Château de Rodès




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire      . Voir aussi


Situation et accès

Le château de Rodès se trouve sur la crête rocheuse sur laquelle s'appui la ville. Difficile d'accès au temps jadis, il est possible à présent d'y aller par un sentier tortueux qui part du sommet de la ville. Compter un bon quart d'heure pour y aller, partant du bas.


Coordonnées GPS : 42.659082 N, 2.563454 E.


De quoi s'agit-il ?

Le château de Rodès est sur les hauteurs de la ville, qui s'est développée à ses pieds. Il faut savoir que Rodès est en bas d'une colline escarpée, à la limite de la falaise, et qu'un chemin serpente pour monter sur cette colline où s'est construit, au XIe siècle, un château. De nos jours il est très fortement dégradé, mais il existe toujours des pans de murs qui tiennent debout. Ceux sont eux, d'ailleurs, qui donne cet air strict à ces ruines, surtout lorsqu'on s'en approche.

Une fois sur place on n'est pas déçu. Des travaux de restauration ont faits ressortir les différents éléments constitutifs d'un château médiéval : La citerne (indispensable réservoir d'eau), l'église castrale (pour le salut des âmes) les murailles épaisses (en pierres grossièrement taillées) et même l'emplacement des maisons, à l'intérieur des murs. Les portes et les fenêtres sont cerclés de pierres mieux taillées, et on peut voir sur place une intéressante voûte en pierres calcaires semblant tenir les unes avec difficultés... mais qui sont toujours là un millénaire plus tard. Cette voûte est en berceau brisé.

Le château occupe la majeure partie du piton rocheux sur lequel il est construit. L'intérêt d'un château sur ce site est double : D'une part il permettait de surveiller la vallée de la Têt, prise en tenaille entre lui et celui d'Espira-de-Conflent, et d'autre part il menaçait la Têt elle-même, par son côté Nord. De plus il avait une vue dégagée sur le haut de la vallée de la Têt alors que celui d'Espira voyait plutôt le bas, d'où l'intérêt de ces deux châteaux.


Photos


Voir toutes les photos


Histoire

Le château de Rodès est indissociable de l'histoire de la ville. C'est la raison pour laquelle vous trouverez tous les détails en lisant l'histoire de Rodès. Il faut tout d'abord savoir que ce château date de l'ère carolingienne, c'est à dire vers le XIe siècle. Il fut construit par le comte de Cerdagne, qui possédait également le Conflent et il était en relation étroite avec d'autres lieux du département, à commencer par le château qui lui faisait face, celui d'Espira-de-Conflent.


Evolution de la seigneurie de Rodès


942
Seniofred, comte de Cerdagne de 927 à 967

1080
Ramon, vicomte de Cerdagne-Conflent. C'est l'époque durant laquelle les comtes de Barcelone vont prendre possession de la Cerdagne et du Conflent (1118). Ils devinrent également souverains des pays du Vallespir et du Fenouillet, puis rois d'Aragon.

1095
Pere de Domanova. Fief inféodés aux barons de Domanova, il figure parmi les témoins du testamet de Guillem, comte de Cerdagne.

1096
Pere Bernet (son fils). Il prête serment pour le château de Rodès

1150
Pere de Domanova (son petit-fils). Il tient du roi d'Aragon une importante série de forteresses, en particulier Espira, Mosset, Fuilla. Vers 1170 il abandonne du monastère de St Martin du Canigou certains droits sur l'église de St Pierre de Belloc, tout proche.

1204
Nous retrouvons Pere de Domanova où il reconnait tenir pour fief pour le vicomte de Castelnou, le lieu de Creu et les églises paroissiales d'Illa, Vinça, Ropidera, Espira, Estoer, Sener, Mosset et Fulla. Il meurt quelques temps après, laissant comme héritière universelle sa fille unique Cerdana de Rodes, qui épouse le baron de CAnet, autre seigneur important de ce début du XIIIe siècle. Elle meurt vers 1225.

1225
Ramon de CAnet, fils de Cerdana, est conforté dans tous ses droits et possessions par le roi d'Aragon Nunyo-Sanch.

1258
Le traité de Corbeil fait des territoires de Rode et Roupidère des zones frontalières propices aux affrontements

1281
La création du royaume de Majorque nécessite d'avoir pour le château de Rodès un seigneur puissant, le seigneur de Canet se voit confirmer par le roi Jaume les possessions de Ste Marie la mer, Vilanova, Cauca, Rodès, Ropidere, Fulla, et le val de Mosset.

1344
La disparition du royaume de Majorque entraîne dans sa chute les seigneurs compromis avec lui

1353
Pere de Fenollet devient vicomte d'Ille et de Canet, il a la possession des territoires de Rodes et de Roupidere.

1359
Ramon de Perellos est nommé châtelain de Rodès, il y délègue un chevalier Pere d'Estoher "donzell"


1393
Ramon vicomte de Perellos achète au roi Jean 1er le châtellerie de Rodès. Il semble alors manquer d'argent.

1445
Jaume Noguer est le propriétaire du village. C'était un simple habitant.

1451
Antoni Viader, bourgeois de Vilafranca achète le territoire de Rodès en frac-alleu. Le conde moitié du XVe siècle embrouille a nouveau les choses et Rodès plus Ropidère se retrouvent aux mains de Francesc Andreu, bourgeois de Perpignan.

1504
Don Galceran de Vilardel est institué héritier universel

1543
Le 27 juin le châtellerie des deux villages de Rodès et Ropidera est vendue à don Francesc de Perapertusa. Les Perapertusa et leurs héritiers seront des seigneurs de Rodès jusqu'à la révolution, malgrè les éclipses du moement du rattachement du Conflet à la France.




Copyright 2013 - 2021 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.