Tautavel




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Etymologie      . Héraldique

Tautavel est un charmant village. Certes, il a la chance d'avoir un musée de la préhistoire, mais même sans ça il mériterait largement une visite. Il est plutôt retiré au fond d'une vallée étroite, et son isolement le rend agréable.

Il faut découvrir Tautavel l'été. C'est au moment où il fait bien chaud que l'on apprécie de se reposer à l'ombre des platanes. Petit village, sa découverte peut utilement être complétée par les différents éléments alentours : musée, mais aussi la cave, le château et la torre del Far, que l'on appelle "la sentinelle du Roussillon". Attention, pour la tour et le château, il faut grimper !

La place principale de Tautavel, dans les Corbières
Le village de Tautavel


Le village

Tautavel est un village assez ramassé, peu étendu dans son environnement. La route menant d'Estagel à Vingrau le structure, avec sur le côté droit la vieille ville et le gauche les infrastructures qu'on pu se payer la ville. C'est un peu schématique, évidemment.

La mairie est au carrefour principal à partir duquel on peut monter dans le centre historique, vers l'église et les petites places. Les rues sont plutôt étroites, et la cellera est assez peu marquée. La cellera (prononcez "Celleïre") était l'ancien noyau castral, le coeur de la ville centré autour de l'église et généralement entouré de maisons faisant remparts. Ici elle n'est pas vraiment visible, les rues ont été refaites entre temps, et le coeur s'est suffisament ouvert pour qu'on ne le voit pas. Mais ça n'empâche pas les rues d'être agréables, même si il faut bien dire qu'elles sont simples, peu décorées en été. Point positif : La présence régulière de panneaux explicatifs sur la vie d'autrefois, sur la raison de la présence d'une fontaine, ou des explications sur tel ou tel autre bâtiment. C'est toujours intéressant.

La plupart des infrastructures sont le long de la route principale qui fait office de cordon ombilical pour toute la vie du village. A l'entrée côté Vingrau on va avoir la cave coopérative, les services divers et l'accès au musée de la préhistoire, un peu à l'écart. Vers le centre il y a la mairie et plusieurs restaurants et hébergements, dont un hôtel, et un palais des congrés qui fait office de salle polyvalente avant tout. Juste derrière se trouve un grand parc avec une aire de jeu pour les enfants et des parkings. Sinon la ville est aussi équipée d'une bibliothèque. D'ailleurs la blbliothèque va de paire avec la maison des jeunes et de la culture, une structure pour le loisir des enfants et leur éveil à la culture. Tautavel a son propre groupe scolaire. Ceci dit, quand on compare la qualité des infrastructures liées à la préhistoire avec celles pour la vie de tout les jours on est un peu étonné, car mis à par ce qui a été énoncé précédemment, Tautavel ne possède guère que quelques terrains de sport, et des activités privées à pratiquer à l'extérieur de la ville. Finalement ça doit être le fait que la population est relativement faible qui fait que les infrastructures ne sont pas plus poussées que ça, par exemple avec un manque évident de parcs publics.

Bien sûr la ville possède aussi son office du tourisme, une évidence par ici.


La vie à Tautavel semble bien agréable, aussi bien en été qu'en hiver. La petitesse du village ne semble pas être un frein à l'ennui lorsqu'on est par ici. Plusieurs activités sportives sont proposées, mais la ville possède plusieurs associations qui sont dans des domaines variés. La proportion d'associations culturelles est supérieures à ce qu'elle est dans les autres villages à cause de la présence du musée bien sûr, certaines associations ont pour but la promotion de la découverte de la préhistoire. Mais il y a quand même des associations d'aide aux personnes âgées par exemple.


Le musée

Le musée de la préhistoire de Tautavel.
Le musée de Tautavel

En ce qui concerne le tourisme, inévitablement, il faut visiter le musée de la préhistoire lorsqu'on est à Tautavel. C'est un parcours didactique qui présente la préhistoire à travers les fouilles réalisées dans la Caune de l'Arago. Vous y verrez une reproduction de la grotte ainsi que le fameux crâne datant de -450 000 ans découvert par Henri de Humley. Il faut noter qu'il existe un autre musée sur la préhistoire dans le département. Moins connu, il se trouve à Bélesta et présente les objets trouvés durant les fouilles de la grotte sise à proximité de la ville, objets datant du néolithique, donc une période beaucoup plus proche de nous.

Le musée est un peu en hauteur par rapport à la route, il y a soit un escalier, soit une autre route qui part du village. Cette dernière, bien qu'elle soit plutôt banale, passe à côté du mur de Moretti, la superbe fresque de ce plasticien qui a été installé ici car elle présente, entre autre, l'histoire de l'humanité en partant de crâne de Tautavel. Le bâtiment lui-même reste moderne malgré son âge, il présente devant une statue de l'homme qui vivait ici il y a 450 000 ans.

Sinon, il faut savoir qu'à Tautavel la cave des vignerons se visite et que les environs du village sont très agréables. Il y a également une chapelle à voir à la sortie du village en direction d'Estagel, la chapelle des Ste Puelles. Durant une partie de l'été, Tautavel vit à l'heure préhistorique : Différents ateliers initient les plus jeunes à l'art de faire du feu sans briquet et à celui de tailler les pierres à l'ancienne.


Vie économique

Si le tourisme est inévitablement l'un des fers de lance de l'économie locale, ce n'est pas le seul, loin s'en faut. Evidemment il y a plusieurs restaurants à Tautavel, ainsi que des chambres d'hôtes, un hôtel et des gîtes. Mais la ville héberge aussi quelques artisans comme un forgeron, auprès duquel vous pourrez vous fournir en couteaux locaux, une curiosité, un fabricant de bijoux en grenat, la pierre locale, et une bergerie qui vous proposera des fromages. Fromages qui iront parfaitement avec les nombreux vins produits à Tautavel par une vingtaine de vignerons amoureux de leur métier et proposant des gammes de vin de qualité à des tarifs intéressants.

Les commerces sont assez classiques, encore que légèrement surdimensionnés par rapport à la population locale. C'est encore un effet bienvenu du tourisme. Il y a une boulangerie, une épicerie, un tabac-presse et des salons de coiffures, mais aussi une boutique de création de jeux, ce qui est plus surprenant par ici.

Mis à part ça il y a plusieurs entreprises à Tautavel, la plupart dans le bâtiment : Maçonnerie, peinture, charpente, mais aussi ferronerie, électricien et garagiste.




Situation et accès

Le village de Tautavel est une ville de moyenne importance située dans la vallée du Verdouble, à 1/2 heure de Perpignan. Elle est mondialement connue pour avoir sur son territoire la Caune de l'Arago, une grotte préhistorique ayant abrité le plus ancien européen connu, il y a 450 000 ans.

Elle se trouve, en pratique, dans les Corbières, une région de collines arides du Nord des Pyrénées-Orientales. Pour vous y rendre au départ de Perpignan, il faut suivre la route de Foix, qui démarrage à proximité de l'aéroport. Arrivé à Estagel, tournez à droite en direction de Tautavel. La route serpente dans la vallée avant d'arriver dans la ville. Vous en avez pour à peu près 30 minutes. Une fois sur place, vous pouvez revenir par l'autre côté, la route se poursuit vers Vingrau, puis elle redescend par le pas de l'escala et termine par Montpins. Les amateurs de cyclotourisme connaissent bien.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.81351115 N, 2.745697964 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

Le patrimoine de Tautavel est, par certains aspects, l'un des plus riches d'Europe, puisque c'est ici qu'a été retrouvé le plus vieil européen de l'histoire ! Mais réduire à la grotte le patrimoine de Tautavel est une hérésie tellement il y a d'autres choses, et parfois inattendues.

La caune de l'Arago

La caune de l'Arago, à Tautavel.
La caune de l'Arago

La caune de l'Arago, c'est le nom local de la grotte de Tautavel, celle dans laquelle a été retrouvé le plus vieil européen. Son crâne est exposé dans le musée, en tant que pièce maîtresse du musée.

La grotte est un peu à l'écart du village. Elle ne se visite pas mais on peut facilement la voir de loin. Il suffit d'aller aux gorges de Gouleyrous et de lever les yeux, vous verrez dans la montagne, juste devant vous, des installations qui permettent d'y aller à pieds.

En savoir plus sur la caune de l'Arago.


La chapelle des Saintes Puelles

La chapelle des Saintes Puelles, à Tautavel.
La chapelle des Saintes Puelles

La chapelle des Saintes Puelles est une petite chapelle du XIXe siècle située à l'Est de la ville, le long de la route d'Estagel. Installée sur le site d'un ancien prieuré abandonné, elle évoque le souvenir de deux jeunes filles ayant pris soin du corps de St Saturnin, premier évêque de Toulouse.

De nos jours cette chapelle est un lieu de loisir de la ville de Tautavel. Il est facile d'accès, juste à quelques centaines de mètres de la ville.

En savoir plus sur la chapelle des Saintes Puelles.


Le château de Tautavel

Le château de Tautavel.
Le château de Tautavel

Le château de Tautavel est de nos jours ruinés, mais ses vestiges se dressent encore sur la falaise, juste au-dessus de la ville. Il s'agissait d'une place forte de priemière importance, hélas détruite volontairement par Vauban.

De nos jours le chemin qui part du village et mène à la torre del Far passe à proximité du château. Ca permet de voir ses vestiges, qui sont assez nombreux d'ailleurs et permettent assez bien de deviner ce qu'il était au moment de sa splendeur.

En savoir plus sur le château de Tautavel.


Les gorges du Gouleyrous

Les gorges du Gouleyrous, à Tautavel.
Les gorges du Gouleyrous

Les gorges de Gouleyrous sont un défilé de la vallée du Verdouble, à Tautavel, juste avant d'arriver à Vingrau. Etroites et encaissées, elles sont impressionnantes par la couleur grise des rochers et leurs formes : Parfaitement arrondis, creusés par le passage du courant.

C'est un site de loisir assez prisé de nos jours, il y a un parking payant et une buvette, mais on peut quand même s'allonger sur les galets pour profiter de la fraîcheur de l'eau sans problème.

En savoir plus sur les gorges de Gouleyrous.


Le mur de Moretti

Le mur de Moretti, à Tautavel.
Le mur de Moretti

Le mur de Moretti est une oeuvre d'art monumentale reprenant l'histoire de l'humanité. Elle se présente sous la forme d'une peinture sur des blocs de béton, peinture haute et longue. Initialement présentée dans les sous-sols du forum des halles, à Paris, elle fut déplacée à Tautavel suite au réaménagement parisien. Le choix de Tautavel était évident : La peinture incorpore en début de fresque une sculpture de grande taille du crâne de l'homme de Tautavel.

De nos jours le mur est visible près du musée, il est difficile de ne pas le voir quand on se rend sur place !

En savoir plus sur le mur de Moretti.


La torre del Far

La torre del Far, à Tautavel.
La torre del Far

La torre del far est le nom que l'on donne à la tour cylindrique, au-dessus de Tautavel. On l'appelle aussi la sentinelle du Roussillon car elle domine la plaine. Elle se voit bien de n'importe où dans la Salanque, sur le premier serrat de la chaîne des Corbières.

En savoir plus sur la torre del Far.


Mis à part ces éléments le centre ville de Tautavel dispose d'une église paroissiale. Elle est consacrée à St Genès. C'est un bâtiment assez simple, rectangulaire, massif, construit en galets de rivière avec des angles en pierres de taille. Le portail, les fenêtres sont bordés de pierre de taille aussi. La façade possède deux yeux-de-boeufs, et un intéressant bas-relief montrant Noé plantant la vigne.

Sinon dans la ville il y a aussi une fontaine, au sommet de la falaise, au-dessus du village, une grande croix en bois que l'on appelle la croix Saint Martin, et un lavoir, sur le canal qui traverse le village. C'est plus un emplacement le long du canal qu'un vrai bâtiment complet, comme c'est souvent le cas dans d'autres villages. Place de l'Ille il y a aussi un ancien puits.


Histoire

Préhistoire et Antiquité

Tautavel est donc le village dont nous pouvons remonter au plus haut dans l'histoire locale, mais aussi de l'Europe entière. A cette époque, la vallée du Verdouble était riche en gibier et arbustes fruitiers, elle était un lieu d'habitat de choix pour nos lointains ancêtres. (Voir le dossier sur la préhistoire) Par la suite les évolutions de l'homme n'ont pas laissé de traces par ici, mais nul doute que durant tout le paléolithique, puis le néolithique, cette vallée a été habité et à chaque époque des restes nous sont parvenus. Durant le néolithique la preuve d'habitat la plus fréquente est l'érection de monuments funéraires, les dolmens, mais nous n'en avons pas trouvé à Tautavel.

Puis les celtes occupèrent la région vers -500, mais là aussi il n'y a pas de traces de leurs passages. Pourtant cette vallée semble être un lieu privilégié, plus sûr que la plaine (marécageuse). Les romains colonisèrent en -121 la région et s'y établirent durablement. Ils construisirent de nombreuses villas, à l'origine de plusieurs de nos villages, et un pont particulier connu dans tout le département : le pont aqueduc d'Ansignan. Mais rien de tout cela à Tautavel. Il faudra attendre leurs successeurs, les wisigoths qui récupérèrent les territoires romains lors de leurs chutes. Quelques tombes wisigothiques ont été retrouvé sur le territoire du village, elles sont aujourd'hui exposées au musée de la préhistoire...

Par la suite l'histoire de ce bout de territoire se tait. Les sarrasins, qui remontèrent en 739 jusque dans le Nord de la France écrasèrent les wisigoths, avant qu'eux même ne soit délogés par les francs, Charlemagne à leurs têtes. Commence alors l'époque carolingienne, qui voit la naissance des villes et villages catalans.


Origine du village

Tautavel apparaît pour la première fois dans un document écrit en 1011 sous le nom de Taltehull. En 1012 le comte Bernat Taillefer donne à son fils Guillem le "Castellum de Taltevull", donation confirmée par le testament du comte en 1020. Le château est cité en 1070, puis disparaît des archives. C'est bien sûr ce château qui donnera naissance au village, à cette époque les maisons étaient agglutinées contre ses murs pour être le plus proche possible de la protection castrale. La chapelle du château servait aussi d'église paroissiale. De nos jours il reste des murs éparpillés de ce village initial, il se trouve sur le versant Est de la colline sur laquelle fut construit le château.


Le Moyen-âge

Par la suite le lieu de Tautavel n'est donné que pour désigner le château. En 1230 on le retrouve aux mains de Pons de Vernet, une famille roussillonnaise connu au Haut-Moyen âge. Cette famille possédait un grand domaine foncier au XIIIe siècle, mais Pons de Vernet décida d'échanger une grande partie de ses biens contre le château de Cadaquès, qui appartenait au comte d'Ampurias Pons-Hug IV. L'échange eu lieu en 1261, et c'est ainsi que les paroisses de Torreilles, du Vernet, de Millas, de Tautavel (pas le château mais la paroisse), mais aussi des droits sur Salses, Barrès, Céret et Canet furent confiés à Pons-Hug IV, comte d'Ampurias. Il est également question à cette époque d'un certain Guillem de Taltahull à qui Pons de Vernet inféode un honneur sis sur les territoires de Millas, Corbère et Vallventosa.

Il faut dire que cet échange eut lieu entre la fin de la croisade des Albigeois, qui vit la défaite des cathares et donc du comte de Barcelone, possesseur du Roussillon, et la signature du traité de Corbeil (1258) qui officialisa la frontière entre le royaume de France et la Catalogne. Le comte Jacques de Barcelone, futur Jacques 1er le Conquérant, avait du mal à fixer une frontière avec son victorieux voisin, et les escarmouches furent nombreux entre les deux parties. C'est justement la signature de ce traité qui permit la construction d'une ligne de défense de part et d'autre de la nouvelle frontière. Le château de Tautavel faisait partie de cette ligne, avec Força Réal, la Salveterra, etc. Paradoxalement c'est cette frontière fixe inattaquable qui permit à Jacques 1er de lancer des conquêtes vers la mer, conquérant les Baléares, puis d'autres iles, ce qui renforça son pouvoir... et permit aux villages catalans de se développer sereinement.

En 1293 le roi Jacques II de Majorque, possesseur du royaume du même nom, fit établir les registres terriers de ses possessions. C'est le plus ancien document de recensement que nous ayons sur le village, une pièce rare.

Puis le Roussillon passa dans la tourmente de la conquête du royaume de Majorque par son voisin le roi d'Aragon, qui finit par gagner. Les luttes les plus fortes eurent lieu en Conflent, et il semble que Tautavel n'ai pas vraiment été inquiété par cette guerre.

La suite de l'histoire arrive au début du XVIIe siècle, lorsque le roi de France lança une conquête des terres catalanes du Nord des Pyrénées, ce qu'on a appelé "Guerre de 30 ans". L'invasion fut rapide et lancée le 10 juin 1639. Trois mois plus tard exactement le château de Tautavel tomba aux mains des français. Il devait le rester à jamais puisque le traité des Pyrénées sera signé en 1659, soit vingt ans plus tard, et que cette portion du territoire catalan ne fut par repris lors de la dernière guerre franco-espagnole de l'histoire, celle de 1793.

En 1658 le château fut détruit à l'explosif. Le village était entre temps devenu suffisamment important pour n'être plus dépendant de lui, ça faisait déjà quelques temps qu'il n'était situé à sa proximité immédiate mais dans la vallée. Au XVIIe siècle, l'église romane du village fut déclarée trop petite pour accueillir toute la population du village, on se lança alors dans la construction d'une autre église, plus vaste. Elle fut terminée en 1615. Dédiée à St Génis, elle est à nef unique, avec un clocher et un portail du XIXe siècle. Elle contient de nos jours un retable de la Vierge et des statues de St Sébastien et de St Gaudérique du XVIIIe siècle, ainsi qu'une statue de St Génis du XVIIe. Cette dernière est visible dans le retable. Il y a aussi un groupe de statues du XIXe représentant les Ste Puelles.

La cave coopérative fut créé le 16 février 1927 par 116 propriétaires pour une somme de 900 900 francs. Elle avait un débit de 13 185 hectolitres. La totalité de la première récolte a été vendu à la société Anthérieu. Et pour fini, un petit détail : Le téléphone a été installé à Tautavel en 1933.


Tautavel de nos jours

Le village de Tautavel de nos jours est bien différent de celui d'il y a vingt ans seulement. La découverte de l'homme de Tautavel a amené la construction du musée de la préhistoire, et avec lui une manne financière importante. De nombreux lotissements ont vu le jour, la ville s'est dotée d'équipements dernier cri (gymnase, salle de congrès, etc.) A signaler aussi le mur de Moretti, une œuvre grandiose d'un artiste qui a mis en valeur le crâne de l'homme de Tautavel à travers une peinture monumentale.


Etymologie

Je n'ai pas l'explication étymologique du mot "Tautavel". Tout ce qu'on peut dire, c'est que c'est une francisation du nom catalan "Taltahull".


Héraldique

Description du blason de Tautavel

Expression héraldique

de gueules au pélican avec sa piété d' argent sur son aire d' or, soutenu d'une croisette ancrée du même, au chef cousu d'azur chargé de trois coquilles aussi d'or.

Description

Le blason de Tautavel est intéressant car il fait appel à différentes notions d'héraldisme. Pour commencer il faut savoir que si un blason n'est pas scindé, il commence toujours par s'expression de sa couleur, c'est le rôle des mots "de gueules..." (rouge). Il est "d'argent" (blanc) sur son "aire d'or" (ses pattes sont sur un sol jaune). La "piété" correspond au sang qui coule de son cœur. Le pélican est "soutenu" (placé au-dessus) d'une "croisette" (petite croix) "du même". Ce terme désigne la couleur exprimée précédemment, c'est à dire le jaune du sol. Vient ensuite le "chef" (partie supérieure du blason), il est "cousu" (qui n'a pas de ligne de séparation avec le reste du blason) "d'azur" (bleu). Les 3 coquilles sont aussi en jaune (or).

Explications

Le blason de Tautavel représente un pélican nourrissant ses petits. C'est une bien curieuse représentation pour un village des Corbières, assez éloigné de la mer. En pointe, une croix d'or est disposé sous le pélican alors qu'en chef, trois coquilles St Jacques ornent le blason. J'avoue ne pas connaître la signification de ces coquilles St Jacques, l'église du village n'étant pas dédié à ce Saint et le chemin de St Jacques de Compostelle n'étant pas réputé passer par là.



Copyright 2013 - 2021 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.