Saleilles




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Patrimoine      . Histoire      . Etymologie

Saleilles est une ville intéressante par bien des aspects. Peu étendue, d'une population maîtrisée, elle dispose d'infrastructures complètes, d'une vie sociale active et d'une proximité avec bon nombre de points d'intérêt. C'est aussi une ville montrée en exemple pour son cadre de vie et son urbanisme de qualité, et il faut bien reconnaître que c'est justifié, avec des bémols toutefois.

La vilel de Saleilles n'est pas très grande. Le coeur de ville se trouve entre les deux édifices religieux principaux, à savoir l'ancienne église romane et la nouvelle, du XIXe siècle. Près de l'église romane on voit encore les restes des remparts de la ville à l'époque du Moyen-âge, marquant ainsi la limite Nord du village. Le coeur de ville se compose de quelques rues étroites particulièrement aérées, il n'y a pas de véritable cellera comme on en trouve souvent dans les villages du coin (La cellera, c'est le grenier à grain d'autrefois, un ensemble protégé par les maisons, centré autour de l'église et de la place forte. Mais ici, pas de cellera. Les maison sont assez ordinaires, classiques. Elles sont en galets de rivière souvent ornementés d'éclats de brique dont la disposition sur les façades dessinent des traits de couleur. Un singularité que l'on retrouve dans les quelques villages du coin, comme Théza ou Corneilla-del-Vercol.

Par ailleurs si elles sont propres, les rues ne sont pas spécialement embellies. Non pas que ça ne soit pas jolis, mais c'est ordinaire. D'autres communes décorent beaucoup plus leurs centres-villes, avec du mobilier urbain et des plantes vives colorées. En partant vers l'Est on se rapproche du château d'eau massif, près duquel on voit un monument fait à partir de morceaux de métal de l'ancien pont qui se trouvait là autrefois. Le château d'eau est original. Mais les rues qui y mènent sont désespérement rectilignes et longues, comme on les faisait dans les années 40/50, époque de leurs constructions. Saleilles dispose de quelques lotissements plus récents, on comprend leurs âges rien qu'en s'y baladant : De grandes parcelles dans les années 80/90, des parcelles plus petites pour les lotissements du début du siècle. Il y a peu d'activité sur ces lotissements, il sne servent qu'à accueillir une population travaillant dans la région. L'activité du village est plutôt en périphérie, au Nord.


Equipements, infrastructures

Car la partie Nord du village a été construite dans les années 80/90. Elle est constituée, mis à part de ces grands lotissements agréables, d'avenues bien entretenues le long desquelles se trouvent plusieurs commerces de proximités, comme des boulangeries, des restaurants, une superette, etc. Il y a même un petit centre commercial en regroupant plusieurs, à proximité de la mairie. Cette dernière est juste près des remparts, donc à la fois près du coeur de la ville et de ces lotissements. Ce secteur de la ville est occupé aussi par la grande place des festivités, un parc, des jeux pour enfants, une école primaire, les arrêts de bus. Parmi les équipements de la ville il y a aussi un grand gymnase récent, très moderne, et au Sud-Ouest plusieurs terrains de foot et rugby, un tennis-club, et un boulodrome impressionnant en taille, infrastructure et nombre de terrains. Il y a même un terrain couvert, même si ce n'est qu'une serre reconvertie, c'est quand même impressionnant.

Parmi les autres équipements de la ville, c'est à dire ce qui n'est pas sportif, il y a une bibliothèque étrangement isolée derrière le gymnase, une crêche, une halte-garderie, une école maternelle et une primaire, un centre de loisir et un restaurant scolaire.


Commerces, activités économiques

L'activité économique de Saleilles est relativement variée, on peut la classer en différentes catégories. Beaucoup d'intervenants économiques ont leurs locaux aux parc d'activité Sud Roussillon, une zone connue des particuliers parce qu'il y a "Calicéo", un spa bien connu dans la région. Mais ce parc d'activité a bien plus que ça. D'un point de vue restaration/hôtellerie, la ville possède 4 points de restauration et un hôtel. Une dizaine d'entreprises ont une activité propres à l'industrie, parfois il s'agit de succursales d'entreprises nationales. Saleilles accuille aussi une vingtaine d'artisan évoluant dans des domaines divers, souvent dans le bâtiment, la construction. Quand aux commerces, ils sont essentiellement au centre-ville, la majorité sont des commerces de bouche, mais pas que. On compte par exemple un garagiste, un orfèvre, un magasin de vêtement, plusieurs coiffeurs, etc.

Economiquement parlant Saleilles est plutôt bien dotée. C'est peut-être aussi la raison de son épanouissement qui se retrouve dans l'ubanisme de la ville, même si ce dernier pourrait être de qualité supérieure.


Le parc d'activité Sud Roussillon

Ce parc dont il a été question plus haut est accessible à partir de la route d'Argelès, peu après la sortie de Perpignan. Deux bâtiments la font ressortir lorsqu'on passe devant : Calicéo et la maison médicalisée pour personnes âgées, ou plutôt la résidence sénior. Cette dernière est un grand bâtiment réservé aux personnes d'un certain âge, autonomes mais nécessitant une attention particulière. Si le bâtiment lui-même n'est pas esthétiquemetn terrible, l'environnement est agréable, avec un particulier le petit lac tout proche, une promenade toute trouvée pour les habitants du coin. Il est dans un parc qui jouxte l'établissement.

Cette zone est constituée de longues rues bordées de bâtiments industriels bien peu intéressantes pour s'y promener, ce lac est vraiment le bienvenue ici. C'est d'ailleurs un lac de pêche, réservé aux adhérents du club local.


Vie sociale, associations de Saleilles

La ville dispose de nombreuses associations, c'est d'ailleurs une de ses caractéristiques. Culturellement on peut s'inscrire à des ateliers de peintures, de loisirs créatifs, y faire de la calligraphie, du chant, de la danse, de la couture, ou participer aux activités traditionnelles comme l'apprentissage et le transfert de la culture catalane via la pratique de la sardane ou aider à la sauvegarde de l'église St Etienne. On peut aussi adhérer au comité des fêtes, bien sûr.

Si vous êtes plutôt sportif, Saleilles vous mettra à disposition la possibilité de pratiquer la chasse, la pêche, la pétanque, le basket, la capoeira, du football, du rugby, du tennie, du karaté, de la danse sportive, du yoga, du cyclisme, du judo, du handball, de la musculation, etc. Il y a vraiment une grande variété de sport dans la ville, ça en est impressionnant.

Mis à part ces associations-là, on peut aussi adhérer à des associations patriotiques, faire partie des diverses associations dans le domaine de la santé (don du sang, croix rouge, lutte contre le cancer, contre la mucovicidose, etc.) On y trouve même une association promouvant le don d'organes !

Avec une telle quantité d'associations on peut s'attendre à ce que la vie sociale à Saleilles soit intense. Curieusement elle ne l'est pas tant que ça. Souvent dans les villages catalans la culture régionale est un point de fixation de la population, souvent du village même. Ici, malgré le fait qu'il y ai plusieurs associations culturelles, on ne sent pas une volonté de la population de participer ensemble à des évènements communaux. C'est exagéré bien spur puisque ces évènements, lorsqu'ils sont organisés, sont très prisés de la population, mais dans son ensemble les habitants s'investissent moins dans leur ville qu'ailleurs. Ca se retrouve dans le peu de regroupement de la population, quand ça le pourrait. Dans d'autres vilalges la population se retrouve facilement dans les rues étroites du village, au marché, sur les avenues commerçantes. Ici moins qu'ailleurs, c'est une constatation.

Malgré tout, Saleilles reste une ville bien agréable à vivre, avec de bonnes associations dynamiques, un tissu économique sain et des infrastructures intéressantes. Seul les rues du village, triste, et le manque d'implication de la population dans la vie du village sont des ombres au tableau.




Situation et accès

Saleilles se trouve dans la plaine du Roussillon, au Sud-Est de Perpignan. La ville est assez proche de la préfecture, pour y aller il suffit de prendre la route d'Argelès, c'est la première sortie.

Carte des communes

Coordonnées GPS : 42.65460495 N, 2.951553778 E


Patrimoine, curiosités à voir sur place


Eglise paroissiale

Eglise paroissiale de Saleilles
Eglise paroissiale

L'église et la chapelle de Saleilles sont une originalité par rapport aux autres villages catalans. Il faut savoir que les églises locales datent, approximativement et dans leurs ensembles, du XIIe siècle. Elles étaient donc romanes, plutôt petites, trapues, à nef unique. Mais au XIXe siècle la population des villages, et Saleilles n'y échappa pas, fit que l'église paroissiale était devenue trop petite. Partout, on a donc démoli les vieilles églises romanes pour les remplacer par de grands édifices modernes. A Saleilles, la curiosité, c'est qu'on a construit une nouvelle église sans démolir l'ancienne. C'est un cas rare, d'autant plus que cette vieille église est en plein coeur du village, un emplacement qui aurait pu intéresser la mairie de l'époque pour construire quelque chose. Mais non, Saleilles a son ancienne chapelle et son église moderne.

L'Eglise paroissiale est dédiée à St Etienne, tout comme la chapelle. Elle date de la fin du XIXe siècle et possède en son sein des fonts baptismaux probablemetn du XIIe siècle, un bénitier du XVIIIe, une Vierge du XVIIe, et un retable consacré à St Etienne possédant panneaux peints daté des alentours de 1630.

En elle-même l'église est un joli édifice. Elle est construite partiellement en cayrous, ce qui est assez rare par ici. Les larges vitraux font entrer la lumière, à l'identique de ce qui a été fait plus tôt durant l'époque gothique.


La chapelle St Etienne

La chapelle St Etienne de Saleilles
La chapelle

La chapelle est un édifice roman plus ancien qu'habituellement, elle date du Xe siècle. C'est un bâtiment typqie de cette époque, avec une nef unique, un portail ouvert sur le Sud, un chevet en hémicyle orné d'arcatures et un clocher plat abritant une cloche du XVIe siècle. Ce clocher date de 1861.

La chapelle a été désaffectée en 1913, lorsque la nouvelle église fut construite.


Le patrimoine de Saleilles n'est pas très important. On trouve sur place l'église et l'ancienne chapelle, mais à part ça, la ville compte peu de particularités. Citons toutefois le calvaire, si le parvis de l'église, une grande croix en fer forgé au chevet de la chapelle, les restes de la fortification médiévale, hélas fortement abîmée. Cette enceinte fermait le coeur du village, c'est ce qu'on appelle une Cellera (prononcez "Ceillere"). La Cellera, c'était la zone souvent protégée par un rempart, englobant l'église, une place forte et les maisons d'habitation. Elle contenait aussi le cellier commun, la partie la plus importante du village car elle permettait de survivre, tout simplement. Mis à part ça le village possède aussi place de la République une jolie fontaine en granit, une autre derrière la mairie, en granit également, une belle éolienne du côté des terrains de sport et une étrange sculpture moderne inaugurée le 1er septembre 2005 et qui a été faite à partir de poutre à treillis métallique de l'ancien pont à voie unique qui traversait le Réart. Ce pont, construit en 1897, fut démoli en juillet 1997.


Histoire

Le village de Saleilles a une origine incertaine. Initialement il s'agissait d'un hameau de Cabestang (Cabestany), qui a pris rapidement son indépendance. L'église initiale, consacrée à St Etienne, est attestée dès 927. Mais comme souvent, le temps la marqua beaucoup plus rapidement à cette lointaine époque car les techniques de construction ne permettaient pas de conserver sur plus d'un siècle un tel bâtiment. Elle fut donc refaite en 1024 par ordre de l'évêché d'Elne. Cette église est toujours visible de nos jours. Elle est à nef unique, voûtée en berceau brisé. De façon classique, son abside est en hémicycle voûté en cul-de-four. L'appareillage est fait en galets et moellons. Comme toute les églises de cette époque, il s'agissait du coeur du village. Le cimetière attenant à d'ailleurs permis la découverte de tombes allant du Xe au XIIe siècle.

Entre 1130 et 1140 Udalgar, vicomte de Castelnou mais aussi évêque d'Elne détache Saleilles de sa vicomté pour la rattacher à l'évêché. On a ainsi la preuve que Saleilles, malgré son éloignement du Vallespir, faisait partie de la vicomté de Castelnou au début du XIIe siècle. C'est ainsi que le village changea de maître, passant d'un pouvoir temporel (une vicomté) à un pouvoir spirituel (évêché).

Au XIIIe siècle le prévôt de Saleilles était l'un des 5 dignitaires qui constituaient le chapitre d'Elne, avec ceux de Bages, Baixas et Trouillas. Cette information indique que le village jouissait d'une grande importance et c'est probablement lui qui fit construire la muraille de protection qui date de cette époque (XIIIe siècle). Des documents aux archives indiquent qu'en 1322 elle était déjà construite.

Mais au temps des rois de Majorque la ville de Perpignan a considérablement grandi, et cela aux dépends des villages alentours. Saleilles subit alors une légère perte de population. (Début XIVe siècle) Dans les années 1560 à 1610 l'église St Etienne subit d'autres travaux, avec la construction du retable (1600) et la fonte de la cloche. D'après toutes les inscriptions lisibles cette cloche date de la fin du XVIIe siècle.

L'église St Etienne est également intéressante dans la mesure où elle fut peu à peu laissée à l'abandon (rénovation en 1861, avec en particulier l'érection du campanile) jusqu'à ce qu'une riche propriétaire proposa le financement d'une nouvelle église vers 1894, mais les travaux furent arrêtés à la mort de la donatrice. C'est ainsi que le clocher ne fut jamais construit, ce qui donne une allure particulière à l'église actuelle. Malgré leur déception, les habitants inhumèrent la donatrice sous le maître-autel.

Cette nouvelle église devient alors celle du village, et l'ancienne fut désaffectée en 1913. Elle a été inscrit sur l'inventaire supplémentaires des MH le 21 juin 1985. La cloche est classée au catalogue des mobiliers historiques, le 20 novembre 1987.

Saleilles, ancien hameau, a demandé à de nombreuses reprises son autonomie (En 1873, 1877 puis 1900) pour finalement l'obtenir en 1924. Son expansion démographique fut de 17% de 1948 à 1966, ce qui est considérable pour cette période.


Etymologie

Le mot Saleilles provient d'une déformation de Sale (issu de l'invasion wisigothique) signifiant "Salle" ou "Pièce". Chaque habitant devait tenir à disposition une de ces pièces dans sa maison pour loger le propriétaires des terres qu'il cultivait (les habitants étaient pour la plupart des fermiers), mais vu l'étroitesse des maisons il est probable que tous les villageois ai construit une seule maison, avec une seule pièce, pour tous les propriétaires, une sorte de salle commune.

Le lieu où était cette maison s'est appelé "Sale" auquel on a ajouté un diminutif car il s'agissait d'une petite maison.



Copyright 2013 - 2022 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Pour consulter la politique de confidentialité du site veuillez cliquer ici : Politique de confidentialité.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.