Fort Lagarde




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire      . Voir aussi


Situation et accès

Le fort Lagarde est une citadelle dominant la ville de Prats de Mollo. Sa vocation, outre la protection de la ville, réside dans la surveillance du col d'Arès, passage naturel vers l'Espagne. Prats-de-Mollo est la dernière grande ville du Vallespir, tout en haut. Au départ de Perpignan il faut compter 1h30 de route, approximativement. La route qu'il faut suivre est celle du Perthus, mais à Céret il faut bifurquer vers Amélie-les-Bains et poursuivre, vous y arriverez.

Une fois sur place il suffit de lever les yeux, le fort Lagarde est au-dessus de la ville. On y accède à pieds, par un sentier qui serpente dan sla forêt ou par un tunnel.


Coordonnées GPS : 42.40717669 N, 2.481216933 E.


De quoi s'agit-il ?

Le fort Lagarde est une construction militaire de grande importance pour la sauvegarde de la frontière Franco-espagnole. Créé selon les plans classiques de Vauban, c'est un fort à bastions et en forme d'étoile destiné à contrer les progrès de l'artillerie.

Il est protégé naturellement sur les faces Nord et Est par de profonds ravins. La face Ouest, la plus exposée, est protégée par plusieurs mécanismes de défense dont un poste avancée individuel et une traverse portant le curieux nom de tombeau de Mahomet. Quand à son côté Sud, c'est celui qui fit face à la ville, il est protégé par un redan, un bastion de taille modeste mais impressionnant et une fausse braie. Un tunnel d'accès partant des remparts de Prats-de-Mollo monte jusqu'à la redoute dite aussi "la tour carrée". Cette tour daterait de 1688 et pouvait accueillir jusqu'à une dizaine de soldats pendant plusieurs jours en parfaite autonomie. Cette redoute avait une réserve de vivres, de poudre et d'eau grace à une citerne de 7400l. Quand à la poudrière, elle pouvait atteindre une tonne de poudre, ce qui faisait de ce bâtiment une bombe en puissance. Architecturalement cette tour disposait de mâchicoulis

Le fort est centré autour de la tour de la Guardia, une ancienne tour de surveillance qui a servit de point de départ à sa construction. Elle est englobée dans une structure fortifiée de grande résistance : le donjon. Un vaste espace autour du donjon forme la totalité du fort proprement dit. Les murs d'enceinte sont en forme d'étoile selon le modèle de Vauban. Différents bâtiments pratiques sont disposés à l'intérieur comme des écuries, le corps de garde, etc. La place d'arme est situé au Nord-Ouest. Pour accéder au fort, mis à part le tunnel il y a deux possibilités : un sentier serpentant dans la forêt et montant lentement ou un chemin plus raide, un peu à l'écart, moins pratique de nos jours mais utilisés autrefois comme route de replis.


Plan du fort Lagarde

1 : Paté de Comète

2 : Donjon

3 : Tour de la Guardia

4 : Cornichon de droite

5 : Cornichon de gauche

6 : Redan Ste Marguerite

7 : Fausse braie

8 : Place d'arme

9 : Traverse

10 : Contregarde


Les matériaux utilisés dans la construction du fort Lagarde sont la brique, le schiste et le granit, ce dernier venant du massif de Costabonne. La brique est essentiellement utilisée sur les créneaux, pour éviter les éclats de pierre en cas d'attaque par l'artillerie.



Histoire

Cet emplacement avait été choisi par les rois de Majorque pour la construction d'une tour de surveillance, tour en relation avec celle de Cos, plus bas dans la vallée, qui elle même prévenait d'autres tours jusqu'à la plaine d'un danger. La tour de Prats de Mollo apparaît en 1307, elle est circulaire et existe toujours. Elle est au centre de l'actuelle citadelle.

Le fort lui même fut bâti en 1677 à l'initiative de Vauban, qui fortifia de nombreux édifices dans la région (Fort de Bellegarde, Château de Collioure, Mont-Louis, etc.) Le donjon fut construit en 1686, toujours suivant les directives de Vauban. Il est relié à Prats-de-Mollo par un souterrain qui débouche de nos jours à quelques dizaines de mètres des remparts de la ville.

Cet édifice n'eu pas à soutenir un siège avant la guerre de 1793 qui opposa les français et des espagnols. Le général Ricardos a lancé son offensive initiale par le col d'Arès, et c'est tout naturellement que le fort Lagarde fut en première ligne. Il fut prit rapidement et resta aux mains de l'ennemi jusqu'en 1794 où les troupes françaises purent les rejeter de l'autre côté des Pyrénées.

Par la suite le fort subit quelques modifications structurelles, surtout pour faire face aux progrès de l'artillerie. Le cœur de la construction abrite tout ce qu'il faut pour soutenir un siège, il est autonome.




Copyright 2013 - 2021 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.