St Pierre dels Forcats




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Etymologie      . Héraldique

St-Pierre-dels-Forcats est un village de moyenne importance situé sur les hauteurs du Haut-Conflent, près du col de la Perche. C'est le village le plus près de la station de ski du Cambre d'Aze, dont les pistes sont les premières à être vues lorsqu'on remonte la vallée de la Tet. Le village se dessine sur une partie élevée de la vallée, relativement plate, propice à l'agriculture. C'est d'ailleurs cette activité qui permis à une communauté de vivre ici dans des conditions parfois difficile, il faut bien le dire. Et cette activité est toujours pratiquée de nos jours, la ferme pédagogique qui y est en est un exemple.

En soit le village se compose d'une partie basse à la densité d'habitat faible et qui se concentre le long de la route et d'une partie haute, véritable village au sens où on l'entend habituellement. Ce dernier est assez grand, mais curieusement il n'y a pas vraiment de centre ville. Il s'étale le long de la route qui mène vers Planès et les pistes de ski, route qui contourne sans en faire le tour le gros des maisons, resserrées dans des petites rues étroites et piétonnières pour la plupart. L'église est très légèrement excentrée, et la mairie est à l'intérieur d'une petite cour dont l'entrée ne laisse que peu entrevoir la présence du principal édifice public du lieu. Un peu plus loin un grand espace alliant aires de jeux, parkings et espaces verts jouxte les écoles. Il se dégage une drôle d'impression à St Pierre, un sentiment qu'il manque quelques chose, un coeur, une place centrale ou tout autre chose qui réunirait la population. Au lieu de ça une longue rue commerçante s'étire dans la rue principale, mais ce n'est qu'une succession de magasins, on ne devine pas la possibilité pour les habitants de se retrouver dans ce petit labyrinthe de ruelles ou le long de cette rue longue et parfois, il faut bien le dire, un peu triste.

Et c'est d'autant plus dommageable que le village ne compte pas un grand nombre d'associations pour dynamiser la vie sociale. Un inévitable comité des fêtes, quelques associations sportives - essentiellement tournées vers les sports d'hiver - ou religieuses et c'est tout. Economiquement la ville est mieux lotie, elle dénote même par rapport à ses voisines. Mis à part un grand nombre de commerces de proximité elle dispose aussi de pas mal d'artisans aptes à intervenir sur un peu tout type de demandes pour les entreprises ou les particuliers. St-Pierre-dels-Forcats dispose de plusieurs restaurants, et pas que près des pistes, preuve d'un certain dynamisme économique. Et comme dit précédemment, il y a ici une ferme pédagogique très intéressante.

Evidemment l'activité du village dépend beaucoup de la saison. Ainsi en haute saison, que ce soit en hiver ou en été, il y a beaucoup plus de monde. St Pierre a de nombreuses résidences secondaires qui s'animent à ses périodes-là, et pas seulement au Cambre d'Aze. Mais il faut bien le dire, c'est la présence de la station de ski qui permet au village d'être animé, elle est bien le moteur de l'économie locale.

St-Pierre-dels-Forcats est donc un village un peu triste, mais qui bénéficie d'une activité locale plus importante que la moyenne. On peut y vivre pour son bon air, la proximité des commerces et des voies de communication (Il n'est pas isolé, contrairement à d'autres comme Sauto par exemple), et on peut y aller aussi pour les vacances car mis à part son emplacement idéal pour le ski, c'est aussi un lieu où l'on ne s'ennuira pas.


Photos


Voir toutes les photos



Situation et accès

St-Pierre-dels-Forcats est une ville de faible importance située en Haut-Conflent (Et oui, la Cerdagne ne commence qu'au col de la Perche...) Pour y accéder au départ de Perpignan, il faut prendre la route de l'Andorre, la Nationale 116, et la suivre jusqu'à Mont-Louis. Arrivé sur place, une bifurcation part à gauche en direction de St Pierre. Il ne vous restera plus que quelques kilomètres avant d'arriver sur place. La bifurcation se trouve au niveau de l'entrée de la citadelle, juste après la station d'essence.

Comptez une heure et demi pour monter jusqu'à St Pierre. Une fois sur place, il y a assez peu de route mais vous pouvez aller directement à Eyne, la station jumelle et voisine, ou Planès, un tout petit village de montagne. Il y a aussi La Cabanasse, où se trouve la gare SNCF.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.49430099 N, 2.118751862 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

Le patrimoine de St Pierre est relativement intéressant, mais restreint. Son élément principal est bien sûr l'église paroissiale St Pierre, qui a donné son nom au village. Il s'agit d'une église de style roman, monobloc et massif comme le sont ce style d'église. Elle dispose d'un lourd clocher de plan carré surmonté d'une architecture en fer forgé élégante et d'un porche saillant. Elle a un appareillage précis et son portail d'entrée est surmonté d'une niche hébergeant une statue.

Sinon dans le village il y a de nombreuses fontaines, dont la fontaine de la plaça, à l'entrée.


Histoire

Préhistoire et Antiquité

Le site de St Pierre semble ne pas avoir été occupé durant le paléolithique, c'est à dire les temps les plus anciens de la préhistoire. Par contre, au néolithique, les peuples habitants la Cerdagne nous ont laissé quelques traces, dont la plupart sont formées de gravures rupestres ou d'érection de dolmens ou menhirs. Mais si le territoire d'Eyne, tout proche, en compte pas moins de trois, aucun n'en a été trouvé à St Pierre.

Vers -500 les Celtes vinrent envahir la région. Ceux qui seront appelés plus tard "Gaulois" par les romains n'ont pas laissé de traces ici, pas plus d'ailleurs que leurs successeurs, les romains (-121) Par la suite, ni les wisigoths, pourtant maître de la Cerdagne de 412 à 735, ni les sarrasins qui les en ont chassés n'ont vraiment habité ce lieu. Il faudra attendre la reprise de la région par les francs et le début de l'époque carolingienne pour qu'apparaissent les villages que nous connaissons aujourd'hui.


Moyen-âge

D'habitude les premières mentions d'un village se trouvent entre les IXe et XIe siècle, mais rien ne filtre des premiers temps de St Pierre. Ce n'est que beaucoup plus tard qu'on le voit dans un document. Il indiquait le village sous le vocable de "Sent P. de Forcats e Riufret de l'abat de Sent Miquel", ce qui signifie "Saint Pierre de Forcats et Riufret de l'abbé de Saint Michel". Cet abbé était celui de St Michel de Cuxa, qui était donc le propriétaire du lieu à cette époque. Ce n'était pas si étonnant que ça, cette abbaye avait un domaine foncier très important dans la région, à commencer par le Capcir qui lui appartenait quelques siècles auparavant. St Pierre était plutôt un reliquat de cette époque florissante pour St Michel de Cuxa.

Le fogatge de 1359 (recensement) indique une population de 5 feux, c'est à dire 5 familles, soit une trentaine de personnes. Comparativement à ses voisins, St Pierre est plutôt petit. Il faut dire qu'il est un peu éloigné de la voie de communication, un chemin montant la vallée de la Têt qui passe en contrebas du futur Mont-Louis (La Cabanasse était une étape de voyageurs)

Par la suite la Cerdagne resta relativement en paix, puisque même la guerre de 1630, qui permit aux français de prendre le Roussillon et la Cerdagne, n'eu pas vraiment de répercutions sur la vie quotidien des habitants. Il faut dire que le village n'était pas un enjeu stratégique, ni par sa taille relativement faible, ni par sa situation géographique, au pied du Cambre d'Aze. En 1659 la Cerdagne est coupée en deux selon une nouvelle frontière (traité des Pyrénées). Là aussi cet évènement n'eu pas de conséquence particulière puisque les habitants continuaient à vivre de la même façon, ils partageaient la même culture et la même histoire que leurs voisins espagnols. Même la révolution française n'a pas vraiment eu d'impact sur la vie à St Pierre.

Village agricole, sa vocation principale disparu rapidement avec la création au XXe siècle de la station de ski de St Pierre, unie désormais à celle d'Eyne sous le nom d'Espace Cambre d'Aze.


Etymologie

Le nom de Saint-Pierre dels Forcats provient du Saint patron de la ville bien sûr, mais auquel on a rajouté le nom des fourches patibulaires sur lesquelles on pendait les "Enforcats".


Héraldique

Description du blason de St Paul de Fenouillet

Expression héraldique

de gueules aux clefs d' or en sautoir, au chef d' azur soudé chargé de trois flocons d' argent et au liseré d'azur aussi.

Description

L'expression héraldique de ce blason est assez simple. Contrairement aux apparences, il est rouge et pas bleu, comme le prouve la mention "De gueules" (le "gueules", en héraldique, est le nom de la couleur rouge). Il y a deux clefs "en sautoir" (c'est à dire croisées en formant un X), ces deux clefs étant "d'or" (couleur jaune). Le "chef" est la partie haute du blason, il est qualifié "d'azur" (bleu) et "soudé" (qui n'a pas de ligne de séparation avec le reste du blason). Le chef est "chargé" (contient) trois flocons d'argent (blanc). Enfin, le blason possède un liseré (bord du blason) "d'azur aussi" (bleu).

Explications

Le blason de St-Pierre-dels-Forcats est (bleu). En chef, trois flocons de neige rappellent la situation montagnarde du village. Les clefs de St Pierre sont disposées croisées, c'est juste pour rappeller qu'il est le St Patron de la ville.



Copyright 2013 - 2021 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.