Clara




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire

Avant tout, il faut savoir que la commune a pour nom officiel Clara-Villerach. Vous l'aurez compris, il s'agit de deux communes autrefois séparées qui ont été réunis pour n'en former qu'une. Géographiquement les deux sont séparés de deux kilomètres, Villerach étant de l'autre côté d'un versant montagneux. Clara étant la plus grande des deux, elle est la ville (ou plutôt devrait-on dire le village) dans laquelle se trouve la mairie.

Clara n'est pas très étendu, c'est un village simple, dont les quelques rues suivent le cours de la rivière locale. Les habitations sont un peu en hauteur par rapport au lit de la rivière, elles sont plutôt jolies, bien entretenues. La ville disposent de peu d'équipements communaux mais ils sont suffisants pour la population restreinte de la ville. Il est centré sur l'église, comme c'est souvent le cas. Cette église est plutôt agréable à regarder, c'est une église simple, monobloc, à clocher-tour aux décorations faites en briques. Le reste du village possède des fontaines, quelques vieilles maisons, et dans les environs, au Sud-Est, il y a l'ermitage St Etienne de Pomers, un ancien ermitage bâti sur les restes d'un château comtal.

Clara est géographiquement assez proche de Prades, qui est la grande commune du bas-Conflent. C'est cette proximité qui rend possible la vie économique car sans ça, il faut bien dire qu'il y a plutôt peu d'emplois à Clara. Quelques entreprises spécialisées dans les services, mais c'est tout. Mais Prades permet à la population de maintenir une vie économique viable qui dynamise le territoire dans sa globalité, et c'est plutôt une bonne chose parce que la vie est particulièrement agréable dans un village comme celui de Clara, il serait donc dommage de devoir le désertifier pour trouver un emploi ailleurs.


Photos


Voir toutes les photos

Photos



Situation et accès

Clara est au Sud de Prades, géographiquement à peu près au centre du département. C'est un village assez petit et calme.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.58452716 N, 2.442646879 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place

En ce qui concerne le village proprement dit, Clara ne possède que peu d'éléments du patrimoine intéressant. Evidemment son église, très jolie, en est la pièce maîtresse, mais on trouve aussi dans les rues quelques fontaines agréables. Mais c'est surtout à l'extérieur du village que l'on trouve les principaux centres d'intérêts à voir. Il y a tout d'abord l'ermitage St Etienne de Pomers. Il s'agit d'un ermitage, encore occupé de nos jours, qui fut établi à partir du XVIIe siècle sur les restes d'un château comtal et de sa chapelle. L'ensemble est visible au Sud-Est du village, après une belle promenade. (+ d'infos)

Sinon le territoire de Clara-Villerach est traversé par un canal d'irrigation de 42Kms de long datant de 1881. De Serdinya, en amont de Villefranche-de-Conflent, il va jusqu'à Marquixanes. Il distribue l'eau de la Têt sur les terrains qu'il traversee.

Au col de Clara, en direction de Taurinya, il y avait autrefois les tours de Belser. C'étaient deux tours jumelles hélas à présent disparues. Elles avaient un rôle de surveillace du territoire (+ d'infos)


Histoire

De la préhistoire à l'ère chrétienne

Clara n'a pas conservé de vestiges de la lointaine époque préhistorique, mais nul doute toutefois que le site ait été habité par nos ancêtres, ces collines étant ni trop élevées, ni trop basses. Les premiers habitants de la région furent envahis durant les millénaires précédents notre ère par les ibéro-ligures, puis vers -500 par les celtes et enfin les romains (conquête en -121). Ceux-ci, particulièrement bien organisés, structurèrent les terres sur la base de domaines agricoles. C'est là l'origine d'un grand nombre de villages du Roussillon, et c'est le cas pour Clara dont le propriétaire romain était un certain Clarus.

A la chute de l'empire romain, ni les wisigoths (412), ni les sarrasins (735) n'ont laissé de traces sur le site. Il faut dire que ces deux peuples n'ont quasiment pas bâtis et leurs restes sont très rares.


Le dispositif militaire carolingien

Il faudra donc attendre l'arrivée des carolingiens en 811 pour que naisse le système féodal. Les soldats de Charlemagne ayant conquis le territoire, ils firent venir des moines, la plupart du temps de l'empire sarrasin au Sud, pour bâtir des grandes abbayes qui, au fil du temps, essaimèrent des chapelles un peu partout dans la région. La première mention de Clara est faite à travers son château St Etienne de la Roca dont il nous reste les soubassements d'une tour carrée. Placé à 750m d'altitude, il est cité dès 865. Ce document nous apprend que le château de Clara avait un rôle extrêmement important au IXe siècle pendant la reconquête du Roussillon par Charlemagne car il s'agissait de la capitale militaire et administrative du Conflent.

Il possédait une chapelle castrale dédiée à St Etienne bien sûr, cette chapelle servant d'église paroissiale pour les premiers habitants de la vallée. Elle est toujours debout de nos jours, c'est l'ermitage St Etienne de Pomers (citée sous le nom de Ecclesia Sancti Stephani en 865) C'est donc sur cet éperon rocheux que se dressait le premier village de Clara, son château et son église.

Mais le fait d'être un haut lieu militaire n'empêchait pas le devoir spirituel : En fait les seigneurs de Clara n'était pas des laïcs mais des religieux : il s'agissait des moines de l'abbaye Saint Michel de Cuxa, construite tout récemment. Un document daté de 879 nous prouve que cette abbaye possédait, temporellement comme spirituellement, le lieu de Clara.

Au XIIe siècle le château de St Etienne de la Roca s'était transformé, il avait perdu sa vocation de siège administratif du Conflent au profit de celui de Joch. Les habitants quittèrent les abords du château pour s'installer plus bas dans la vallée, une région plus propice à la survie. Ils édifièrent durant le XIIe siècle l'église St Martin, siège de la paroisse de Clara. C'est ainsi que fut créé le village que nous connaissons. Cette église fut construite sur les restes d'un édifice religieux plus ancien, du IXe siècle. De l'église du XIIe, il nous reste l'abside semi-circulaire et sa fenêtre à simple ébrasement. La nef date du XIIe et le clocher du XVIIIe. L'église classée renferme un retable du XVIIe et le coffret des Saintes Huiles.

La chapelle castrale sera alors modifiée en profondeur, nous faisant perdre une partie de ces spécificités préromanes, pour pouvoir accueillir les premiers ermites.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.