Odeillo de Réal




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Histoire

Odeillo-de-Réal est vraiment un petit hameau. Mais du genre vraiment petit. Il est bien sûr rattaché au village de Réal, à deux kilomètres plus au Sud.

Il est formé d'un coeur autour duquel s'articule une vingtaine de maisons, le tout desservi par une unique rue étroite et relativement courte. Autant dire qu'il s'agit d'un lieu de vie où tout le monde se connait. Les maisons sont généralement anciennes, mais certaines ont été rénovés. Crépis, elles sont plus récentes que les autres mais ne le sont pas forcément. Tout le village est historique, il vient de l'époque de la colonisation du Capcir par les premiers pionniers chrétiens dont les générations successives ont permis au village de survivre jusqu'à nos jours.

Une rivière passe juste à côté, en contrebas. Sur les hauteurs il y a un bâtiment moderne, c'est un entrepôt de stockage des véhicules, probablement municipaux. Un terrain de jeu jouxte un terrain de pétanque, les seuls infrastructures publiques d'un hameau aussi peu habité. Et c'est déjà pas mal. Un des avantages à vivre ici est de profiter du bon air du Capcir, et de la vue, car il faut bien avouer que la vue à Odeillo-de-Réal est quasiment identique à celle que l'on a de Réal sa voisine : Elle s'étend sur toute la vallée du Capcir, avec au premier plan le lac de Puyvalador juste devant, Puyvalador et Formiguèes en peu plus loin, et même jusqu'à Angles en direction du Sud et jusqu'à Fontrabiouse vers l'Ouest. En été c'est absolument magnifique, mais le printemps est très beau aussi, avec les champs de blé avant la moisson. Pour les distractions, il ne faut pas s'attendre à grand-chose bien sûr, on vient là pour le calme, pas pour la fête. Mis à par le terrain de jeux le territoire alentours propose quelques sentiers qui parcourent la vallée et d'autres qui montent dans la forêt, mais ceux là sont plus difficiles.

On peut croire que la vie à Odeillo-de-Réal est paisible, et visiblement elle l'est, c'est un fait.


Photos


Voir toutes les photos



Situation et accès

Odeillo de Réal, comme son nom l'indique, est un hameau de Réal, tout au Nord du Capcir, à la limite du département voisin de l'Aude. Réal est sur la rive Est de la vallée, face au Soleil couchant et Odeillo-de-Réal est à peine un peu plus au Nord, donc il jouit exactement de la même position dans la vallée. Les deux sont distants d'à peine 2 Kms.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.64425831 N, 2.13425967 E


Histoire

Le Capcir conserve peu de traces d'activités humaines antérieures à l'arrivée des carolingiens, en 793. Ceux-ci instaurèrent le système féodal et la vallée de l'Aude fut intégrée au comté de Razès, situé en Aude de nos jours. Mais cette vallée était déserte. Ca et là quelques domaines agricoles faisaient vivre une population éparse issue des peuples montagnards. En 833, l'église de Formiguères fut construite, marquant le début du peuplement par les pionniers francs. A partir de la fin du IXe siècle, la vallée fut peuplé sous l'impulsion de l'abbé de St Jacques de Jocou, une abbaye du Razès. C'est ainsi que fut construit, puis consacrée l'église St Martin de Riutort.

En 1011 on trouve le premier document concernant Odeillo. Le comte de Cerdagne Guifred II donne "Odello de Caramat" à l'abbaye St Michel de Cuxa avec laquelle il avait des relations affectives particulières. En 1204 un acte nous prouve qu'Odeillo était toujours une possession de cette abbaye, qui par ailleurs avait construit un château aux Angles.

Le premier seigneur d'Odeillo de Réal dont on a une trace est Bernat Squillat, fils d'un notaire de Villefranche. Ce personnage important sur le plan local fut doté par le roi d'Aragon du château de Puyvalador, auquel il ajouta le territoire de la seigneurie ainsi que divers autres droits. Bernat Squillat meurt en 1285. Sa fille Margarida hérite d'Odeillo, qui la transmit à Pere d'Araleu. A sa mort, c'est sa fille Francesca qui récupère la seigneurie. Elle épousa Pere d'Onzès en 1372, déjà seigneur d'Espousouilles et de Réal depuis 1276.

Ce village, si il a jamais eu une certaine importance, a failli disparaître. On trouve une trace d'un recensement fait en 1515 et qui indique qu'il n'y a qu'un seul feu à Odeillo de Réal, soit une seule famille. Sans doute ce village était plus important auparavant, mais la peste du XVe siècle fit des ravages dans le Capcir. Par exemple le village de Vallserra sera, lui, complètement abandonné pour cette raison.

En 1500 on trouve Oreillo de Réal en tant que possession de la famille de Banyuls, suite au rachat de la seigneurie par Jean, seigneur de Banyuls de Montferrer. Le village restera dans la famille jusqu'à la Révolution française. En 1687 par exemple, la seigneuresse était la veuve de Charles de Montferrer, lointaine héritière de Jean et seigneur de Réal et d'Odeillo, fille des comtes d'Ille, marquise de Montferrer depuis 1675.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.