Orle




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire

Orle est un quartier de l'Ouest de Perpignan, assez excentré. C'est une zone commerciale, mais pas au sens où le particulier vient faire ses emplêtes le samedi après-midi. C'est plutôt un lieu qui propose des services et des biens aussi bien pour le particulier que pour les entreprises. On n'est pas très loin de St Charles ici, et ça se voit. Les magasins qui se trouvent par ici sont grands, et c'est pour ça qu'ils sont ici d'ailleurs, cette zone propose des grands terrains aux entreprises pour construire de vastes hangars d'entreposage ou de commerce, des entreprises qui ont besoin d'espace. D'ailleurs devant chaque magasin il y a un très grand parking, preuve que les terrains ne sont pas si chers que ça pour s'installer.

Orle était initialement un village indépendant de Perpignan. On y voit toujours une ancienne église, devenu au fil des ans un ermitage. il est de nos jours bien abîmé, jouxtant une route très passante, il paraît promis à la démolition alors qu'au contraire, il devrait être bien mis en valeur, dans ce secteur si peu intéressant, culturellement parlant.

Il n'y a donc pas grand chose à dire sur Orle, si ce n'est qu'on ne voit pas trop l'intérêt de traîner ses baskets par ici, sauf à y avoir un intérêt particulier.




Situation et accès

Orles est un lieu-dit de Perpignan situé à l'Ouest, près de la zone du grand St Charles, une large plate-forme d'entreprises dédiée aux transporteurs. C'est exactement entre Toulouges, Le Soler et Perpignan, juste après l'autoroute.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.67793087 N, 2.851574782 E


Histoire

Curieusement pour un secteur aussi moderne de nos jours, le territoire d'Orle est un site archéologiques de grande importance. En effet, assez récemment, des fouilles archéologiques préventives à la construction du lotissement "Le petit prince" ont révélé un site vieux de 6000 ans, c'est à dire du néolithique moyen. Ce sont les poteries et les silex qui ont permis cette datation.

La zone mise à jour était habité par un groupe local dit "de Montbolo" qui groupait 4500 ans avant JC toute la Catalogne. Sur 1000m2 de fouille, on a trouvé une quarantaine de silos à grain, ainsi que 250 meules sur galets destinées à moudre les céréales. L'importance de stockage du site nous fait penser qu'il s'agisse d'un site de mise en commun de plusieurs groupes des denrées céréalières.

Par la suite ces silos ont servis de sépulture. Cinq ont été trouvés avec des personnes enterrées, 3 adultes et 2 enfants. Ils ont été retrouvé en position fœtale, caractéristique du néolithique moyen et inférieur. Le site abrite aussi une tombe d'incinération contenant encore des restes osseux déposés dans une petite fosse.

Par la suite on sait que le Roussillon fut envahit par les celtes (-500), puis les romains (-121), les wisigoths (408), les sarrasins (735) et enfin les francs (811, par Charlemagne). Aucun de ces peuples n'a laissé de traces sur ce territoire, qui était probablement trop peu défendable pour être exploitable par la population. A l'arrivée de carolingien le Roussillon et la Cerdagne sont découpés en comtés (pouvoir temporel) et en évêchés (pouvoir spirituel) Orle entre dans le giron du comte de Bésalu (du nom d'une ville aujourd'hui en Espagne) et apparaît pour la première fois quelques mentions de cette paroisse.

En 1190 Béranger d'Orle lègue par testament les manses qu'il possède à Taxo aux templiers, ce qui permettra à ces moines de développer une infrastructure dès 1264. Les templiers avaient un énorme pouvoir en Roussillon au XIIIe siècle. D'ailleurs on peut encore voir les vestiges du XVe siècle d'une chapelle de la commanderie des templiers.

Vers la fin du XIIe siècle, on a aussi un certain Arnald d'Oms qui achète un fief à Orle à Bernard Guillaume de Villefranche. Le 12 des calendes de janvier 1232 Bernard d'Orle inféodait le tiers de la dîme d'Areleu (Railleu) et de Bordull (hameau de Railleu), tenu en fief pour le seigneur de Conat.

Toutes ces mentions de personnes d'Orle nous prouve que le village avait une certaine importance avant le XIVe siècle. Il est probablement qu'il se soit dépeuplé peu à peu, pour disparaître définitivement au début du XXe siècle. Notons que la plupart des villages du Roussillon ayant disparu l'ont été beaucoup plus tôt, par exemple Tura (Rivesaltes) ou Vilarnau (Canet en Roussillon) De nos jours l'église St Etienne d'Orle est toujours debout, ou plutôt ce qu'il en reste. Elle se trouve à côté du grand giratoire.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.