Montner




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Héraldique

Montner est un village du Fenouillèdes situé à un emplacement magnifique, au milieu des vignes, surplombant la plaine qui s'étend vers Latour-de-France et Estagel. La commune dispose d'un vaste territoire allant au col de la Bataille et à Força réal. C'est essentiellement des vignes, des friches et des pans de collines arides, un paysage typique de la région.

La petite ville de Montner, en Fenouillèdes.
Montner de nos jours

Le village est plutôt petit, il est divisé en trois zones géographiques : Le centre historique, au milieu duquel se trouve l'église paroissiale, les maisons neuves, un quartier qui jouxte le centre et qui porte mal son nom, et les nouveaux lotissements, légèrement en contrebas. Ces trois zones sont fortement interconnectées, même les nouveaux quartiers qui, généralement, sont assez éloignés du centre. Montner se distingue par son imposante cave coopérative, ses petites rues et son calme. On y trouve quelques artisans et un restaurant 1* au Michelin (quand même !), une poignée de gîtes et une médiathèque, au-dessus de la cave. La place des fêtes est un exemple de réussite : Une grande aire où danser, des gradins discrets, et un endroit où faire griller et se restaurer, le tout dans un ensemble architectural et décoratif réussi.

Une balade dans le village vous mènera inévitablement vers l'église du Xe siècle, elle est ancrée dans les maisons alentours. Une grande volée de marches empêche son accès aux handicapés, hélas. Mais le seuil de l'église vaut le coup d'oeil, tout en marbre rose. Montner est trop petit pour attirer une grande activité économique ou sociale. Du coup il y a peu d'associations, mais il faut quand même compter sur un club de personnes âgés, le foyer rural (qui a un grand bâtiment au sud de la ville) et une association d'entraide.

Montner possède désormais depuis peu un sentier botanique de 7kms et demi. Il mène aux sites suivants : caves coopératives et ses vendangeurs d'autrefois, l'olivier plusieurs fois centenaire du lieu-dit "Las oulibèdes Grandes", la place de l'aire où l'on battait le blé, l'église St Jacques se trouvant sur l'emplacement de ancien château féodal du Xe siècle, la place du platane et son arbre planté en 1830 pour commémorer la révolution de cette année.




Situation et accès

Montner est une petite ville du Fenouillèdes, au Nord du département. C'est à deux petits kilomètres d'Estagel, qu'il faut quitter par une route partant du centre-ville. Très rapidement la route devient campagnarde et mène tout droit à Montner, que l'on voit sur le petit soubressaut montagneux, à gauche.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.74866708 N, 2.678030939 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

Le patrimoine de Montner n'est pas spécialement important en nombre mais plutôt en qualité. On y trouve dans le village l'église paroissiale du Xe siècle, de style classique. Mais c'est surtout à l'extérieur de la ville que l'on va trouver les deux principaux éléments du patrimoine, et ils sont curieusement tous les deux à la limite d'une autre ville. Encore que pour la borne ci-dessous, ça soit plutôt logique.


La roque d'En Talou

La Roc d'En Talou, une borne frontière remarquable
La Roc d'En Talou

La roque d'en Talou est une borne frontière datant du Moyen-âge, à l'époque que où la frontière entre le royaume de France et celui d'Aragon passait... pile ici. Ce simple rocher est gravée des armes des deux pays, une croix pour l'Aragon, le blason du seigneur de Montesquieu pour la France.

En savoir plus sur la roque d'En Talou.


L'ermitage de Força Réal

L'ermitage de Força Réal, au sommet d'une colline proche
L'ermitage de Força Réal

Il s'agit d'un ermitage isolé tout au sommet de la montagne située entre Millas et Montner, les deux villages à la frontière desquelles elles se trouvent. Particulièrement visible lorsqu'on prend la vallée de la Têt, il est connu aussi pour son antenne de radiodiffusion. La vue est particulièrement dégagée par là-bas, une visible sur place est impressionnante.

En savoir plus sur l'ermitage de Força Réal.


Histoire

La région située entre la vallée de la Têt et celle de l'Agly, c'est à dire le Nord du Conflent et le Fenouillèdes, est riche de vestiges préhistoriques, en particulier du néolithique récent. Par exemple, à Rabouillet ou à Felluns, on trouve des dolmens. A Bélesta, ce sont des céramiques. Malheureusement le territoire de Montner ne contient pas de tels vestiges. Nul doute toutefois que nos lointains ancêtres aient vécus dans les collines environnantes.

La région fut envahit à plusieurs reprises sans que ces peuples ne nous ait laissées des traces. Les ibères tout d'abord, puis les celtes (-500). Même les romains, qui envahissent la région n'ont pas laissés de traces significatives à Montner. Ce village n'est pas le seul dans ce cas bien sûr, mais citons toutefois Ansignan et son magnifique aqueduc romain comme preuve de l'intérêt qu'ils ont eu à s'implanter ici. A la chute de l'empire romain, les wisigoths s'emparèrent de la région et fondèrent la Septimanie. Eux non plus ne nous ont pas laissé de traces. Puis, après une courte menace sarrasine (50 ans), Charlemagne conquiert définitivement le Fenouillèdes (811).

Commence alors la période chrétienne caractérisée par l'implantation en de multiples lieux de familles franques venues du Nord de la France. Cette lointaine époque médiévale nous est complètement inconnue à Montner. Il semble toutefois qu'il existait aux alentours du XIe siècle puisque qu'on retrouve le lieu en tant que possession du puissant vicomte de Castelnou (comme la plupart des villages du Vallespir), ce qui est étonnant vu son emplacement géographique au Nord du département. Par ailleurs l'église St Jacques de Montner est de style roman, ce qui confirme la présence d'un hameau entre les Xe et XIVe siècle. Cette église, dédiée à St Jacques, a été modifié au XVIIe siècle, puis au XVIIIe avec l'ajout d'un porche. Elle contient des statues une croix et des retables allant du XVIIe au XIXe siècle très intéressants.

Le territoire de Montner possède une seconde église dédiée à Ste Eugénie. Elle est attestée en 1334 et devait servir de lieu de culte pour les populations résidants à l'extérieur du village.

C'est probablement en 1245 que Montner fut fortifié. Cette année là le roi d'Aragon, très affaibli par la défaite cathare de 1213 reconstitue son royaume en renforçant les limites. Il faut savoir que Montner était alors à la frontière du royaume du puissant voisin le roi de France. Un château fut construit. Son donjon est toujours debout de nos jours.

Au début du XVIIe siècle la guerre de trente ans avait commencée. Toujours à la frontière, une borne fut posée pour la matérialiser (en 1617), la fameuse Roque d'En Talou.


Héraldique

Description du blason de Montner

Expression héraldique

d'or à quatre pals de gueules, St Jacques tenant dans sa dextre un bâton de pèlerin, le tout d' argent.

Description

Le blason de Montner n'est pas très compliqué comme le prouve la brièveté de son expression héraldique. Les termes "d'or à quatre pals de gueule" sont une désignation des armoiries catalanes, "jaunes à quatre barres verticales rouges". La "dextre", c'est la main gauche. Enfin, l'argent, c'est l'appellation de la couleur blanche en héraldique.

Explications

Blason sur une grille

Blason sur une grille

Le blason de Montner représente St Jacques dans ses attributs de pèlerins de Compostelle. Le fond du blason est classique, dit d'Aragon. La plaque ci-dessous reprend le blason avec l'ajout d'une coquille, symbole de St Jacques. Elle se trouve au dessus de la porte de la mairie.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.