rare que l'on propose de choses illégales, rien qu'en le traversant. Pourtant il n'y a que peu de chance qu'il vous arrive malheur : C'est un quartier pauvre, mais ce n'est pas pour autant qu'il est dangereux. Et vous pouvez le traverser sans problème, surtout si vous restez sur les rues principales. Evitez juste la provocation, en y allant le soir tard ou en affichant ouvertement des signes de richesse. C'est du bon sens.

La plupart des monuments à visiter se trouve en bas de St Jacques, il n'y a aucun risque à y aller, c'est un lieu très touristique. L'église St Jacques, elle, est plutôt de l'autre côté du quartier, en plein coeur.




Situation et accès

St Jacques est le quartier qui s'étend à l'Est de Perpignan, à l'intérieur des remparts. On y accède par de nombreux endroits, la citadelle, le boulevard Bourrat, la place de la Révolution, etc.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.698629 N, 2.900933 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

L'église St Jacques

L'église St Jacques, à Perpignan.
Eglise St Jacques

L'église St Jacques de Perpignan est sans doute l'église la plus connue après la cathédrale. Siège de l'archiconfrérie de la Sanch, c'est un haut-lieu de culte de la ville, au coeur du quartier du même nom. C'est une église imposante, au clocher tout à la fois lourd et élancée, construite en galets de rivière et briques rouges, et aux décors en pierres taillées parfois étonnants.

L'intérieur de l'église est tout aussi intéressant que l'extérieur, avec l'exposition des différents mistéris de la Sanch, un orgue de toute beauté, et deux curieux maître-autels qui se font face. C'est dû à l'histoire de l'église, qui s'est vu affublé d'une grande chapelle tout au bout de la nef pour accueillir l'archiconfrérie, et qui ressemble comme deux gouttes d'eau à un deuxième choeur.

En savoir plus sur l'église St Jacques.


Le couvent des Minimes

Le couvent des Minimes, à Perpignan.
Couvent des Minimes

Le couvent des minimes est l'un des plus tardifs des couvents de Perpignan, il n'a été construit que durant la fin du XVIe / début du XVIIe siècle. Sa construction, qui a duré 80 ans, explique aussi sa taille : Il est particulièrement grand. Sa particularité est d'avoir un cloître à deux niveaux ouvrant sur de nombreuses salles annexes de grandes tailles, elles étaient autrefois les pièces conventuelles de l'édifice. Son église, par contre, est relativement simple, pas spécialement grande ni haute, surtout si on la compare à sa voisine, l'église des dominicains, d'une hauteur impressionnante.

Cette relative modestie dans la taille de l'église s'explique simplement : Les Minimes étaient un ordre mendiant, ils n'avaient pas pour but d'être ostentatoires comme les Dominicains.

En savoir plus sur le couvent des Minimes.


Le couvent des Dominicains

Le couvent des Dominicains de Perpignan.
Le couvent des Dominicains

Le couvent des Dominicains

Le couvent des Dominicains de Perpignan est un édifice assez massif aux abords du quartier St Jacques. C'est un des couvents les plus connus de Perpignan pour son église, une magnifique structure gothique de très grande taille qui rivalise avec la cathédrale... à sa faveur. Très sobre et dénuée de tout ameublement, cette église donne la sensation d'être tout petit. Le cloître existe toujours, on le longe lorsqu'on vient de la poudrière, par un couloir intérieur, il permet de voir quelques colonnes de marbre sculptées.

En savoir plus sur le couvent des Dominicains.


Les remparts de Perpignan

Les remparts de Perpignan.
Remparts de Perpignan

Les remparts de Perpignan sont des vestiges historiques de l'époque médiévale, des vestiges qui ont été volontairement détruits pour aérer la ville et permettre la construction de boulevards. Mais une partie ont été conservées, et c'est ici, en bordure de St Jacques, qu'ils ont le mieux été conservés.

Ces remparts qui longent St Jacques sont des restes de la 3e enceinte, la plus récente. elle a été commencée en 1277, quand même... On les voit du côté de l'escalier Molière, qui permet de monter du square Bir Hakeim à St Jacques. Ils ont été faits essentiellement en briques rouges sur des bases en galets de rivière.

En savoir plus sur les remparts de Perpignan.




Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.