Les invasions barbares


Les invasions dites barbares

A partir de 300 après JC, les peuples germaniques qui vivaient en paix en Europe du Nord se voient repoussés par les Huns venus de Russie. Affolés par la cruauté de ces barbares, ils envahissent la Gaule tout d'abord pour chercher la protection de l'empire romain, mais celui-ci étant dans l'incapacité de leur fournir cette aide - ils étaient alors en pleine décadence - ces peuples se sont installés dans ces nouveaux territoires, éliminant toutes traces romaines jusqu'en Italie.

Ce fut la fin de l'empire romain d'occident (celui d'orient lui survivra de 200 ans) et le début de grandes migrations entre ces peuples à travers l'Italie, l'Espagne et la France.

Ces peuples provenaient de territoires divers, toujours du Nord. Les grandes migrations, lorsqu’elles vont se stabiliser, vont constituer la base de l’Europe. Parmi les peuples se trouvaient les Angles, les Saxons qui, en se mélangeant ont donné les ancêtres des anglais, les Vandales, les Francs (les ancêtres des français), les Burgons, les Wisigoths, mais aussi les Cimbres (du Jutland), les Suèves, etc.

Les vandales furent les premiers à entrer dans le Roussillon en 406, bousculant sur la plaine qui s'offrait à eux les romains et les Celtes qui y vivaient. Puis, la région fut successivement traversée par plusieurs peuples à la recherche de territoires où se stabiliser. Il faut savoir que cette époque est celle de la construction de l'Europe, chacun de ces peuples, une fois fixé sur une terre, déclenchera l'émergence d'une nation plus ou moins indépendante (Anglo-saxons pour le Royaume-Uni, Burgons pour la Bourgogne, Franc pour la France, etc.) C'est une période de grande migration dont la durée sera courte puisqu'en dix ans tous ces peuples seront stabilisés.

En 414, les wisigoths parviennent à se fixer sur l'Aquitaine et le nord de l'Espagne, formant le royaume Goth de Toulouse, pendant que les francs s'installèrent plus au nord entre le Poitou et la Normandie. Les vandales poursuivirent leurs trajets jusqu’en Hongrie, les Burgons s’arrêtèrent au Nord du canal rhodanien, créant la base de la Bourgogne. Un équilibre précaire s’établit alors, équilibre dans lequel les Wisigoths auront une part importante.


Le Roussillon sous les Wisigoths

Implanté sur la région Toulousaine au sens large (Toute l'Aquitaine et la partie Ouest des Pyrénées), les wisigoths lancent entre 453 et 466 une série de conquêtes sous l'impulsion de leur chef Théodoric II. Ces conquêtes s'orienteront naturellement vers le Sud, et bientôt toute la péninsule ibérique sera aux mains des Wisigoths. Le Roussillon, lui, tombe en 462. Cette période représente l'apogée de l'empire wisigothique.

Les traces de leur occupation en Roussillon sont rares, le temps à peu à peu effacé tout ce qui avait trait à ce peuple. De nos jours, on retrouve toutefois quelques vestiges dont le plus connu est sans aucun doute la "Sainte Tombe" d'Arles-sur-Tech. Il s'agit d'un sarcophage wisigothique du IVe siècle en parfait état de conservation et qui a pour particularité de laisser filtrer de l'eau soit disant bénite une fois par an à la même époque, ce qui est en fait une véritable énigme pour la science.

Prieuré Ste Marie du Vilar

Prieuré Ste Marie du Vilar

A Espira-de-Conflent, en janvier 2000, un autre sarcophage contenant deux squelettes a été retrouvé en dégageant les fondations de l'église du village. Citons également deux sarcophages en marbre de Céret visible au prieuré Ste-Marie-del-Vilar, à Laroque-des-Albères, et deux tombes à Tautavel, qui décidément n'en finissent pas de nous étonner dans le registre historique. Ces derniers sont visibles au bout du parcours du musée préhistorique, accompagnés des objets qui y ont été trouvés.

Les Francs, expulsés de leur territoire nouvellement acquis, montent une contre-offensive sous la direction de leur chef Clovis. Ils parviennent à faire reculer les envahisseurs et reprennent le territoire de l'actuelle France étendue jusqu'au bout de la chaîne des Alpes. La bataille de Vouillé en 507 voit l'échec et la mort d'Alaric II, roi wisigoth, dont le peuple conserve la péninsule ibérique et le pourtour méditerranéen jusqu'à la barrière naturelle de la Camargue.

Cette région comprenant le Roussillon, le Languedoc et la Camargue se nommait à l’époque Septimanie.


L'évêché d'Elne

Sous domination wisigothique, le Roussillon vivra en paix jusqu'en au début du VIIIe siècle, sans que nous ayons beaucoup de traces de ce passé. Un évènement important va toutefois se produire durant le VIe siècle : le création de l'évêché d'Elne. Les Wisigoths, autrefois croyant en une religion nordique (Thor, Odin et leur panthéon) s'étaient convertis au catholicisme dès le IIIe siècle, et cela au contact de l'empire romain qu'ils ont côtoyé en Italie du nord. C'est donc sous l'Empire wisigothique qu'a été créé cet évêché, exactement en 550.

En 720, soit plus d'un siècle plus tard, les Sarrasins, venus d'Afrique du Nord, attaquent les défenses des wisigoths. Traversé de part en part, leur empire tombe définitivement après quatre siècles de domination. C'est le début d'une période où peu de vestiges nous sont parvenus.


Invasions Sarrasines

En 720 l'Empire wisigothique est attaqué par le Sud par les Sarrasins venus d'Afrique du Nord. Mieux préparés au combat, ceux-ci enfoncèrent le territoire de l'actuelle Espagne et franchirent les Pyrénées.

Il faut dire que l'empire wisigothique, mais aussi franc, bien que militairement et socialement puissant, était un royaume vaste et peu peuplé. Dans toute la partie Sud du royaume de Toulouse, il n'y avait que peu ou pas de soldats, seulement des paysans, éleveurs, etc. Ceci explique la rapidité avec laquelle les sarrasins sont parvenus de l'autre côté des Pyrénées, là où les armées se trouvaient. Les batailles principales eurent lieux du côté de Toulouse, mais le Roussillon fut également traversé. Les zones montagneuses, elles, ne le furent pas, les envahisseurs se contentant de passer les Pyrénées au lieu de les occuper.

Une fois le royaume Goth franchi, ils poursuivirent leurs incursions à travers le royaume franc, mais ils furent arrêtés en 739 aux environs de Poitiers, défaits par l'armée franque commandée par Charles Martel. Celui-ci en profita pour repousser les envahisseurs qui repartirent en arrière jusqu'au delà des Pyrénées.

Le royaume Goth, sans administration officielle et sans hommes de tête, fut récupéré par les francs, à l'exception de la Septimanie (le Languedoc et le Roussillon) qui est resté aux mains des Sarrasins.

C'est ainsi que commence une courte période de domination sarrasine du Roussillon.


Les sarrasins en Roussillon

A partir de 739 le Roussillon est donc sous domination Sarrasins.

Évidemment une telle promiscuité a engendré de nombreux accrocs entre sarrasins et Francs, d'autant plus que les Wisigoths survivants furent intégrés aux francs, provoquant des problèmes de légitimité de la région toulousaine, siège de l'ancien empire wisigothique.

Les sarrasins n'étaient pas un peuple de bâtisseurs. Une fois la région occupée, ils se contentèrent d'installer des soldats aux frontières puis organisèrent des échanges entre leur centre administratif et culturel du grand empire oriental : Cordoue.

Peu de sarrasins ont donc occupé le Roussillon. La région, désertée par les wisigoths, s'est retrouvée avec une très faible densité de population. Les rares personnes qui y vivaient s’étaient enfuies vers les montagnes dont le climat ne convenait pas aux envahisseurs, ceux-ci ne sachant pas combattre en milieu montagneux.

Le plateau cerdan accueilli donc quelques rescapés qui se mêlèrent aux descendants des Keretanis, peuple d’origine préhistorique, et aux romains qui étaient toujours à l’abri des montagnes.

Evidemment, nous n'avons pas de témoignage de cette époque, qui représente peut-être le moment le plus opaque de toute l'histoire du Roussillon. Toutefois de récentes découvertes sur le site de Ruscino nous éclaire un peu. C'est en effet sur ce haut lieu de l'empire romain qu'ont été trouvés quinze sceaux datant de l'occupation arabe.

Sceaux arabes
Sceaux arabes

Il s'agit en pratique de plomb servant à fermer les tubes dans lesquels étaient placés les documents à faire parvenir à une destination quelconque. Certains portent l'inscription "Allah est grand". Ils sont datés d'entre 719 et 759, mais ne prouvent pas l'implantation des sarrasins à Ruscino.


Arrive alors l'année 739. C'est cette année-là que les sarrasins sont repoussés par Charles Martel, à Poitiers. Cette victoire sonnera le glas des invasions musulmanes en Europe, ceux-ci se repliant sur la péninsule ibérique. Le roussillon s'occidentalise, c'est le début de l'époque carolingienne.



Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.