Sentier archéologique d'Eyne




. Description      . Situation et accès


Situation et accès

Le sentier archéologique qui a été aménagé part du village d'Eyne, en Cerdagne. Pour rejoindre d'Eyne au départ de Perpignan il faut suivre la route nationale 116 qui passe par Prades puis Mont-Louis. Une fois sur place, poursuivez vers l'Andorre. Au col de la Perche tournez à gauche, Eyne est quelques kilomètres plus loin. Le col de la Perche, c'est celui qui sépare le Haut-Conflent de la Cerdagne, on est donc à la limite entre les deux.

Le sentier archéologique part du centre ville, près de la place sur laquelle se déroule le marché. Le sentier part au bout d'une rue assez courte qui part vers le Nord.


Coordonnées GPS : 42.480287 N, 2.073004 E.


De quoi s'agit-il ?

Le sentier archéologique d'Eyne est un parcours qui serpente dans la campagne d'Eyne, au départ du bas du village. Utilisant essentiellement les chemins agricoles menant aux différents champs que comptent Eyne, il passe à proximité immédiatement de plusieurs éléments du patrimoine datant du néolithique et du Moyen-âge. C'est un parcours simple, une petite randonnée de 4Kms présentant deux toutes petites difficultés, à savoir une montée d'une dizaine de mètres assez raide et une descente équivalente, juste à la fin du circuit. Mais absolument rien d'insurmontable, le chemin est fait pour être emprunté aussi bien par les jeunes enfants que les personnes âgées.

Le point de départ est au parking tout en bas du village, près de la place du marché qu'il faut rejoindre. Le début du chemin est au bout de la rue toute droite, celle qui ne monte pas et passe entre deux rangées de maisons. Au bout de la rue une route non goudronnée part en très légère montée. A 800m de là on passe près du premier point d'intérêt, le coffre de Lo Pou.

Le dolmen des Pascarets, isolé dans la campagne d'Eyne
Dolmen des Pascarets

Il s'agit d'une tombe collective du néolitique, tout comme un dolmen, mais dont l'entrée se trouve en surface, comme si on ouvrait une trappe dans le sol, au lieu que ce soit par le côté, comme pour un dolmen recouvert de son tumulus. Un panneau explicatif présente le coffre et ses spécificités. En poursuivant le chemin celui-ci se rétrécit légèrement, fait quelques virages puis arrive quelques centaines de mètres plus loin à sur un chemin agricole transversal. Prenez à gauche comme indiqué et vous arrivez au dolmen des Pascarets, sur les hauteurs d'un champs à 50m du chemin. Ne vous inquiétez pas, tout est très bien indiqué.

Le chemin se poursuit jusqu'à la bifurcation suivante, qui vous permet de partir au Nord ou de revenir vers Eyne vers le Sud, et c'est ce qu'il faut faire. Vous entrez sur la "Voie royale", une voie créée dès l'époque néolithique par le Kérétanis, repris ultérieurement par les romains et leur fameuse Via Confluentana qui montait en Cerdagne, et qui fut à nouveau aménagée à l'époque de Louis XV. C'est de cette époque que date Renforcement de la voie royale que l'on voit mieux du pont médiéval l'Eyne, la rivière locale. Vous avez alors quitté la voie royale que vous voyez désormais de loin, et le chemin est devenu plus étroit et entre dans une forêt. Si vous continuez tout droit vous arriverez à la roche del Traginers, un rocher si caractéristique qu'on lui a donné un nom particulier. Les jeunes des villages alentours s'y rendaient autrefois, c'était le point de rendez-vous de la jeunesse, paraît-il. Mais pour y aller nous avons dû quitter le sentier archéologique, faite demi-tour est revenez y. Vous passez alors à côté du pont mégalithique. Le pont mégalithique n'est pas, contrairement à ce que l'on pourrait croire, une construction du néolithique, il est bien plus jeune. En fait, mégalithique, ça signifie juste "grosse pierre", mais ça ne donne pas une idée de l'époque de la cosntruction. Le pont mégalithique, c'est donc juste un pont fait avec une grosse dalle.

Le menhir du pla del Bosc est particulièrement pointu
Menhir du pla del Bosc

Car le sentier est à cet endroit encore plus petit, c'est un petit chemin qui grimpe fortement vers le menhir du Pla del Bosc, ce chemin part 100m en amont de la route départementale sur laquelle on butte. Ce menhir est assez petit comme le sont ceux de la Cerdagne, et très effilé, bien pointu. Son environnement est très bien mis en valeur, et comme pour tous les éléments du patrimoine d'Eyne il y a un panneau explicatif sur ce dont il s'agit. Le chemin se poursuit en pente légère et arrive sur le pla del bac, un plateau agricole surmontant Eyne. Ici on trouve les derniers éléments présentés sur le sentier archéologique, à savoir : des pierres à cupules, qui sont des rochers creusés de petits trous en forme de bol. Ils sont nombreux, espacés sur toute la roche, et furent taillés par les hommes du néolithique pour... on en sait pas trop... Sinon le plateau vous présentera aussi la roche gravée, qui date de 1825 et un abri sous roche du néolithique. Si il est spécial c'est qu'on y a retrouvé des restes de deux occupations néolithiques, avec en particulier des restes de poteries.

Tant qu'il est sur le plateau le sentier est assez large, relativement plat. C'est un chemin agricole par lequel peut passer des tracteurs, par exemple. Les sites indiqués précédemment sont visibles de l'un à l'autre, ils sont distants de 100 à 200m seulement. Par contre, au bout du chemin, on domine le village d'Eyne, et il faut faire attention car le descente est plutôt raide. Pas de grosses difficultés toutefois, vous ne risquez pas de vous blesser.

Pour terminer voici un récapitulatif de ce qu'il y a à voir tout au long du sentier archéologique :



La roche gravée d'Eyne, limite du village
Roche gravée

Le coffre de Lo pou
Coffre de Lo Pou

L'abri sous la roche, un abri néolithique'
Abri sous roche


En savoir plus sur Eyne.




Copyright 2013 - 2021 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont la propriété du webmaster. Toute utilisation des textes, photos ou autres éléments de ce site internet sont interdits sans accord du webmaster. Pour le contacter, utilisez le lien sur la page crédits. Sources documentaires : cliquez ici. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Merveilles du monde, Patrimoine rural du 66.