Mine d'or de Glorianes




. Description      . Photos      . Situation et accès      . Voir aussi


Situation et accès

Les mines d'or sont situées entre Rigarda et Glorianes, les cartes indiquent par erreur "Mine de fer". Hélas, vous ne pourrez pas y aller librement car elles se trouvent sur une propriété privée. Des panneaux l'indiquent clairement, ne les passez pas sans autorisation. De plus, le site est difficile d'accès, il est accidenté et donc dangereux. Et pour corser le tout, le propriétaire a autorisé la société de chasse locale à chasser le grand gibier. Inutile donc de songer à vous y rendre en promenade...


Coordonnées GPS : 42.61223552 N, 2.549333944 E.


De quoi s'agit-il ?

De l'or dans les Pyrénées-Orientales ?

Savez-vous que le département des Pyrénées-Orientales est riche en or ? On y a ouvert de nombreuses mines à des époques variées. L'origine de cet or se trouve durant le quaternaire. A cette lointaine époque glacière d'énormes quantités de glace ont fondues, ce qui a emporté les sédiments vers la mer. Dans ce sédiment se trouvait de grandes quantités d'or qui se sont déposées en chemin dans les Aspres essentiellement.

On trouve de l'or dans quasiment toutes les rivières qui descendent du Canigou. En particulier les affluents du Tech, comme le Riu Cerda à Céret, les Aigues à St Jean pla de Corts, la rivière de Vivès, la Valmagne près du Boulou, le Correc Daurat près de Banyuls-dels-Aspres, le Tanyariprès de Palau-del-Vidre et même le torrent de la Vigne près de Brouilla. Du coté de la Têt, on trouve de l'or dans le Boulès et la Coumelade.

D'autres rivières sont également aurifère : le Réart avec la rivière de Llauro, la Cantarane et les torrents de la Joncayrola et de les Guardies. On en a trouvé également dans la rivière de Passa et ses affluents. Près de Serrabone, c'est pas moins de 300Kg d'or qui on été extrait et d'après les sondages qui ont été faits, il en reste une quantité équivalente.

Notez pour finir que la rivière de Banyuls sur mer s'appelle "Baillaury", c'est à dire "la vallée de l'or".


Exploitation de la mine de Glorianes

L'exploitation des mines d'or date réellement du XIXe siècle, du moins d'un point de vue industriel. La principale mine d'or du département se trouvait à Glorianes (le nom de ce village est lui-même à rapprocher du mot "or"), elle fut concédée à partir de 1902 et sera exploitée jusqu'en 1922. Puis le site fut abandonné, et repris plus tard. 150 personnes travaillaient dans cette mine en 1939. La guerre marqua un coup d'arrêt jusqu'en 42, puis l'activité repris à nouveau jusqu'en 1945. Mais la mine ne fournissait pas assez d'or pour être rentable, aussi fut-elle à nouveau abandonnée. Elle sera reprise encore plus tard et définitivement abandonnée en 1963. En 1969, puis 1993, des études approfondies furent faites mais elles ne firent que confirmer qu'il n'y a pas assez d'or à Glorianes pour rentabiliser le site. Les installations de la mine sont toujours visibles de nos jours. Il faut savoir que le minerai extrait était réduit en poudre sur place, puis expédié ailleurs pour une analyse plus fine et en extraire l'or.

Le site est constitué d'une quinzaine de galeries creusées, plus un tas de creusements manuels, à la baramine ou à l'explosif, faits à même le sol. Si les galeries souterraines sont bien masquées, le site possède des excavations de surface ainsi que les tas de minerai qui n'ont jamais été transportés. Il y a également des traces d'une baraque contenant autrefois la couchette et le bureau du contremaître, ainsi qu'un bon nombre d'outils rouillés abandonnés à même le sol.

A présent la végétation a repris ses droits sur la colline de Glorianes.


Photos


Voir toutes les photos

Photos




Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.