Latour-de-Carol




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire      . Etymologie      . Héraldique

Latour-de-Carol est une ville plus grande qu'il n'y parait, mais cette relative taille ne masque pas le fait qu'elle est plus étendue que dense, c'est à dire qu'elle n'est pas équipée comme sa superficie pourrait le faire croire mais plutôt comme sa population le nécessite. Et ça fait toute la différence, avec peu de commerces, peu de services publics, peu d'animations, mais avec dans village très aéré à la population soudée.

La ville est construite le long de la Nationale 116, qui monte en Andorre. Le coeur est au Sud, sur la droite. Au Nord se sont putôt des résidences, des maisons individuelles construites durant les périodes précédentes. Ca se voit à la forme et au style des maisons qui y sont. Par contre, dans le coeur du village, les maisons sont typiquement cerdane. Elles sont massives, en granit, proche les unes des autres. Mais comme dit précédemment l'urbanisme n'est pas aussi dense qu'ailleurs. La place principale par exemple est large, vaste, de même que les rues. La ville possède très peu d'arbre dans les rues, mais ce n'est pas un problème car comme elle est petite la vue porte tout de suite sur les paysages alentours, paysages faits de montagnes recouvertes de végétation. Et les jardins des particuliers sont bien aménagés, aussi.

En terme de services publics il y a à Latour-de-Carol le strict minimum. La mairie et la poste sont ouvertes uniquement le matin par exemple, et il n'y a pas d'équipement public particulier. Question commerce la ville dispose essentiellement d'artisan travailant dans le domaine de la construction. Par contre il y a beaucoup de proessionnels de santé ici, peut-être une conséquence du vieillissement de la population.

La vie sur place semble très agréable durant la belle saison. Peut-être que l'hiver, et surtout durant les automnes humides c'est moins le cas.


Photos


Voir toutes les photos

Photos



Situation et accès

Latour-de-Carol est tout au bout du département des Pyrénées-Orientales, dans la vallée du Carol. C'est à deux pas de Bourg-Madame. Pour y aller il faut prendre la RN116 qui monte en Andorre, elle passe par Latour-de-Carol.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.46494436 N, 1.88929911 E


Histoire

Le village a été construit sur le site de l'ancien hameau d'Iravals où l'on trouve le premier habitat de la vallée vers 600 av. J.-C. Le bourg s'est développé à partir du XIIIe siècle, probablement à cause de sa situation sur les rives de l'Aravo à l'entrée de la vallée de Carol. Par la suite, Iravals est devenu un hameau.

A l'époque, il était sous le couvert d'un tour de surveillance qui contrôlait la vallée de Carol et qui formait la 3e défense de cette vallée après la tour cerdane et le château de Carol dont il ne reste que deux tours de nos jours. Cette tour était une possession du baron d'Enveitg tout comme la totalité de la vallée jusqu'au lac de Lanoux. Les habitants étaient assujettis à ce puissant seigneur et la dîme de la tour de Carol entrait dans ses poches. Elle conservera le village jusqu'en 1555, année du mariage de la dernière héritière d'Enveitg, Madeleine, avec François de Castell-Arnau qui reçu en dot toutes les possessions de la famille, y compris la tour de Carol. Voyez l'histoire d'Enveitg pour avoir plus de détails.

L’église de Latour-de-Carol est au sommet d’un rocher sur lequel se trouvait autrefois cette tour. Vous y accèderez donc par un escalier aux innombrables marches, mais une fois au sommet vous ne regretterez pas la splendide vue sur toute la vallée. L'église paroissiale actuelle a remplacé la modeste chapelle du château fort. Elle a trois nefs, et sa particularité est que son retable du maitre-autel est de la même facture que celui de l'Ermitage de Font-Romeu, probablement sculpté par un disciple de Joseph Sunyer. Les deux panneaux, de chaque côté du tabernacle, représentent l'un saint Etienne exerçant sa charité à l'égard des pauvres, l'autre sa lapidation. Ils sont manifes­tement inspirés par le travail du retable de Font-Romeu et le Père Éternel qui domine l'œuvre ressemble étrangement à celui du même retable. A la première chapelle, à gauche en entrant, au-dessus de saint Sébastien, se trouve une antique statue de la Vierge. Elle est du XIIe siècle et classée monument historique.

On remarquera à la chapelle à côté le Christ et la Pieta. Ces statues sont classées et datent probablement du XIVe siècle. Les deux chapelles du bas-côté de droite possèdent aussi de belles statues, plus récentes. Les deux statues de saint François-Xavier sont bien caractéristiques du style de l'époque, le retable de la chapelle du Rosaire porte la date de 1777.

Durant le XVIIIe et XIXe siècle le village fut un centre de commerce et d'industries textiles.


Etymologie

Latour-de-Carol a une étymologie assez simple : "Latour" fait référence au système défensif de la vallée du Carol, la rivière locale.


Héraldique

Description du blason de Latour-de-Carol

Expression héraldique

écartelé : au premier et au quatrième d' or aux quatre pals de gueules, au deuxième et au troisième de sable à la tour d' or, maçonnée du champ, ouverte et ajourée d' argent.

Description

Le blason de Latour-de-Carol est dite "écartelé", c'est assez rare pour être souligné. Ca signifie qu'il est scindé en quatre parties, chacune séparée des autres par les traites verticaux et horizontaux centrés. Les 4 parties sont décrites par la suite sous les noms de premier, deuxième, troisième et quatrième, respectivement en haut à gauche, puis à droite, puis en bas à gauche, et enfin en bas à droite. L'expression héraldique indique que le premier et le quatrième sont "d'or aux quatre pals de gueules", ce qui signifie "jaune à quatre bandes verticales rouges". Les deux autres sont "sables", c'est à dire noir, avec une tour "d'or" (jaune), "maçonnée du champ" (dont on voit les joints qui sont de la même couleur que la couleur principale - le noir), "ouverte" (dont la porte n'est pas de la même couleur que la tour) et "ajourée" (dont les fenêtres ne sont pas de la même couleur que la tour) "d'argent" (blanc). L'argent qualifie les ouvertures de la portes et des fenêtres, bien sûr.

Explications

Le blason de Latour-de-Carol est un damier en quatre parties, identiques deux à deux. Le blason catalan rappelle l'attachement de la Cerdagne à la Catalogne tandis que les deux tours symbolisent la fameuse "Tour du Carol".



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.